Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de la Maison-Dumoulin

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Dumoulin
  • Site du patrimoine du 2501, chemin d'Oka

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Deux-Montagnes

Date :

  • vers 1830 (Construction)

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de la Maison-Dumoulin est un ensemble résidentiel comprenant une habitation rurale construite vers 1830 et une dépendance. La maison en pierre présente un plan rectangulaire d'un étage et demi coiffé d'un toit à deux versants à larmiers retroussés. Le soubassement est dégagé et une galerie couverte longe la façade. La dépendance en bois, de plan rectangulaire à un étage, est recouverte d'un toit à deux versants droits. Le terrain est planté d'arbres matures. Le site du patrimoine de la Maison-Dumoulin est aménagé dans un secteur résidentiel de la ville de Deux-Montagnes.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique au terrain ainsi qu'à l'enveloppe extérieure de la maison et de la dépendance.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Deux-Montagnes) 2005-01-13
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de la Maison-Dumoulin présente un intérêt pour sa valeur architecturale. La résidence est représentative des habitations rurales construites au cours de la première moitié du XIXe siècle. Dès la fin du siècle précédent, l'arrivée d'architectes et d'artisans britanniques au Québec influence les modes de construction et favorise l'adoption de nouveaux styles, dont le néoclassicisme. Ce dernier se caractérise par un vocabulaire inspiré de l'architecture antique. Le mouvement pittoresque marque également le début du XIXe siècle. Ce courant découle de théories esthétiques apparues en Grande-Bretagne à la fin du siècle précédent. Il favorise un rapport plus intime entre l'architecture et son environnement paysager. Certaines composantes de la maison Dumoulin, construite vers 1830, rappellent l'influence néoclassique, notamment les souches de cheminée disposées symétriquement en façade, la pente de toit moins prononcée et le soubassement légèrement surhaussé. Le bâtiment en pierre présente également des caractéristiques du mouvement pittoresque, dont les larmiers retroussés et la galerie couverte longeant la façade. Par ailleurs, la dépendance de plan rectangulaire à un étage, plus basse que le corps de logis principal et construite contre l'un des murs pignons, révèle des pratiques répandues en milieu rural. Le toit à deux versants droits couvert de bardeaux de cèdre, le parement de planches verticales et la large ouverture tripartite constituent également des éléments caractéristiques de ce type architectural. La maison Dumoulin témoigne donc des modèles architecturaux traditionnels populaires dans les milieux ruraux québécois au XIXe siècle.

Le site du patrimoine de la Maison-Dumoulin présente aussi un intérêt pour sa valeur historique. Il rappelle les premières étapes du développement de l'actuel territoire de Deux-Montagnes. La seigneurie, alors appelée des Mille-Isles, est attribuée pour la première fois en 1663. La côte du Lac, ancien nom du chemin d'Oka, relie deux hameaux importants de la région, soit Saint-Eustache et la mission du Lac-des-Deux-Montagnes. Le long de cette voie, de nombreux lots sont concédés aux colons entre 1740 et 1760. Afin de répondre aux besoins des cultivateurs établis dans le secteur ouest, un moulin à farine est construit à la fin du XVIIIe siècle. La résidence, située au 2501, chemin d'Oka, est construite non loin de ce bâtiment maintenant disparu. Le site témoigne du caractère rural de Deux-Montagnes au début du XIXe siècle.

Source : Ville de Deux-Montagnes, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Dumoulin liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- le volume de la résidence, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le soubassement dégagé, le toit à deux versants à larmiers retroussés et la galerie couverte;
- les matériaux, dont la maçonnerie en moellon, la couverture en tôle à la canadienne et les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à petits carreaux et les portes à simple vantail;
- l'ornementation sobre, dont les chambranles simples et les contrevents;
- les souches de cheminée en pierre;
- les caractéristiques de la dépendance, notamment son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et le toit à deux versants droits, les matériaux, dont le parement de planches verticales et la couverture de bardeaux de cèdre, ainsi que les ouvertures, dont la large ouverture tripartite en façade;
- la localisation du site en bordure d'une voie publique ancienne, sur un terrain paysager planté d'arbres matures.

Haut de la page

Informations historiques

Le site du patrimoine de la Maison-Dumoulin fait d'abord partie de la seigneurie des Mille-Isles, concédée pour la première fois en 1663. À partir de 1740, de nombreux lots sont attribués le long de la côte du Lac, maintenant nommé chemin d'Oka. En 1752, la seigneurie est divisée en deux. La partie couvrant le territoire actuel de Deux-Montagnes adopte le nom Rivière-du-Chêne. À la fin du XVIIIe siècle, un moulin à farine est construit dans le secteur ouest pour les cultivateurs des environs.

Au début du siècle suivant, Eustache Janvry dit Bélair, père, achète des terres dans ce milieu agricole. Vers 1829, il acquiert celle située aujourd'hui au 2501, chemin d'Oka. La maison est probablement construite peu de temps après.

À partir de 1859, Janvry dit Bélair partage sa résidence avec son fils aîné, aussi prénommé Eustache. Elle demeure la propriété de la famille jusqu'en 1890, alors qu'Olivier Dumoulin dit Lafrance en prend possession. La famille Dumoulin demeure propriétaire durant les décennies suivantes.

Au fil des ans, l'occupation des environs s'intensifie. D'abord un milieu rural, Saint-Eustache-sur-le-Lac, nom de la ville de Deux-Montagnes lors de sa création, devient un lieu de villégiature, particulièrement prisé entre les années 1920 et 1940. L'endroit se transforme ensuite en banlieue avec l'établissement de nombreux travailleurs montréalais.

Le site du patrimoine de la Maison-Dumoulin est constitué en 2005. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Deux-Montagnes

Municipalité :

  • Deux-Montagnes

Adresse :

  • 2501, chemin d'Oka

Latitude :

  • 45° 32' 0.2"

Longitude :

  • -73° 54' 21.8"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 973 797

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • GIROUX, André. Histoire du territoire de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes. Saint-Eustache et Montréal, MRC Deux-Montagnes et ministère des Affaires culturelles du Québec, 1989. 38 p.
  • VALLIÈRES, Marc-Gabriel. « La Côte du Lac ». Revue des Deux Montagnes. No 9 (1998), p. 79-94.
  • VALLIÈRES, Marc-Gabriel. « Les maisons d'ancêtres: 5 La maison Dumoulin ». L'Éveil, 23 octobre 1999, s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013