Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de l'hôtel de ville

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Deux-Montagnes

Date :

  • 1931 (Construction)

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Événements associés (1)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de l'hôtel de ville est composé d'un édifice en pierre et de son terrain. Le bâtiment construit en 1931 comporte un corps de logis de plan rectangulaire à un étage doté d'un soubassement surhaussé. Il est coiffé d'un toit à croupes orné de pignons. Une annexe de deux étages s'élève en retrait de la partie la plus ancienne et les installations du Service de prévention des incendies intermunicipal se trouvent à l'arrière. L'ensemble est situé à une intersection, dans un secteur ancien de la ville de Deux-Montagnes.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique au terrain ainsi qu'à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Deux-Montagnes) 2005-01-13
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de l'hôtel de ville présente un intérêt pour sa valeur architecturale. La partie plus ancienne de l'hôtel de ville est érigée en 1931. Elle s'inscrit dans un type d'architecture préconisé pour la construction d'établissements publics au cours de la première moitié du XXe siècle. Le ministère des Travaux publics du Canada produit notamment des plans pour les édifices de compétence fédérale, tels que les bureaux de poste. Ces bâtiments servent parfois de références lors de la conception d'édifices municipaux comme les hôtels de ville, afin de souligner leur caractère institutionnel. De plus, dans les années 1930, la sobriété et la fonctionnalité dominent pour ce type de construction. L'hôtel de ville de Deux-Montagnes constitue un bon exemple de l'application des modèles de bâtiments du ministère des Travaux publics du Canada à un édifice municipal. Ses caractéristiques, notamment le toit à croupes fortement incliné, les pignons, le portail monumental et le parement en moellon, contribuent à signaler le type d'établissement. Parallèlement, le bâtiment présente une ornementation sobre, constituée principalement de chaînes d'angle et du portail composé de pilastres et d'une frise surmontée d'une inscription encadrée de volutes. La tour et le garage du Service de prévention des incendies intermunicipal sont aménagés à l'arrière de l'édifice. Ils évoquent ainsi le regroupement de plusieurs services en un seul bâtiment, comme dans les petits centres urbains. Le site du patrimoine témoigne de la diversité des fonctions des hôtels de ville au cours de la première moitié du XXe siècle.

Le site du patrimoine de l'hôtel de ville présente aussi un intérêt pour sa valeur historique. Il témoigne des débuts de la municipalité de Deux-Montagnes. À partir de la décennie 1910, les hameaux implantés en bordure de la rivière des Mille Îles, notamment ceux situés entre Terrebonne et Saint-Placide, attirent de plus en plus de visiteurs durant la saison estivale. Le développement des transports rend les lieux plus accessibles, ce dont profite également Deux-Montagnes. L'endroit est un milieu rural pendant plusieurs décennies. Cependant, grâce à l'implantation d'une gare en 1917, les villégiateurs montréalais peuvent s'y rendre plus facilement. Le village est en pleine expansion et il est détaché de Saint-Eustache quatre ans plus tard. L'hôtel de ville est construit en 1931, durant une période où l'industrie du tourisme prospère. L'édifice rappelle donc la croissance accélérée du territoire de Deux-Montagnes à partir des années 1920.

Source : Ville de Deux-Montagnes, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site du patrimoine de l'hôtel de ville liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- le volume du corps de bâtiment principal, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le soubassement surhaussé, le toit à croupes fortement incliné et les pignons;
- les matériaux, dont la maçonnerie en moellon, la couverture de bardeaux ainsi que les éléments ornementaux en pierre et en métal;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à guillotine et à grands carreaux, la porte à double vantail en bois surmontée d'une imposte, les soupiraux ainsi que les appuis;
- l'ornementation, dont les chaînes d'angle, les pilastres, la frise ornée de triglyphes et de métopes ainsi que la plaque murale en pierre encadrée de volutes, portant les inscriptions « 1931 » et « HOTEL DE VILLE »;
- les hautes souches de cheminée en moellon;
- l'annexe de deux étages aménagée à l'arrière, dont la tour crépie;
- le garage installé à l'arrière, dont l'élévation plus basse que celle du corps principal;
- l'emplacement du site à une intersection, dans un secteur ancien.

Haut de la page

Informations historiques

Le site du patrimoine de l'hôtel de ville est aménagé dans un secteur ayant conservé son caractère rural jusqu'au début du XXe siècle. Le développement de l'actuel territoire de Deux-Montagnes est stimulé par la mise en service d'une gare en 1917. Cette plus grande accessibilité ainsi que la proximité du lac des Deux Montagnes favorisent l'implantation d'activités de villégiature sur le territoire. En 1921, le village de Saint-Eustache-sur-le-Lac (devenu Deux-Montagnes) se détache de la municipalité de paroisse de Saint-Eustache. Les réunions du conseil municipal se tiennent dans les maisons des citoyens durant les premières années.

Les démarches pour la construction de l'hôtel de ville s'amorcent au tournant des années 1930. En 1931, une subvention gouvernementale visant à contrer le chômage dû à la crise économique est accordée au conseil municipal et permet l'édification du bâtiment. Au fil des ans, les services s'ajoutent. Ainsi, le premier policier et inspecteur municipal loge à l'hôtel de ville vers 1936.

À partir des années 1940, de plus en plus de familles s'établissent de façon permanente dans le village. Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le village se transforme en véritable banlieue montréalaise et connaît une très forte croissance démographique. La brigade d'incendie de Saint-Eustache-sur-le-Lac est fondée en 1948. L'hôtel de ville est vraisemblablement agrandi après 1956, et les garages déplacés. Le Service de prévention des incendies intermunicipal est aménagé à l'arrière de l'édifice. La municipalité adopte le nom de Deux-Montagnes en 1963.

Le site du patrimoine de l'hôtel de ville est constitué en 2005. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Deux-Montagnes

Municipalité :

  • Deux-Montagnes

Adresse :

  • 803, chemin d'Oka

Latitude :

  • 45° 32' 30.4"

Longitude :

  • -73° 53' 34.3"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 606 103

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BEAUCHAMP, Germain et Marcel PAQUETTE. Deux-Montagnes dans le cours de l'histoire. Québec, GID, 2006. 205 p.
  • PLANTE, Stéphane. Ville de Deux-Montagnes, 1804-1994. Deux-Montagnes, Ville de Deux-Montagnes, 1993. 224 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013