Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Gertrude-McLeod

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Date :

  • 1906 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Gertrude-McLeod est une résidence construite en 1906. Le bâtiment en brique, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffé d'un toit à deux versants droits. La façade est percée d'une porte et de deux fenêtres rectangulaires disposées symétriquement. La maison Gertrude-McLeod est implantée légèrement en retrait de la voie publique, sur un terrain dégagé, dans l'arrondissement municipal de Chicoutimi, dans la ville de Saguenay.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saguenay) 2005-06-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Gertrude-McLeod présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle est liée à la famille du Métis Peter McLeod (vers 1807-1852), un personnage important dans l'histoire du Saguenay. Associé du marchand de bois William Price (1789-1867), McLeod est l'artisan du développement de l'industrie forestière et de la colonisation au Saguenay. Il est d'ailleurs connu comme le fondateur de Chicoutimi. McLeod fait construire deux scieries à la rivière du Moulin et à l'embouchure de la rivière Chicoutimi. Elles sont à l'origine de deux noyaux de peuplement. Vers le milieu du XIXe siècle, ces installations forment le plus grand centre industriel de la région et même un des plus importants du Québec. À la fin du XXe siècle, la maison Gertrude-McLeod appartient toujours à des descendants de Peter McLeod (1854-1944), demi-frère du fondateur. Elle rappelle donc la présence de cette famille importante dans le développement du Saguenay.

La maison Gertrude-McLeod présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle témoigne de l'influence de l'architecture vernaculaire industrielle sur la construction des résidences québécoises, au tournant du XXe siècle. Vers la fin du XIXe siècle, l'architecture s'industrialise par l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués moins coûteux. La diffusion des catalogues de plans, proposant différents modèles, est également caractéristique de ce type d'architecture. La maison Gertrude-McLeod représente un modèle répandu notamment par son plan rectangulaire simple, son élévation d'un étage et demi, son toit à deux versants droits, la distribution symétrique de ses ouvertures et son parement en brique. Construite en 1906, la maison Gertrude-McLeod est représentative de l'architecture résidentielle du tournant du XXe siècle.

Source : Ville de Saguenay, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Gertrude-McLeod liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation légèrement en retrait de la voie publique, sur un terrain dégagé, dans l'arrondissement municipal de Chicoutimi;
- son volume, dont le plan rectangulaire simple, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont le parement en brique ainsi que les éléments architecturaux en bois;
- les ouvertures disposées symétriquement, dont les fenêtres rectangulaires à battants et à grands carreaux et la porte à panneaux;
- l'ornementation sobre, constituée principalement des linteaux décoratifs en brique.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Gertrude-McLeod est liée à la famille du Métis Peter McLeod (vers 1807-1852). Fils de l'Écossais Peter McLeod (né vers 1784) et d'une Montagnaise, celui-ci joue un rôle important dans le développement du Saguenay. Il est l'associé de William Price (1789-1867), un marchand de bois de Québec. McLeod permet à ce dernier de pénétrer dans les terres du Saguenay. Ces forêts sont alors inexploitées, car la Compagnie de la Baie d'Hudson en exerce le contrôle. Celle-ci souhaite conserver la région dans son état sauvage afin de poursuivre ses activités de traite des fourrures. Grâce à son statut de Métis, McLeod peut accéder aux terres de la région et tirer profit des ressources disponibles. Il fait construire deux scieries, une à la rivière du Moulin, en 1842, et l'autre à l'embouchure de la rivière Chicoutimi, en 1843. Il installe aussi d'autres équipements liés à l'exploitation forestière et à l'occupation du territoire. Ces établissements sont à l'origine de deux noyaux de peuplement. Considéré comme le fondateur de Chicoutimi, Peter McLeod exerce un contrôle sur la communauté naissante. Vers le milieu du XIXe siècle, ses installations forment le plus grand centre industriel de la région et même l'un des plus importants du Québec.

La maison Gertrude-McLeod est construite en 1906. Elle est occupée par les descendants du demi-frère du Métis Peter McLeod, Peter McLeod (1854-1944), notamment par son fils Alexandre (1892-1964). Les enfants d'Alexandre McLeod, Jeanne, Léo, Gertrude et Lorette, nés dans le domicile, sont les derniers à porter le patronyme McLeod. Gertrude et Lorette McLeod occupent encore la demeure en brique au tournant des années 1990.

La maison Gertrude-McLeod est citée en 2005. Par la suite, des travaux importants y sont effectués. Elle est déplacée de quelques mètres et les annexes arrière, ajoutées au fil des décennies, sont démolies.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Chicoutimi

Adresse :

  • 679, rue Racine Est

Latitude :

  • 48° 25' 46.0"

Longitude :

  • -71° 2' 52.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 690 609

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CLAVEAU, Jean-Charles. L'ancêtre Peter McLeod et sa descendance. Les publications de la Société historique du Saguenay, 44. Chicoutimi, Éditions Fleur de Lys, 1988. 115 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013