Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Pont de Routhierville

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Routhierville

Date :

  • 1931 – (Construction)

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Ponts couverts)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le pont de Routhierville est un ouvrage de génie civil érigé en 1931. Ce pont couvert en bois à deux travées mesure 78,53 mètres de long et 6,32 mètres de large. Sa structure de type Town québécois est composée de fermes à treillis ainsi que de poteaux verticaux placés entre les cordes doubles supérieures et inférieures. Elle est recouverte d'un lambris en planches horizontales et coiffée d'un toit à deux versants droits. Situé en milieu rural, le pont permet d'enjamber la rivière Matapédia, reliant le territoire non organisé de Routhierville à la route nationale 132, dans la municipalité régionale de comté de La Matapédia.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Structure :

  • Bois

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche horizontale)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits

Éléments architecturaux :

  • Planche cornière

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2009-10-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le pont de Routhierville présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à sa représentativité comme pont couvert. Au Québec, entre le début du XIXe siècle et la fin des années 1950, environ 1 500 ouvrages de ce genre ont été bâtis. Un pont couvert est une construction en bois permettant la circulation des personnes ou des véhicules au-dessus d'un obstacle, dotée d'un toit et dont les fermes constituent les éléments porteurs de l'ensemble de la structure. Lieux de passage, les ponts couverts donnent accès aux terres de colonisation et permettent notamment la mise en marché des produits agricoles et forestiers. Ils sont donc indissociables de l'histoire du Québec. Érigé en 1931, celui de Routhierville a favorisé le développement économique et démographique de ce hameau en remplaçant le bateau-passeur utilisé pour franchir la rivière Matapédia. L'ouvrage, qui demeure le seul lien terrestre entre la localité et le réseau routier, rappelle donc l'histoire de la vallée de la Matapédia. Il constitue en outre l'un des derniers témoins de ce type de structure dans la région du Bas-Saint-Laurent.

Le pont de Routhierville présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La structure reflète la popularité des ponts de type Town québécois, aussi appelé « Town élaboré », qui fait appel à une variante de la ferme brevetée en 1820 par l'architecte américain Ithiel Town (1784-1844). Bien que le Québec ait connu plusieurs types de ponts couverts à partir du début du XIXe siècle, la plupart de ceux érigés au XXe siècle appartiennent à ce dernier. La ferme Town est constituée de madriers placés en diagonale, formant un large treillis entre les cordes supérieures et inférieures, et attachés l'un à l'autre à chaque intersection par des chevilles de bois. Au Québec, cette structure, reconnue pour sa solidité, sa facilité de construction et sa légèreté, est utilisée de façon presque systématique par les ingénieurs du ministère de la Colonisation. Des modifications lui sont toutefois apportées dès le début du XXe siècle : les dimensions des pièces de la charpente sont réduites, des poteaux verticaux sont ajoutés à la structure afin de compenser la perte de résistance et des clous et boulons remplacent le chevillage de bois plus complexe. Le type Town québécois, résultant de ces modifications, est plus économique, et sa simplicité permet l'emploi d'une main-d'oeuvre locale. Le pont de Routhierville, le plus long subsistant dans la région du Bas-Saint-Laurent, en constitue un bel exemple. Il s'y rattache notamment par les poteaux verticaux solidifiant les fermes, les portiques à linteau à angles obliques, le parement en planches horizontales et les ouvertures latérales au milieu du lambris ainsi qu'entre les cordes supérieures. Il se distingue toutefois du modèle par ses cordes supérieures et inférieures doubles. Le pont de Routhierville rappelle donc la diffusion très large du type Town québécois durant la première moitié du XXe siècle.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du pont de Routhierville liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont les deux travées mesurant au total 78,53 mètres de long et 6,32 mètres de large ainsi que le toit à deux versants droits;
- les caractéristiques de la structure de type Town québécois, dont les fermes à treillis constituées de madriers s'entrecroisant et reliés par des clous, les poteaux verticaux ainsi que les jambes de force;
- la charpente du toit, dont les chevrons, les pièces de contreventement et les pannes;
- les cordes doubles supérieures et inférieures;
- les matériaux, dont le lambris en planches horizontales, le revêtement du tablier en madriers longitudinaux, les culées et le pilier central en bois couvert de béton ainsi que la couverture en tôle;
- les ouvertures, dont les portiques à linteau à angles obliques et à jambage droit, les longues ouvertures latérales au milieu du lambris ainsi que celles situées entre les cordes supérieures;
- les éléments ornementaux, dont les garnitures peintes en blanc;
- les panneaux portant les inscriptions « 1931 » et « Routhierville ».

Haut de la page

Informations historiques

Le pont de Routhierville est érigé près de l'emplacement du poste d'Assemetquagan. Ce dernier, situé à proximité du chemin Matapédia, est gardé par Thomas Evans à partir du milieu du XIXe siècle. Les environs restent peu habités au XIXe siècle, malgré la construction d'une gare de l'Intercolonial en 1878. Vers 1909, Alphonse Routhier (1875-1958) est nommé chef de gare de l'endroit. Il contribue fortement au développement du hameau, qui sera nommé Routhierville en son honneur. La population de la petite agglomération atteint un sommet à la fin des années 1920, alors qu'elle compte près de 200 habitants. L'endroit est réputé depuis le XIXe siècle pour la pêche au saumon. Le seul lien entre cette localité implantée sur la rive ouest de la rivière Matapédia et le chemin Matapédia demeure longtemps un bateau-passeur.

Le pont de Routhierville est construit en 1931 au coût de 13 000 dollars. Cette voie d'accès contribue au développement économique et démographique du hameau. Il est de type Town québécois, aussi appelé « Town élaboré ». Ce type de structure fait appel à une variante de la ferme Town, brevetée en 1820 par l'architecte américain Ithiel Town (1784-1844), telle que modifiée au Québec par les ingénieurs du ministère de la Colonisation à partir du début du XXe siècle.

Durant la décennie 1970, un brise-glace est construit dans la rivière afin d'éviter que les fréquents embâcles n'endommagent le pilier central. Ce dernier est alors consolidé par un revêtement de béton. C'est à la même époque que la couleur sang-de-boeuf d'origine est remplacée par la couleur grise actuelle.

Malgré les divers travaux destinés à assurer sa protection, le pont est menacé à plusieurs reprises par des embâcles. En 1994, les glaces s'accumulent jusqu'à effleurer le tablier. La situation se répète en 2008, mais la structure résiste.

Le pont de Routhierville est classé en 2009. Il constitue encore le seul pont du secteur et demeure ouvert à la circulation.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • La Matapédia

Municipalité :

  • Routhierville

Adresse :

  • route 132

Localisation informelle :

Pont enjambant la rivière Matapédia.

Latitude :

  • 48° 10' 56.436"

Longitude :

  • -67° 8' 55.98"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Matapédia Canton de Milnikek Absent 76 ptie
Matapédia Canton d' Assemetquagan Rang 1 28 ptie

Haut de la page

Documents

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ARBOUR, Gérald, Fernand CARON et Jean LEFRANÇOIS. Les ponts couverts au Québec. Québec, Les Publications du Québec, 2005. 216 p.
  • GAGNÉ, J.-Roger. La mission de Routhierville: centenaire 1878-1978. s.l. s.n., 1978. 58 p.
  • LUSSIER, Isabelle et Caroline ROY. La Vallée-de-la-Matapédia, une histoire d'appartenance. Vol. 9. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2004. 285 p.
  • THIBAULT, Henri-Paul. Les ponts couverts du Québec : évaluation patrimoniale. Québec, Ministère de la Culture, 1993. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013