Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Rouer de Villeray, Louis

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1629 – 1700‑12‑06

Occupation :

  • Fonctionnaire
  • Magistrat
  • Militaire / Paramilitaire
  • Notaire
  • Propriétaire foncier
  • Seigneur / agent seigneurial

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (1)

Groupes associés (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né en 1629 à Amboise, en France, Louis Rouer de Villeray est le fils de Jacques Rouer de Villeray, valet de chambre de la reine, et de Marie Perthuis.

Rouer de Villeray s'établit en Nouvelle-France vers 1650. Il est d'abord soldat à Québec, puis à Trois-Rivières où il travaille pour Pierre Boucher en 1653.

Occupant plusieurs charges au sein de la colonie, Rouer de Villeray est notaire de 1653 à 1657, commis-greffier à la juridiction de Québec et juge-prévôt de la côte de Beaupré. En 1654, il agit à titre de secrétaire du gouverneur Jean de Lauson. Quatre ans plus tard, il succède à feu son beau-père Charles Sevestre en tant que lieutenant particulier de la Sénéchaussée de Québec et comme commis du magasin de la Compagnie des Cent Associés. Élu au Conseil de la traite la même année, il est démis de ses fonctions peu après étant tenu responsable des dettes contractées par Sevestre. Il se rend en France en 1659 et 1660, puis en 1662 afin d'y défendre sa cause.

Propriétaire foncier, Rouer de Villeray reçoit en héritage en 1658 une concession ayant appartenu à Sevestre. Cette dernière est située à Québec, entre la Grande Allée et le fleuve Saint-Laurent. Ses terres sont alors désignées comme le fief de Villeray. Il achète par la suite plusieurs parcelles pour accroitre son domaine. En 1668, il possède environ 103 arpents de terrains. Sept ans plus tard, il se porte acquéreur de la seigneurie de Bécancour. Vers 1675, le propriétaire foncier reçoit une concession dans la seigneurie de Sillery, sur le chemin Sainte-Foy. Il obtient en 1698 une compensation monétaire pour la partie de ses terres utilisée pour construire les fortifications de Québec.

Rouer de Villeray siège à titre de premier conseiller du Conseil souverain de 1663 jusqu'à son exclusion en 1670 en raison des liens qu'il entretient avec l'évêque François de Laval. Il est une première fois rétabli à son poste en 1672, mais le gouverneur Louis de Buade, compte de Frontenac et de Palluau, lui retire sa charge l'année suivante. Il réintègre définitivement le Conseil souverain en 1674 et redevient premier conseiller en 1675 lors de la réorganisation royale du conseil. Durant ses années en politique coloniale, il bénéficie notamment du soutien de l'intendant Jean Talon, du secrétaire d'État à la Marine Jean-Baptiste Colbert et du roi Louis XIV.

En plus de ses fonctions au Conseil souverain, Rouer de Villeray est marguillier de la paroisse de Notre-Dame de Québec et percepteur d'impôt. Agent puis directeur général de la Ferme du roi depuis 1686, il a pour tâche de contrôler la Compagnie des Cents Associés et de collecter les impôts de Sa Majesté. Six ans plus tard, il est nommé procureur des Associés de Paris, un regroupement de fermiers actionnaires du tiers des titres boursiers de la Compagnie du Nord.

Il est décédé à Québec le 6 décembre 1700.

Il avait épousé, en 1658, Catherine Sevestre, fille de Charles Sevestre, procureur-syndic de la Communauté des Habitants et lieutenant particulier de la Sénéchaussée de Québec, et de Marie Pichon; puis, en 1675, Marie-Anne Du Saussay de Béniont, fille de Jacques Du Saussay de Béniont et d'Anne Carlier.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • COURNOYER, Jean. La mémoire du Québec [En Ligne]. http://www.memoireduquebec.com/
  • Ville de Québec. Répertoire des toponymes [En Ligne]. http://www.ville.quebec.qc.ca/
  • WEILBRENNER, Bernard. « Rouer de Villeray, Louis ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013