Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Pont Ducharme

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Pont couvert Ducharme

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • La Bostonnais

Date :

  • 1945 – 1946 (Construction)

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Ponts couverts)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (1)

Carte

Description

Le pont Ducharme est un ouvrage de génie civil construit en 1945 et 1946. Ce pont en bois d'une seule travée mesure 41,76 mètres de long et 6,55 mètres de large. Il est recouvert d'un lambris en planches à clins peintes en rouge et coiffé d'un toit à deux versants droits. Le pont Ducharme permet d'enjamber la rivière Bostonnais et se situe à proximité d'un petit parc dans la municipalité de La Bostonnais.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2006-03-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le pont Ducharme présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale, qui repose sur sa représentativité en tant que pont de type Town élaboré. Cette technique, aussi appelée « Town québécois », dérive d'un modèle américain conçu par l'architecte Ithiel Town (1784-1844) et breveté en 1820. La structure Town se compose de fermes à treillis constituées de madriers qui s'entrecroisent à des angles variant de 45 à 60 degrés en formant de grands losanges. Les pièces de bois sont reliées par des chevilles. Au Québec, l'invention de Town a donné naissance à deux nouveaux types de charpente, dont celui dit « Town élaboré » mis au point par les ingénieurs du ministère de la Colonisation et des Mines au tournant du XXe siècle. Les dimensions des madriers sont réduites et les chevilles de bois sont remplacées par des clous, alors que les extrémités inférieure et supérieure des fermes à treillis sont fixées par deux rangées doubles de madriers - aussi appelées cordes - afin d'éviter une trop grande flexibilité. De plus, des poteaux verticaux sont ajoutés à la structure Town. La plupart des ponts couverts du Québec sont construits selon cette technique en raison de sa solidité et de sa simplicité qui permet de faire appel à des matériaux répandus et à une main-d'oeuvre locale. Construit en 1945 et 1946, le pont Ducharme constitue un exemple tardif de ce type de pont autrefois très répandu.

Le pont Ducharme présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Ce pont qui permet de franchir la rivière Bostonnais a été nommé en l'honneur de l'homme politique et avocat Charles-Romulus Ducharme (1886-1976). De 1935 à 1939 et de 1944 à 1966, Ducharme est député à l'Assemblée législative de la province de Québec. Il représente la circonscription de Laviolette, dans laquelle est situé le pont Ducharme. Il est élu sous la bannière de l'Action libérale nationale en 1935, puis de l'Union nationale à partir de 1936. Il exerce sa profession d'avocat dans la municipalité de La Tuque de 1910 à 1967. Tout au long de sa carrière professionnelle et politique, Ducharme est demeuré très présent dans sa région et a inauguré le pont en 1948.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du pont Ducharme liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation sur la rivière Bostonnais;
- les caractéristiques liées à sa représentativité en tant que pont de type Town élaboré, dont les fermes à treillis constituées de madriers s'entrecroisant et reliés par des clous, les cordes supérieures et inférieures doubles et les poteaux verticaux en bois;
- le tablier de 41,76 mètres de long et de 6,55 mètres de large à une seule travée reposant sur deux culées en bois;
- le toit à deux versants droits aux larmiers cintrés couvert de tôle et présentant une charpente composée de chevrons, d'entraits, de pannes et de pièces de contreventement;
- le lambris de planches à clins peint en rouge et certains détails architecturaux (planches cornières, chambranles, entablement des jambages et corniche) peints en blanc;
- les ouvertures, dont les deux portiques (l'un au linteau à angles obliques et l'autre au linteau à angles arrondis) et les deux longues ouvertures latérales.

Haut de la page

Informations historiques

Le pont Ducharme, construit en 1945 et 1946, permet d'enjamber la rivière Bostonnais.

Le pont couvert existe en Europe et en Asie depuis plusieurs centaines d'années. Il n'est introduit au Québec qu'au XIXe siècle, en raison du développement tardif du réseau routier. Entre les XVIIe et XIXe siècles, les habitants bâtissent des structures très simples et de faible portée pour les cours d'eau étroits et utilisent des bacs pour franchir les rivières plus larges et profondes. Ainsi, les premiers ponts couverts québécois seraient apparus au début du XIXe siècle. Le toit et le lambris de ces ouvrages protègent leur charpente des intempéries et prolongent considérablement leur durée de vie. Le lambris extérieur est habituellement peint en rouge, d'où l'appellation fréquente de « pont rouge ».

Les ponts couverts sont indissociables de l'histoire du Québec. Entre le début du XIXe siècle et la décennie de 1950, près de 1 500 ouvrages de ce type ont été construits. Ces ponts ont donné accès aux terres de colonisation et symbolisaient le progrès et la prospérité.

Les habitants de La Bostonnais, localité qui occupe les deux côtés de la rivière Bostonnais, utilisent d'abord le canot pour la traversée. En 1940, deux ponts temporaires sont érigés.

Cinq ans plus tard, le gouvernement de la province de Québec permet la construction de deux ponts couverts, soit le pont Ducharme et le pont Thiffault, aujourd'hui cité. Ces ouvrages en bois d'épinette sont réalisés par une main-d'oeuvre locale. Le chantier s'achève en 1946. Deux ans plus tard, les ponts sont inaugurés et bénits en présence de Mgr Paul-Émile Doyon, vicaire général, et de l'avocat et député de la circonscription de Laviolette, où se trouve le pont, Charles-Romulus Ducharme (1886-1976).

Ce pont sera nommé en l'honneur de ce dernier. De 1935 à 1939 et de 1944 à 1966, Ducharme est député à l'Assemblée législative de la province de Québec. Il est élu sous la bannière de l'Action libérale nationale en 1935, puis de l'Union nationale à partir de 1936. Il exerce sa profession d'avocat dans la municipalité de La Tuque de 1910 à 1967. Tout au long de sa carrière professionnelle et politique, Ducharme est demeuré très présent dans sa région.

Depuis sa construction, le pont Ducharme a subi peu de modifications. L'un de ses portiques a toutefois été transformé.

En 1996 et 1997, le pont Ducharme est restauré, ainsi que le pont Thiffault.

Le pont Ducharme est classé en 2006.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • La Tuque

Municipalité :

  • La Bostonnais

Adresse :

  • rue de l'Église

Localisation informelle :

Pont enjambant la rivière Bostonnais.

Latitude :

  • 47° 31' 11.552"

Longitude :

  • -72° 40' 51.921"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
La Tuque Canton de Bourgeoys Rang Nord-Ouest de la rivière Kiamika 19
20 ptie
La Tuque Canton de Bourgeoys Rang Sud-Est 19
20 ptie

Haut de la page

Documents

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ARBOUR, Gérald, Fernand CARON et Jean LEFRANÇOIS. Les ponts couverts au Québec. Québec, Les Publications du Québec, 2005. 216 p.
  • THIBAULT, Henri-Paul. Les ponts couverts du Québec : évaluation patrimoniale. Québec, Ministère de la Culture, 1993. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013