Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Troisième École de Côte-Plaisance

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Dernière École de la Côte-Plaisance
  • École de Côte Plaisance

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Denis-sur-Richelieu

Date :

  • 1954 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Écoles de rang)

Images

Carte

Description

La Troisième École de Côte-Plaisance est un bâtiment scolaire érigé en 1954. La construction en brique, de plan rectangulaire à un étage, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Elle est implantée en retrait de la voie publique, sur un terrain au relief peu accusé et planté d'arbres matures, à proximité de la rivière Richelieu. La Troisième École de Côte-Plaisance se trouve en milieu rural, dans la municipalité de Saint-Denis-sur-Richelieu.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Denis-sur-Richelieu) 2008-09-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La Troisième École de Côte-Plaisance présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne du système d'éducation dans les milieux ruraux au Québec au milieu du XXe siècle, celui des écoles de rang. En 1829, la Loi des écoles de syndics, aussi appelée Acte pour l'encouragement de l'éducation élémentaire ou Loi des écoles d'assemblée, jette les bases d'une instruction publique. Celle-ci favorise la construction de plusieurs écoles francophones et catholiques, notamment dans les milieux ruraux. Elles desservent un territoire généralement limité à un ou deux rangs. Ce système connaît des débuts difficiles et la loi est modifiée à quelques reprises. Au milieu du XIXe siècle, les écoles de rang sont rattachées à des commissions scolaires; un surintendant du Département de l'instruction publique gère l'ensemble du système. Les écoles de rang restent en place jusqu'à la réforme scolaire des années 1960 qui donne naissance, en 1964, au ministère de l'Éducation. À Saint-Denis-sur-Richelieu, près d'une dizaine de ces écoles accueillent les élèves entre 1831 et 1961. Le rang de la Côte-Plaisance est doté d'un premier bâtiment scolaire en 1856. Deux autres écoles sont par la suite implantées au même endroit. La Troisième École de Côte-Plaisance fait partie d'un ensemble constitué de deux autres écoles de rang, ce qui est devenu très rare sur le territoire québécois. Elle se distingue par ailleurs par sa construction tardive, en 1954. Cette école témoigne ainsi de l'importance de ce système dans l'histoire de la municipalité.

La Troisième École de Côte-Plaisance présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de la typologie des écoles de rang du Québec. À partir de 1899, les bâtiments scolaires sont implantés en fonction de quelques modèles établis. Ceux-ci sont imposés par le Département de l'instruction publique qui élabore des règles concernant la construction des écoles et l'aménagement des terrains adjacents. Au milieu du XXe siècle, de nouveaux plans sont proposés. Ceux-ci présentent un caractère dépouillé s'inspirant de l'architecture domestique de l'époque et une fenestration abondante. Datant de 1954, la Troisième École de Côte-Plaisance s'apparente à un modèle de la série A du Département de l'instruction publique, pour une école d'une classe avec logement. Elle en présente la plupart des caractéristiques, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à deux versants droits et l'avant-toit surmontant la porte principale. La façade asymétrique, aménagée sur l'un des longs pans, est percée de grandes fenêtres rectangulaires groupées, éclairant la salle de classe. De petites fenêtres rectangulaires soulignent l'espace du logement situé à gauche de la porte à carreaux. La Troisième École de Côte-Plaisance témoigne ainsi de la diffusion de certains modèles d'écoles de rang, au milieu du XXe siècle.

Source : Municipalité de Saint-Denis-sur-Richelieu, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la Troisième École de Côte-Plaisance liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, sur un terrain au relief peu accusé et planté d'arbres matures, à proximité de la rivière Richelieu, à l'extérieur du noyau villageois;
- sa situation sur un emplacement occupé par des écoles de rang depuis 1856;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à deux versants droits et l'avant-toit;
- les matériaux, dont le soubassement en béton, le parement en brique, le toit en tôle et les éléments architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont les grandes fenêtres rectangulaires groupées, les petites fenêtres rectangulaires, la porte à carreaux, la porte à panneaux et à carreaux (surmontée d'une imposte vitrée et flanquée d'une baie latérale), les soupiraux ainsi que les plates-bandes et les appuis;
- l'ornementation dépouillée, dont l'appareil en damier;
- la souche de cheminée en brique.

Haut de la page

Informations historiques

La Troisième École de Côte-Plaisance est située sur le territoire de l'ancienne seigneurie de Saint-Denis, colonisée vers 1740. Les premières institutions scolaires sont construites dans le noyau villageois au tournant du XIXe siècle. Un couvent pour jeunes filles, dirigé par les soeurs de la congrégation Notre-Dame, ouvre ses portes en 1783. Quelques années plus tard, en 1805, le curé de la paroisse fonde un collège classique pour les garçons.

En 1829, la Loi des écoles de syndics, aussi appelée Acte pour l'encouragement de l'éducation élémentaire ou Loi des écoles d'assemblée, facilite l'établissement d'écoles en milieu rural québécois grâce à l'apport d'un soutien financier et à l'élection d'administrateurs. Les premiers syndics sont élus en avril 1829 et les premières écoles de rang apparaissent à partir de 1831. Leur implantation se poursuit dans les années 1840 et 1850. En 1849, la municipalité scolaire, ou commission scolaire, de Saint-Denis-sur-Richelieu est créée. Quelques années plus tard, soit en 1856, la première école du bas du rang du Bord-de-l'Eau, aussi connu sous le nom de rang de la Côte-Plaisance, voit le jour. En 1863, la municipalité scolaire est scindée en deux; l'école de la Côte-Plaisance est rattachée à la municipalité scolaire numéro un. Vers 1895, une deuxième école de rang est construite à cet endroit.

En 1906, le territoire et le nom des municipalités scolaires de Saint-Denis-sur-Richelieu sont modifiés. La municipalité scolaire numéro un devient la municipalité scolaire du village. La municipalité scolaire numéro deux, quant à elle, prend le statut de municipalité scolaire de la paroisse. À partir de ce moment, elle comprend toutes les écoles situées en dehors du village, y compris celle de la Côte-Plaisance. Le territoire de cette nouvelle commission scolaire est divisé en huit arrondissements; l'école de la Côte-Plaisance est nommée l'école numéro 1.

En 1954, une troisième école accueille les élèves du rang de la Côte-Plaisance. Les écoles de rang de Saint-Denis-sur-Richelieu sont fermées en 1961, à la suite de la centralisation de l'enseignement primaire, encouragée par la réforme scolaire. La Troisième École de Côte-Plaisance est alors convertie en maison privée. Au cours des années suivantes, une nouvelle ouverture est pratiquée à l'arrière de l'édifice et les supports de l'avant-toit sont remplacés. Dans les années 2000, une coopérative est créée pour mettre en valeur les anciennes écoles du secteur.

La Troisième École de Côte-Plaisance est citée en 2008.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • La Vallée-du-Richelieu

Municipalité :

  • Saint-Denis-sur-Richelieu

Adresse :

  • 268, chemin des Patriotes

Latitude :

  • 45° 48' 39.9"

Longitude :

  • -73° 8' 49.3"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 404 727

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Comité du 250e anniversaire. Saint-Denis-sur-Richelieu, 1740-1990. Sherbrooke, Éditions Louis Bilodeau et Fils Ltée, 1989. 423 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013