Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Croix de chemin Saint-Joseph

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Croix de chemin de l'Anse-à-Benjamin
  • M-7

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Date :

  • 1923 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Calvaires, croix de chemin et chemins de croix)

Images

Carte

Description

La croix de chemin Saint-Joseph est un monument religieux de tradition catholique érigé en 1923. Cette croix en bois, au décor simple, est constituée d'une hampe et d'une traverse qui se terminent par un motif fleuronné en fer forgé. Elle porte une inscription à l'emplacement de la niche. La croix de chemin se situe en bordure du chemin Saint-Joseph, dans le secteur de l'Anse-à-Benjamin de l'arrondissement municipal de La Baie, dans la municipalité de Saguenay.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saguenay) 1991-03-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La croix de chemin Saint-Joseph présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Les premières croix de chemin apparaissent au Québec avec la construction du chemin du Roy, entre Québec et Montréal. Par la suite, leur diffusion se poursuit suivant l'ouverture des routes qui pénètrent l'arrière-pays. Les croix de chemin rappellent d'anciennes pratiques qui témoignent de la religion populaire. C'est au pied de la croix de chemin, qui sert parfois de substitut à l'église dans les rangs, que les catholiques francophones font leurs dévotions. Ils y viennent, entre autres, lors du mois de Marie et de la neuvaine à sainte Anne, en juillet, récitent la prière du soir, demandent une faveur spéciale ou la protection des récoltes. La niche rapportée au bas de la hampe, abritant une statuette de la Vierge, est destinée à recevoir les prières et les demandes des fidèles. La plupart du temps, la niche accueille une statuette de la Vierge Marie. Cette dernière cède parfois la place au Sacré-Coeur de Jésus, à saint Joseph ou à un autre saint. La croix de chemin Saint-Joseph évoque encore aujourd'hui ces anciennes pratiques. Elle témoigne de la religion populaire des Québécois et constitue, de ce fait, un élément significatif du patrimoine religieux du Québec.

La croix de chemin Saint-Joseph présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique liée à sa représentativité par rapport au type de croix simple. Les croix de chemin marquent le territoire des signes du sacré. Elles se définissent selon trois grands types : les croix simples, les croix avec instruments de la Passion et les calvaires arborant le corps du Christ. La croix simple comporte quelques éléments décoratifs à ses extrémités et à sa croisée, généralement des motifs géométriques ou floraux. La plupart du temps, la croix simple n'est pas exécutée par un artisan spécialisé. Avec son décor sobre composé de fleurs de lys, la croix de chemin Saint-Joseph est caractéristique de cette typologie de croix.

Source : Ville de Saguenay, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la croix de chemin Saint-Joseph liés à ses valeurs historique, ethnologique et artistique comprennent, notamment :
- sa situation dans le secteur de l'Anse-à-Benjamin, de l'arrondissement municipal de La Baie de la ville de Saguenay;
- son implantation en bordure d'un chemin de campagne, sur un terrain boisé;
- ses matériaux, dont le bois de la hampe et de la traverse, et le fer forgé des ornements;
- son décor sobre, dont les fleurs de lys aux extrémités et le motif floral en cercle à la croisée;
- son inscription sur une plaque de ciment à l'emplacement de la niche.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancienne coutume d'élever des croix au carrefour des routes, ou le long de leur parcours, vient probablement de France. Cette coutume tire en effet son origine de la tradition celtique, alors que les druides sacralisent certains lieux par l'élévation de menhirs. Les premiers missionnaires chrétiens utilisent vraisemblablement ces menhirs pour y dresser des croix, symboles de la chrétienté.

En Amérique, les premières croix de chemin sont précédées par celles des explorateurs. En 1534, le navigateur français Jacques Cartier (1491-1557) plante une première croix dans la baie des Homards, sur la Basse-Côte-Nord. Il en érige une seconde, dans la baie de Gaspé, en signe de prise de possession du territoire au nom du roi de France. Les premières croix de chemin en territoire québécois apparaissent au Québec avec la construction du chemin du Roy, entre Québec et Montréal. Par la suite, leur diffusion se poursuit suivant l'ouverture des routes qui pénètrent l'arrière-pays et contribuent au peuplement.

La croix de chemin est érigée en 1923 dans le secteur de l'Anse-à-Benjamin de la ville de La Baie, au Saguenay. Cette croix en bois est représentative d'une typologie de croix simple avec son décor sobre composé de motifs floraux en fer forgé.

La croix de chemin de l'Anse-à-Benjamin est citée en 1991.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • La Baie

Adresse :

  • 1722, chemin Saint-Joseph

Localisation informelle :

Situé à l'intersection du chemin Saint-Joseph et de la route de l'Anse-à-Benjamin

Latitude :

  • 48° 21' 44.5"

Longitude :

  • -70° 52' 27.5"

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013