Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Nathaniel-Douglass

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Cyprien-de-Napierville

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Nathaniel-Douglass est une résidence d'inspiration géorgienne construite au début du XIXe siècle. La demeure en pierre, de plan rectangulaire à deux étages et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Une annexe en bois à un étage et demi est implantée en retour d'équerre à l'arrière du corps de logis principal. La maison Nathaniel-Douglass est située en milieu rural, dans la municipalité de Saint-Cyprien-de-Napierville.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment et au terrain.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saint-Cyprien-de-Napierville) 1995-05-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Nathaniel-Douglass présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure constitue une version simplifiée de l'architecture résidentielle géorgienne des États-Unis. À la suite de la guerre de l'Indépendance américaine, plusieurs émigrent notamment au sud de la « province of Quebec ». Ils y diffusent une version simplifiée de l'architecture géorgienne anglaise et américaine du XVIIIe siècle. Au Québec, ce type d'habitation ne retient que les éléments principaux. La maison Nathaniel-Douglass est caractéristique de ces résidences par sa grande sobriété notamment dans l'encadrement des ouvertures constitué uniquement par le bâti dormant, par l'accent mis sur le volume plutôt que l'ornement, par l'épaisseur hors de l'ordinaire donnée à l'édifice, presque aussi large que long, une largeur évoquant l'espace nécessaire dans le modèle d'origine pour adjoindre des ailes latérales. La maison Nathaniel-Douglass comporte toutefois une particularité. En effet, le mur pignon de droite, profitant sans doute de la profondeur exceptionnelle de la maison, est traité comme une seconde façade. Cette dernière se compose d'un fronton à base interrompue rappelant celui d'un temple, d'une fenêtre en demi-cercle éclairant les combles, dont le pendant est visible sur l'autre mur pignon, et sa porte placée de côté.

La maison présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec la famille Douglass. Nathaniel Douglass (1754-1821) est né au Connecticut. Il entame en 1772 une lente migration vers le nord. Sa présence est notée cette année-là à Rensselear, puis à Chazy Lake en 1773 où il élève sa famille. Il se rend ensuite au Bas-Canada vers 1797, à la suite de l'achat d'une terre située dans la partie ouest de la seigneurie de Léry par son fils Nathaniel Douglass (1774-1829). Ces terres sont arpentées et concédées à partir des années 1788 par le seigneur Gabriel Christie (1722-1799). La famille Douglass figure parmi les premiers occupants de la partie ouest de Saint-Cyprien-de-Napierville, comme en témoigne l'histoire de la toponymie locale. Les environs immédiats du site de la maison Nathaniel-Douglass sont désignés tour à tour Douglasburg, Douglasville, Douglas Corner, coin Douglass, et aujourd'hui montée Douglass.

Source : Municipalité de Saint-Cyprien-de-Napierville, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Nathaniel-Douglass liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa localisation en milieu rural, sur une voie publique formant un coude prononcé et ancien dessiné à la rencontre de la route 227 et de la montée Douglass;
- le volume de la résidence, dont le plan rectangulaire d'une largeur exceptionnelle, l'élévation de deux étages et demi et le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre équarrie posée en assise régulière, la maçonnerie en brique des deux souches de cheminées, le bois des ouvertures et la tôle de la couverture;
- les ouvertures, dont les chambranles en bois de facture sobre, les fenêtres à battants à petits carreaux, les deux fenêtres semi-circulaires des pignons, ainsi que la porte principale sans vitrage;
- l'ornementation, dont la grande sobriété, les retours de corniche des murs pignons;
- l'annexe située à l'arrière du corps de logis principal, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits couvert de tôle à baguettes, la galerie couverte, le parement en planche à clins, les fenêtres à guillotine à grands carreaux, les planches cornières et les retours de corniche du pignon.

Haut de la page

Informations historiques

La maison est construite au début du XIXe siècle par la famille de Nathaniel Douglass père (1754-1821). Né au Connecticut, marié une première fois à Rensselear en 1772, il arrive à Chazy Lake en 1773 où il élève sa famille. Il se rend ensuite au Bas-Canada. Des terres sont arpentées et concédées à partir des années 1788 par le seigneur Gabriel Christie (1722-1799). Nathaniel Douglass fils (1774-1829) acquiert une terre dans la seigneurie de Léry, où son père s'établit vers 1797. La famille Douglass figure parmi les premiers occupants de la partie ouest de Saint-Cyprien-de-Napierville, comme en témoigne l'histoire de la toponymie locale. Les environs immédiats du site de la maison Nathaniel-Douglass sont désignés tour à tour Douglasburg, Douglasville, Douglas Corner, coin Douglass, et aujourd'hui montée Douglass.

La maison construite pour la famille Douglass s'inspire de l'architecture résidentielle géorgienne des États-Unis. Elle n'en retient toutefois que les éléments principaux, comme c'est souvent le cas au Québec.

La maison Nathaniel-Douglass est constituée site du patrimoine en 1995. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Les Jardins-de-Napierville

Municipalité :

  • Saint-Cyprien-de-Napierville

Adresse :

  • 750, montée Douglass

Latitude :

  • 45° 11' 44.0"

Longitude :

  • -73° 26' 54.2"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Saint-Jean Paroisse de Saint-Cyprien Absent P-601

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CÔTÉ, Robert et Claude MICHAUD. Comté de Napierville : analyse du paysage architectural : étude synchronique des lieux : étude thématique de l'architecture. s.l. s.é., 1979. 110 p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle. Montréal, Les Éditions de l'Homme, 2001. s.p.
  • NOËL, Françoise. The Christie seigneuries : estate management and settlement in the upper Richelieu Valley, 1760-1854. Montréal, McGill-Queen's University Press, 1992. 221 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013