Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du Berceau-de-Kamouraska

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Kamouraska

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (5)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska correspond au premier centre civil et religieux de Kamouraska qui s'est développé entre 1692 et 1791. Ce vaste terrain paysager comprend l'ancien cimetière, une chapelle souvenir en pierre des champs, plusieurs croix de bois identifiant l'emplacement des anciennes églises et presbytères ainsi que de nombreuses plaques commémoratives. Ceinturé d'une clôture, le site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska est situé en bordure de la route 132, à environ trois kilomètres à l'est de l'actuel noyau villageois de la municipalité de Kamouraska.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains. Un site inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Kamouraska) 1994-02-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Les premiers colons s'établissent dans la seigneurie de Kamouraska à partir de 1692. L'année 1709 marque l'arrivée du premier curé résident, l'abbé Philippe Rageot (1678-1711), et la construction de la première église de Kamouraska, en bois, sur la terre de Gabriel Paradis. Un presbytère est érigé six ans plus tard, soit en 1715. Une nouvelle église est édifiée en 1727, à l'ouest de la première, sur la terre d'Augustin Roy dit Desjardins (1701-1790). Cette deuxième église, construite en pierre des champs, est dotée d'un nouveau presbytère en 1749. Érigée sur un sol argileux, la structure de la seconde église est considérablement endommagée par un tremblement de terre en 1791. Par ailleurs, la paroisse de Kamouraska, devenue trop populeuse, est restructurée au cours de la même année. Dès 1793, le site original est définitivement abandonné, au profit d'un nouvel établissement paroissial. Celui-ci est localisé à trois kilomètres à l'ouest du premier, sur l'affleurement rocheux de Pincourt, où se trouve le village actuel. C'est ainsi que le site du Berceau-de-Kamouraska a été pendant un siècle, soit de 1692 à 1791, le centre civil et religieux d'un vaste territoire correspondant aujourd'hui à une grande partie du comté de Kamouraska et de tout le bas du fleuve à l'est de la Rivière-Ouelle.

Le site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur archéologique. L'ancien cimetière paroissial contient les ossements des premiers habitants de Kamouraska. De plus, le sol renferme des artefacts ainsi que des vestiges de bâtiments, dont ceux de la deuxième église en pierre et du second presbytère. Le site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska possède un important intérêt archéologique qui renforce son intérêt historique.

Le site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska présente aussi sur son intérêt patrimonial pour sa valeur identitaire. Il s'agit d'un lieu hautement significatif pour la région puisqu'il correspond au foyer initial de peuplement d'une grande partie de la région du Bas-Saint-Laurent. C'est également le lieu de sépulture de plusieurs familles-souches québécoises. En 1945, le père Alexandre Paradis, originaire de Saint-André-de-Kamouraska, et l'abbé Onésime Lamonde, curé de la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska, entreprennent de mettre en valeur le site. Des plaques commémoratives sont installées par la Commission des monuments historiques du Québec dès 1947, puis une chapelle souvenir est érigée sur le site en 1958. Un monument commémoratif rappelle l'inhumation de plus de 1 450 pionniers dans l'ancien cimetière. Le grand nombre de patronymes différents, soit plus de 200, démontre bien l'importance de ce lieu de mémoire.

Source : Municipalité de Kamouraska, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial du Berceau-de-Kamouraska liés à ses valeurs historique, archéologique et identitaire comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la route, sur un grand espace paysager, à environ trois kilomètres à l'est du noyau villageois, dans la municipalité de Kamouraska;
- les croix de bois à l'emplacement des deux anciennes églises et de leurs presbytères;
- la chapelle commémorative, avec son soubassement en béton, son plan polygonal à six côtés coiffé d'un toit polygonal surmonté d'un clocher orné d'une flèche et d'une croix, ses murs en pierre des champs, son plafond plat en bois, ses colonnes en pierre, sa clôture d'entrée en fer forgé, son autel orné d'une statue de saint Louis et diverses plaques commémoratives;
- les plaques commémoratives et les monuments érigés à la mémoire des familles-souches de Kamouraska et de la région du Bas-Saint-Laurent;
- les vestiges archéologiques du site, dont les ossements, les artefacts, les vestiges des anciennes églises et des anciens presbytères.

Haut de la page

Informations historiques

La seigneurie de Kamouraska est concédée le 15 juillet 1674 à Oliver Morel de La Durantaye (1640-1716). Elle est achetée en 1680 par Charles Aubert de La Chesnaye (1632-1702), principal homme d'affaires de la Nouvelle-France pendant le XVIIe siècle. Dès 1692, les premiers colons s'établissent dans la seigneurie de Kamouraska, formant ainsi un noyau de peuplement. Entre 1694 et 1700, 27 colons et leur famille s'établissent à Kamouraska.

L'année 1709 marque l'arrivée du premier curé résident, l'abbé Philippe Rageot (1678-1711), et la construction de la première église de Kamouraska, en bois, sur la terre de Gabriel Paradis. En 1714, la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska est érigée canoniquement. Elle dessert la seigneurie de Kamouraska et une partie de celle de l'Islet du Portage. Un presbytère est érigé en 1715, puis, une nouvelle église est édifiée en 1727, à l'ouest de la première, sur la terre d'Augustin Roy dit Desjardins (1701-1790). Cette deuxième église, construite en pierre des champs, est dotée d'un nouveau presbytère en 1749.

Au début de septembre 1759, les soldats britanniques arrivent à Kamouraska et commencent la destruction de la Côte-du-Sud. Ils parcourent la campagne en incendiant toutes les habitations, les bâtiments et les navires qu'ils croisent. Ils pillent la région jusqu'au Cap-Saint-Ignace. Québec capitule mais la région est ruinée. Pour les quelque 130 familles qui vivent alors à Kamouraska, commence la reconstruction. Malgré ces événements, le noyau villageois s'agrandit au cours des années suivantes et compte, en 1762, plus de 870 habitants. Érigée sur un sol argileux, la structure de la seconde église est considérablement endommagée par un tremblement de terre en 1791. La paroisse de Kamouraska, devenue trop populeuse, est restructurée au cours de la même année. Dès 1793, le site original est définitivement abandonné, au profit d'un nouvel établissement paroissial. Ce dernier est localisé à trois kilomètres à l'ouest du premier, sur l'affleurement rocheux de Pincourt, où se trouve le village actuel.

Le site demeure dans l'oubli pendant plus de 150 ans mais en 1945, une volonté de mise en valeur du site est manifestée par le père Alexandre Paradis, originaire de Saint-André de Kamouraska, et l'abbé Onésime Lamonde, curé de la paroisse de Saint-Louis-de Kamouraska. Deux ans plus tard, des gestes commencent à être posés, dont l'érection de plaques commémoratives par la Commission des monuments historiques du Québec. Puis une chapelle commémorative est construite sur le site en 1958. Érigée d'après les plans de l'architecte Albert Leclerc (1912-2003), originaire de L'Islet, cette chapelle rappelle le lieu de sépulture de 1 400 pionniers.

Une corporation sans but lucratif, nommée Le Berceau de Kamouraska inc., est mise sur pied en 1973. Elle se donne pour mandat la mise en valeur du site du premier noyau paroissial et religieux de Kamouraska. En 2005 et en 2006, la Corporation apporte des rénovations au site afin d'en faire une halte pour les visiteurs. Cette nouvelle vocation apporte davantage de visibilité au site qui comprend plusieurs aménagements. Mentionnons entre autres, des panneaux d'interprétation, des marquages au sol indiquant l'emplacement des anciens bâtiments religieux et du cimetière, des plantations, des aires de repos, une place de rassemblement ainsi que des tables de pique-nique. Par ailleurs, de nombreuses plaques commémoratives ont été posées par les associations de familles en hommage à leurs ancêtres.

Le site du Berceau-de-Kamouraska est constitué en 1994. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Kamouraska

Municipalité :

  • Kamouraska

Adresse :

  • route 132

Latitude :

  • 47° 34' 40.0"

Longitude :

  • -69° 49' 58.0"

Code Borden

CjEk-1      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Comité des fêtes du tricentenaire de Kamouraska. 1674-1974 : Kamouraska. Kamouraska, Comité des Fêtes du Tricentenaire de Kamouraska, 1974. 108 p.
  • FORTIN, Jean-Charles et Antonio LECHASSEUR. Histoire du Bas-Saint-Laurent. Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1993. 190 p.
  • LABERGE, Alain. Histoire de la Côte-du-Sud. Les régions du Québec. Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1993. 644 p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. Circuits pittoresques du Québec. Paysage, architecture, histoire. s.l. Éditions de l'Homme, 1999. 382 p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. Villages pittoresques du Québec. Guide de charmes et d'attraits. s.l. Les Éditions de l'Homme, 1996. 349 p.
  • LÉVESQUE, Christine et Ginette MICHAUD. Kamouraska, 1790-1984. Kamouraska, Comité des fêtes du 275e anniversaire de fondation religieuse à Kamouraska, 1984. s.p.
  • PARADIS, Alexandre. Kamouraska (1674-1948). Kamouraska, Conseil de fabrique de paroisse, 1948. 337 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013