Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Léonidas-Vézina

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Boischatel

Date :

  • après 1700 – avant 1800 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Léonidas-Vézina est une résidence probablement construite au XVIIIe siècle et modifiée au cours du XIXe siècle. La demeure en pierre crépie, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants à larmiers retroussés percé de lucarnes et surmonté de souches de cheminées à ses extrémités. Une annexe en appentis est adossée au mur pignon est. La maison Léonidas-Vézina est implantée en retrait de l'avenue Royale, sur un terrain paysager, en milieu rural. Elle se situe à proximité du fleuve Saint-Laurent, dans la municipalité de Boischatel.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement
  • Remise

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Composite (Enduit et crépi)
  • Façade droite : Bois (Planche verticale)
  • Façade gauche : Bois (Planche verticale)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • À pignon

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Boischatel) 2005-03-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Léonidas-Vézina présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de la maison rurale d'inspiration française. Ce type est issu des modèles et des savoir-faire français, adaptés aux conditions locales particulières, telles que le climat et la disponibilité des matériaux. La maison Léonidas-Vézina est construite probablement au XVIIIe siècle. Elle constitue un bon exemple de ce modèle, notamment par son corps de logis en pierre crépie, son faible dégagement par rapport au niveau du sol et la disposition asymétrique de ses ouvertures, dont les fenêtres à battants et à carreaux. Une fenêtre carrée de petite dimension se trouve à l'extrémité est du mur arrière. Elle rappelle l'aménagement répandu d'une pièce froide ou d'une laiterie dans un coin ou en annexe des demeures de cette époque. La résidence témoigne également des modifications fréquemment apportées aux maisons afin de les adapter à de nouvelles manières d'y habiter. Il s'agit notamment de l'ajout de lucarnes éclairant les combles et les rendant ainsi habitables. En outre, la maison Léonidas-Vézina souligne les nouvelles influences stylistiques apparues au contact des Britanniques à la fin du XVIIIe siècle. Elles s'illustrent, entre autres, par les larmiers retroussés ajoutés à la base des versants du toit au cours du XIXe siècle. Ceux-ci permettent d'éloigner l'eau de pluie de la surface des murs gouttereaux. Le nombre et la diversité des composantes de cette résidence en font un exemple représentatif des maisons rurales du XVIIIe siècle et de leur évolution architecturale.

La maison Léonidas-Vézina présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne de l'occupation ancienne du territoire de Boischatel. Jacques Vézinat (1609-1687), maître tonnelier et marchand à La Rochelle, ainsi que son épouse Marie Boisdon (vers 1616-1687), aussi née en France, arrivent à Québec en 1659. Ils s'installent l'année suivante dans la seigneurie de Beaupré, dans le secteur connu sous le nom de fief de Charlesville à partir de 1677. Leurs descendants occupent cette terre jusqu'au XXe siècle. La résidence rappelle donc l'établissement de l'une des familles souches de la région et figure parmi les plus anciennes habitations de Boischatel. Par ailleurs, son implantation à proximité du fleuve Saint-Laurent et de l'avenue Royale démontre l'importance de ces voies de communication pour le peuplement de la Côte-de-Beaupré à l'époque de la Nouvelle-France.

Source : Municipalité de Boischatel, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Léonidas-Vézina liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, le faible dégagement par rapport au sol, l'élévation d'un étage et demi ainsi que le toit à deux versants à larmiers retroussés;
- les matériaux, dont les murs en pierre crépie, le parement de planches verticales de la partie supérieure des murs pignons ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition asymétrique, les fenêtres rectangulaires à battants et à carreaux, la fenêtre carrée de petite dimension, les lucarnes à pignon et les chambranles moulurés;
- les souches de cheminées en pierre surmontant les extrémités du faîte;
- l'annexe en appentis adossée au mur pignon est;
- son implantation en retrait de l'avenue Royale, à proximité du fleuve Saint-Laurent, sur un terrain paysager, en milieu rural.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Léonidas-Vézina est construite sur le territoire de la seigneurie de Beaupré, la deuxième concédée en Nouvelle-France, en 1636. Jacques Vézinat (1609-1687), maître tonnelier et marchand de La Rochelle, ainsi que son épouse, Marie Boisdon (vers 1616-1687), aussi née en France, arrivent à Québec en 1659. Ils s'installent l'année suivante dans la seigneurie de Beaupré, dans le secteur connu sous le nom de fief de Charlesville à partir de 1677. Probablement au XVIIIe siècle, leurs descendants font construire la résidence actuelle. Celle-ci se situe sur la terre défrichée au cours de la seconde moitié du siècle précédent.

Au XIXe siècle, des transformations sont vraisemblablement apportées à la maison, notamment les larmiers retroussés à la base des versants du toit ainsi que les lucarnes à pignon. Leurs descendants occupent cette terre jusqu'au XXe siècle.

La maison Léonidas-Vézina est citée en 2005.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Côte-de-Beaupré

Municipalité :

  • Boischatel

Adresse :

  • 5490, avenue Royale

Latitude :

  • 46° 54' 0.0"

Longitude :

  • -71° 7' 40.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montmorency Paroisse de L'Ange-Gardien Absent 199-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • HUOT, Benoît et Denis NADEAU. Album souvenir : municipalité de Boischatel, 1920-1995. Boischatel, Comité 75e anniversaire Boischatel, 1996. 107 p.
  • LAMBERT, Serge. La Côte-de-Beaupré, la fraîcheur des souvenirs. Sainte-Foy, Éditions GID, 2000. 215 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013