Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Édifice Lampron

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Édifice Balcer
  • L'Usine municipale
  • La Fabrique

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • 1916 – (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Fabriques de vêtements)
  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Autres fabriques)
  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Imprimeries et reliure)

Éléments associés

Groupes associés (4)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'édifice Lampron est un bâtiment industriel construit en 1916. Cet immeuble imposant en maçonnerie de brique présente un plan en L, un toit légèrement cintré et plusieurs grandes fenêtres disposées de façon régulière aux quatre niveaux. L'édifice Lampron est situé dans la ville de Trois-Rivières, à proximité de la voie ferrée.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Trois-Rivières) 2004-06-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'édifice Lampron présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il s'agit d'un bâtiment de transition, alliant des techniques de construction anciennes et nouvelles. D'une part, la structure des planchers de type « mill floor » constituée de poutres et de colonnes de bois ainsi que celle à murs porteurs en maçonnerie de brique témoignent de techniques anciennes. Cette caractéristique se reflète dans l'enveloppe extérieure par la présence, en façade, de travées de différentes largeurs supportant chacune une charge plus ou moins grande. D'autre part, certains éléments constituent une nouvelle interprétation des murs porteurs, par exemple la grandeur des fenêtres et le fait que seules les piles verticales de la maçonnerie assurent le soutien de l'immeuble. L'ensemble architectural a été très peu altéré depuis sa construction, à l'exception des fenêtres à guillotine, remplacées par des blocs de verre, et du château d'eau démoli. Très bien conservé, cet édifice constitue le dernier témoin de l'architecture industrielle du tournant du XXe siècle à Trois-Rivières.

L'édifice Lampron présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur l'unicité que lui confèrent sa fonction industrielle polyvalente et son caractère d'immeuble à occupation multiple. Construit par la Ville de Trois-Rivières en 1916, le bâtiment, alors appelé l'Usine municipale, offre des locaux à louer à plusieurs entreprises, et la location d'espaces industriels se poursuivra durant au-delà de 80 ans. L'architecture du bâtiment témoigne de sa fonction industrielle polyvalente par les espaces intérieurs qui peuvent s'adapter aux besoins des compagnies. Quant au caractère d'immeuble à occupation multiple, il se reflète dans les espaces de circulation verticale situés dans un appentis qui occupe le coin intérieur du plan en L et dans les deux entrées indépendantes aménagées à chaque étage qui permettent un accès privé aux différents niveaux et la flexibilité de la location. L'édifice peut donc accueillir sans mal huit locataires (deux par étage), chacun ayant son propre accès. Cette conception est avant-gardiste pour l'époque, puisque les édifices à fonction industrielle du début du XXe siècle sont le plus souvent destinés à accueillir un seul type d'entreprise.

L'édifice Lampron présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec les compagnies qui ont occupé le bâtiment. Au tournant du XXe siècle, de nombreuses entreprises s'installent au centre-ville de Trois-Rivières, qui connaît un essor industriel et manufacturier marqué. L'édifice Lampron accueille trois compagnies de première importance dans l'histoire de cette ville. En 1924, le journal Le Nouvelliste et la Balcer Glove Manufacturing and Company, manufacture d'articles de cuir, y louent des espaces. En 1947, c'est au tour de la Lampron Shirt Limited de s'y installer pour fabriquer des chemises. Parmi ces trois entreprises, la Balcer Glove Manufacturing and Company a joué un rôle important dans le développement industriel trifluvien. Fondée par Henri Mathias Balcer, un émigrant prussien arrivé à Trois-Rivières en 1854, cette manufacture est associée à l'expansion industrielle de la ville dès le milieu du XIXe siècle. En activité pendant plus de 70 ans, l'entreprise Balcer occupera quatre bâtiments différents à Trois-Rivières au cours de son existence. L'édifice Lampron est le dernier immeuble où la compagnie exerce ses activités.

Source : Ville de Trois-Rivières, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'édifice Lampron liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment:
- la situation au centre-ville de Trois-Rivières, à proximité des quartiers ouvriers;
- la porte principale en retrait laissant place à un porche;
- l'appentis, situé dans le coin intérieur du plan en L, servant d'accès aux étages et les deux entrées indépendantes à chaque niveau;
- les éléments architecturaux propres aux anciennes techniques de construction, dont la structure à murs porteurs en brique permettant de dégager l'espace intérieur, la structure des planchers de type « mill floor » faits de poutres et de colonnes de bois, le plafond de type « mill floor » du quatrième niveau;
- les caractéristiques qui témoignent de nouvelles pratiques architecturales, notamment les piles de différentes largeurs en façade soutenant le poids de l'édifice et la grandeur des fenêtres;- le volume du bâtiment, dont le plan en L et l'élévation de quatre étages;
- le toit légèrement cintré;
- l'ordonnance régulière des nombreuses ouvertures rythmant toutes les façades;
- les portes coupe-feu montées sur rail à l'intérieur;
- la présence de monte-charge hydraulique;
- la décoration extérieure minimale présente notamment dans les éléments structuraux, comme le jeu de retraits et d'avancées de la brique, la corniche simple ceinturant le toit, les arcs surbaissés au-dessus des fenêtres du quatrième niveau et l'ornementation de la porte principale en pierre calcaire.

Haut de la page

Informations historiques

L'édifice Lampron est construit par la Ville de Trois-Rivières en 1916 selon les plans et devis de Asselin et Brousseau architectes. L'immeuble est alors nommé l'Usine municipale. Entre 1916 et 1924, les espaces sont loués par plusieurs locataires, et il y a peu d'information sur l'identité des occupants. En 1924, au moins deux locataires se partagent les locaux, soit la Balcer Glove Manufacturing and Company et le journal Le Nouvelliste. L'Usine municipale est vendue en 1947 par la Ville de Trois-Rivières à la Lampron Shirt Limited. Cette compagnie y resterait jusqu'au début des années 1980. Dans les années 1950, l'édifice aurait également logé la Klein Manufacturing Company Limited, une compagnie fabriquant notamment des chemises et des pyjamas.

L'édifice Lampron est le premier bâtiment à vocation industrielle à être protégé en vertu de la Loi par la Ville de Trois-Rivières. L'édifice est cité en 2004

Le bâtiment est restauré en 2011 pour accueillir un immeuble de bureaux.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Trois-Rivières

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Adresse :

  • 1610, rue Bellefeuille
  • 865, rue Sainte-Marguerite

Localisation informelle :

Anciennement le 1610, Sainte-Marie

Latitude :

  • 46° 20' 32.0"

Longitude :

  • -72° 33' 0.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 018 228

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FRANCOEUR, Martin. « Édifice Lampron: La location va bon train ». Le Nouvelliste, 10 janvier 2011, s.p.
  • LAFRENIÈRE, Martin. « Des travaux dès la mi-décembre. Québec offre 600 000 $ à l'hôtel Balcer ». Le Nouvelliste, 22 novembre 2006, p. 16.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013