Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Laplante

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Weedon

Date :

  • vers 1880 (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Commerces de vente au détail)
  • Fonction commerciale (Magasins généraux)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Carte

Description

La maison Laplante est un bâtiment commercial en brique, de type « boomtown », construit vers 1880. Il est ensuite agrandi par la construction d'une résidence en 1922. L'immeuble se compose de deux volumes juxtaposés. Le corps de bâtiment original, en avancée et de plan rectangulaire comprend deux étages. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits dissimulé derrière un parapet. Le corps de logis secondaire est implanté à droite du premier. Il possède un plan carré, une élévation de deux étages, et est coiffé d'un toit plat. La maison Laplante est située dans un secteur semi-urbanisé, au carrefour de voies passantes, près de la voie ferrée, dans la municipalité de Weedon.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Weedon) 2004-01-12
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Laplante présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle est un précieux témoin de l'une des périodes d'essor économique de Weedon. Cette dernière prend naissance avec l'arrivée en 1841 du pionnier Germain Biron (mort en 1869), un agriculteur. Sept ans plus tard, l'entrepreneur Pierre Fournier implante un premier moulin à scie en bordure du ruisseau Weedon. Au cours des trois décennies suivantes, une demi-douzaine d'autres scieries ouvrent et donnent une vocation industrielle au village de Weedon. L'arrivée du chemin de fer en 1875 favorise la consolidation de ce rôle. Elle permet de plus le développement de l'activité commerciale. À compter du dernier quart du XIXe siècle, une série de commerces, dont la maison Laplante, s'établissent ainsi le long de la voie ferrée. La croissance de la municipalité s'accentue. Cette maison est aujourd'hui l'un des plus vieux bâtiments de la municipalité; les édifices commerciaux voisins sont maintenant disparus.

La maison Laplante présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La résidence est un exemple de l'architecture commerciale de facture « boomtown » du tournant du XXe siècle. Apparue aux États-Unis à l'époque de la conquête de l'Ouest, elle délaisse les modèles traditionnels. Cette architecture permet une construction rapide et à peu de frais. Elle répond ainsi à la croissance rapide de plusieurs localités québécoises au tournant du XXe siècle. L'utilisation d'une charpente économique, le plus souvent une charpente claire, un parement peu coûteux et un décor dépouillé caractérisent ce genre. Des habitations ouvrières à proximité d'installations industrielles, comme dans certains quartiers de Montréal, en sont des illustrations. Il est également employé pour l'érection de bâtiments commerciaux dans des petites municipalités comme à Weedon. La maison Laplante est un exemple de ce type de bâtiment commercial d'inspiration « boomtown » par son toit à deux versants droits dissimulé par un mur parapet et sa vitrine traditionnelle. Elle se démarque néanmoins de plusieurs constructions du même type, qui possèdent souvent un parement en bois, par son parement en brique rouge.

Source : Municipalité de Weedon, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Laplante liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un secteur semi-urbanisé;
- sa localisation au carrefour de voies passantes, près de la voie ferrée, dans la municipalité de Weedon;
- le volume du corps de logis construit vers 1880, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, l'orientation perpendiculaire à la rue, le toit à deux versants droits dissimulé par un parapet;
- le volume du corps de logis secondaire construit en 1922, dont le plan carré, l'élévation de deux étages, le toit plat;
- les matériaux, dont le parement en brique rouge, la maçonnerie du soubassement, la couverture en tôle (corps de logis construit vers 1880), la couverture en tôle à baguettes du garde-soleil (galerie en façade du corps de logis de 1922), le bois des éléments architecturaux (fenêtres, ornementation);
- les ouvertures, dont la porte à vitrage avec baies latérales (corps de logis de 1922), les fenêtres hautes et étroites en arc surbaissé, les grandes fenêtres à arc surbaissé et à deux meneaux (corps de logis de 1922), la vitrine commerciale;
- l'ornementation, dont les arcs en brique et la corniche ceinturant le toit, la corniche à consoles de la vitrine.

Haut de la page

Informations historiques

Weedon prend naissance avec l'arrivée en 1841 du pionnier Germain Biron (mort en 1869), un agriculteur. Sept ans plus tard, l'entrepreneur Pierre Fournier implante un premier moulin à scie en bordure du ruisseau Weedon. Au cours des trois décennies suivantes, une demi-douzaine d'autres scieries donnent une vocation industrielle au village de Weedon. Chacune possède sa spécialité. L'arrivée du chemin de fer en 1875 en favorise la consolidation. Le développement de l'activité économique se fait aussi sentir. Une série de commerces s'établissent ainsi le long de la voie ferrée à compter du dernier quart du XIXe siècle.

C'est dans ce contexte que James Millar construit le premier corps de logis de la maison Laplante vers 1880. La résidence est un exemple de l'architecture commerciale de facture « boomtown » du tournant du XXe siècle. Apparue aux États-Unis à l'époque de la conquête de l'Ouest, cette architecture délaisse les modèles traditionnels. Elle permet une construction rapide et à peu de frais, qui répond à la croissance de plusieurs localités québécoises au tournant du XXe siècle. Cette architecture se caractérise par ses volumes simples, sa charpente économique (le plus souvent une charpente claire), un parement peu coûteux et un décor dépouillé. Des habitations ouvrières à proximité d'installations industrielles, comme dans certains quartiers de Montréal, en sont des illustrations. Il est également employé pour l'érection de bâtiments commerciaux dans des petites municipalités comme à Weedon.

En 1902, l'édifice est loué à Dominique Gosselin et à Jean-Philibert Lussier, qui l'occupent pendant plusieurs années. Elle abrite alors un salon de barbier, une mercerie et un magasin, sous la raison sociale « Gosselin et Lussier ».

Vers 1915, J. Adélard Laplante et Amélie Paradis s'établissent à Weedon. Ils exploitent un magasin général qui occupe un édifice situé à proximité du bâtiment construit vers 1880. En 1922, le couple fait l'acquisition du bâtiment. Les Laplante-Paradis entreprennent aussitôt la construction d'un corps de bâtiment secondaire, qui leur sert de résidence.

La vocation commerciale du bâtiment se maintient jusqu'au début des années 2000. Il est transformé en centre culturel en 2003.

La maison Laplante est citée en 2004.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Haut-Saint-François

Municipalité :

  • Weedon

Adresse :

  • 280, 9e Avenue

Latitude :

  • 45° 41' 49.8"

Longitude :

  • -71° 27' 23.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Compton Village de Weedon-Centre Absent 80-P
81-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Claude. Inventaire du patrimoine bâti, Municipalités de Cookshire-Eaton, Dudswell, East Angus et Weedon. s.l. CLD Haut-Saint-François, 2003. 200 p.
  • FONTAINE, Nicole. Historique de la maison Laplante. Weedon, s.d. s.p.
  • s.a. Weedon, conter son passé, se préparer à l'avenir, 125e, 1863-1988. Weedon, s.d. 594 p.
  • Société d'histoire de Weedon. Municipalité de Weedon, un peu d'histoire à préserver. Weedon, La Société d'histoire de Weedon, s.d. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013