Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église Saint-Matthew

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église St. Matthew

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Stukely-Sud

Date :

  • 1854 – 1856 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Anglicanisme)

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'église Saint-Matthew est un lieu de culte de tradition anglicane érigé de 1854 à 1856. L'édifice en pierre d'inspiration néogothique est composé d'une nef de plan rectangulaire terminée par un chevet plat et est coiffé d'un toit à deux versants droits. Aménagée dans l'un des murs pignons, la façade principale se distingue par sa tour-clocher centrale terminée par une flèche. L'église Saint-Matthew est située sur une élévation de terrain, en retrait de la route, dans la municipalité de Stukely-Sud.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Stukely-Sud) 2002-06-10
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église Saint-Matthew présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Érigée de 1854 à 1856, elle témoigne de la généralisation du style néogothique pour les lieux de culte anglicans au Québec vers le milieu du XIXe siècle. Ce style préconise un retour à l'architecture médiévale. Il fait son apparition à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre, et l'Église anglicane l'utilise fréquemment après 1820. L'architecture gothique est considérée comme une expression de l'identité britannique, seyant particulièrement aux institutions nationales. De plus, elle est associée au christianisme, alors que les formes classiques trouvent leur origine dans l'ère préchrétienne. Adopté par l'Église d'Angleterre, le néogothique est diffusé rapidement dans les communautés anglicanes d'autres pays, dont le Canada. Au milieu du XIXe siècle au Québec, en milieu rural, des éléments puisés au répertoire de l'architecture gothique sont souvent intégrés à des édifices de facture traditionnelle. L'église Saint-Matthew en témoigne par ses ouvertures à arc brisé, la forte inclinaison des versants du toit et la présence d'une tour-clocher centrale. L'église Saint-Matthew est un bon exemple des petits temples ruraux d'inspiration néogothique construits au milieu du XIXe siècle.

Source : Municipalité de Stukely-Sud, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église Saint-Matthew liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont la nef de plan rectangulaire à vaisseau unique, le chevet plat, le toit aigu à deux versants droits;
- la tour-clocher demi-hors-oeuvre, dont sa disposition au centre de la façade, son plan carré, sa section inférieure comprenant la porte à deux vantaux, la baie en lancette et l'oculus, sa section supérieure comprenant la chambre des cloches et la flèche;
- les ouvertures élancées à arc brisé;
- les matériaux, dont la maçonnerie en moellons, le bois des éléments architecturaux, la couverture en tôle du toit et de la flèche;
- sa situation sur un terrain accidenté, surélevé par rapport à la route, légèrement boisé;
- son emplacement en milieu rural, à bonne distance des édifices voisins, près d'une route régionale, dans la municipalité de Stukely-Sud.

Haut de la page

Informations historiques

En 1851, les territoires de Frost Village et de Stukely-Sud sont réunis pour former une paroisse anglicane. Un terrain est acheté en 1854 à Luke Holland Knowlton afin d'y ériger l'actuelle église Saint-Matthew. Knowlton est aussi responsable des travaux, qui commencent la même année. L'église est consacrée en septembre 1856. Elle ne possède toutefois pas encore son clocher et sa flèche.

L'église Saint-Matthew est un lieu de culte rural d'inspiration néogothique. Ce style apparaît à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre. À partir de 1820, l'Église anglicane utilise fréquemment les formes gothiques, car ce style est considéré à cette époque comme une expression nationale anglaise. Il est aussi plus fortement associé au christianisme que l'architecture classique dont les sources remontent à une époque antérieure au christianisme. Le néogothique est diffusé rapidement dans les communautés anglicanes d'autres pays, dont le Canada. Au milieu du XIXe siècle au Québec, en milieu rural, des éléments puisés au répertoire de l'architecture gothique sont souvent intégrés à des édifices de facture traditionnelle. Dans le cas de l'église Saint-Matthew comme pour de nombreux lieux de culte modestes, seuls les éléments essentiels du style sont retenus, comme les ouvertures élancées à arc brisé, l'angle aigu du toit et la tour centrale demi-hors-oeuvre.

En 1870, W. K. Knowlton et L. Libby construisent un clocher coiffé d'un toit plat. Une cloche y est installée en 1875. La tour est complétée en 1884 par la construction de la flèche.

La communauté anglicane de Stukely-Sud commence à décroître durant le dernier quart du XIXe siècle. L'incendie de la fromagerie et la fermeture des mines de cuivre de Bolton, deux industries importantes de la région, provoquent cette décroissance.

Le lieu de culte est fermé en 1991 et est désacralisé en 1992. L'édifice est vendu à la municipalité de Stukely-Sud en 1993. Une section du mur arrière est restaurée en 1994.

L'église Saint-Matthew est citée en 2002. L'édifice sert maintenant de lieu d'activités culturelles et communautaires.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Memphrémagog

Municipalité :

  • Stukely-Sud

Adresse :

  • chemin de la Diligence

Latitude :

  • 45° 19' 16.7"

Longitude :

  • -72° 24' 42.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Shefford Canton de Stukely Absent 51-P
Shefford Canton de Stukely Absent 51-P

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013