Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancienne centrale hydroélectrique Saint-Alban 2

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Saint-Alban

Date :

  • 1925 – 1927 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Installations électriques)

Éléments associés

Groupes associés (3)

Images

Carte

Description

L'ancienne centrale hydroélectrique Saint-Alban 2 est une installation de production d'énergie construite de 1925 à 1927. L'ensemble comprend une centrale hydroélectrique, un barrage, une conduite forcée hors sol, une cheminée d'équilibre ainsi que les vestiges de la première centrale de 1913. La centrale hydroélectrique se compose d'un volume de plan rectangulaire de trois niveaux coiffé d'un toit plat. Sa partie inférieure, comprenant les vannes, est en béton; la portion supérieure est en brique. La conduite forcée hors sol est en bois; la cheminée d'équilibre est un cylindre constitué d'une charpente d'acier recouverte de planches de bois à la verticale. La centrale comprend un barrage-voûte d'abord construit pour la première centrale et dont il reste aujourd'hui, notamment les ouvrages de retenue en béton. L'ancienne centrale hydroélectrique Saint-Alban 2 se situe sur la rivière Sainte-Anne, à proximité du noyau villageois de Saint-Alban.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Alban) 2002-04-02
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancienne centrale hydroélectrique de Saint-Alban 2 présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle est un témoin de la mise en place d'un réseau de centrales hydroélectriques sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent durant le premier tiers du XXe siècle. Une première centrale est construite sur le site de 1911 à 1917 par la Compagnie hydraulique de Portneuf. En 1924, une crue détruit la centrale Saint-Alban 1. À la même époque, la Compagnie hydraulique de Portneuf fait faillite. L'actuelle centrale est édifiée de 1925 à 1927 par la Portneuf Power Company, une filiale de la Shawinigan Water and Power. Les installations aménagées à cette époque incorporent en partie les anciennes, dont le barrage-voûte qui est surhaussé. De nouveaux éléments sont toutefois ajoutés, dont la centrale, la conduite forcée de 628 mètres, le barrage de dérivation et la cheminée d'équilibre. À l'époque, la Shawinigan Water and Power et la Quebec Power Company se partagent le marché de la production d'électricité dans la région.

L'ancienne centrale hydroélectrique de Saint-Alban 2 présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur technologique. Son intégrité et ses éléments renvoient à des périodes de développement différentes. Elle constitue ainsi un bon exemple des technologies utilisées pour des centrales hydroélectriques dans les années 1910 et 1920. Le barrage-voûte est d'abord installé pour la centrale Saint-Alban 1 de 1911 à 1917. À la suite de la crue de 1924, qui cause la démolition de la première centrale, la nouvelle centrale est construite. Des modifications sont apportées au barrage-voûte pour lui donner une plus grande élévation. L'ancienne centrale Saint-Alban 2 comporte par ailleurs l'une des seules conduites forcées hors sol en bois. La conduite est toujours intacte sur plus de 100 mètres et sert jusqu'en 1984. Dans l'ensemble des propriétés d'Hydro-Québec, une seule centrale possède aussi une conduite en bois qui demeure intègre. Il s'agit de la centrale de Chute-Burroughs en Estrie; cependant, cette conduite est enfouie. Outre ces éléments, la plupart des composantes de l'ensemble formant la centrale Saint-Alban 2 constituée de 1925 à 1927 subsistent : le canal d'amenée en béton, le canal de fuite avec un barrage de dérivation et la cheminée d'équilibre en acier au diamètre important, localisée très près de la centrale. De plus, l'ensemble comprend toujours les vestiges de la centrale Saint-Alban 1 construite de 1911 à 1917 : le canal d'amenée, la prise d'eau, l'ancien évacuateur et une partie des anciennes conduites forcées. Les ouvrages de retenue en béton de la première centrale peuvent d'ailleurs encore être observés de la route. Par ailleurs, la centrale abrite toujours l'un des rares groupes turboalternateur à axe vertical qui demeure intègre. Il complète l'ensemble qui demeure un bon témoin des différentes technologies en matière d'hydroélectricité.

L'ancienne centrale hydroélectrique de Saint-Alban 2 présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment principal de l'ensemble, soit la centrale hydroélectrique construite de 1925 à 1927, est représentatif des bâtiments industriels du premier quart du XXe siècle. En effet, ce type d'immeuble construit dans les années 1910 et 1920 se caractérise par ses volumes et sa composition simplifiés. Ils sont surtout édifiés en brique et présentent habituellement une ornementation sobre. La centrale Saint-Alban 2 est caractéristique de ces bâtiments par sa structure en béton et en brique, son ornementation sobre et ses volumes bien découpés. L'ancienne centrale hydroélectrique de Saint-Alban 2 est un bon témoin de l'architecture industrielle des années 1920.

Source : Municipalité de Saint-Alban, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancienne centrale hydroélectrique Saint-Alban 2 liés à ses valeurs historique, technologique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur la rivière Sainte-Anne, à proximité du noyau villageois de Saint-Alban;
- la présence de la centrale hydroélectrique, du barrage, de la conduite forcée hors sol, de la cheminée d'équilibre ainsi que des vestiges de la première centrale;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois niveaux, la petite annexe pour les toilettes à l'arrière, le toit plat;
- ses matériaux, dont le béton laissé à nu des deux premiers niveaux et la brique pour le niveau supérieur et l'ornementation, l'acier des ouvertures, des passerelles, des escaliers et des garde-corps;
- les ouvertures, dont les fenêtres en meurtrière, la porte de service à plusieurs vantaux;
- l'ornementation, dont les clefs de voûte, les plates-bandes, le bandeau en brique posée en soldat en saillie surmonté de briques posées en boutisse, les angles évidés de la façade;
- le barrage-voûte en béton;
- la conduite forcée hors sol en bois;
- le canal d'amenée en béton;
- la cheminée d'équilibre à structure d'acier recouverte en planche verticale;
- le canal de fuite avec un barrage de dérivation;
- les vannes en métal;
- le treuil métallique;
- les vestiges de la centrale Saint-Alban 1, dont les ouvrages de retenue en béton.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancienne centrale hydroélectrique Saint-Alban 2 se trouve sur la rivière Sainte-Anne, à proximité du noyau villageois de Saint-Alban.

L'histoire du développement de l'hydroélectricité au Québec est marquée par une première phase liée à l'implantation d'industries sur les rives de cours d'eau, puis à la demande domestique. Située dans un secteur agricole de la vallée du Saint-Laurent, l'ancienne centrale de Saint-Alban 2 répond davantage à la demande domestique locale.

La centrale Saint-Alban 1 est construite de 1911 à 1917 par la Compagnie hydraulique de Portneuf. Elle se compose notamment du barrage-voûte, d'un barrage-poids sur la rive gauche, des conduites forcées en acier, des ouvrages de retenue en béton et d'une centrale. En 1924, une crue détruit cette centrale. À la même époque, la Compagnie hydraulique de Portneuf fait faillite.

La centrale Saint-Alban 2 est édifiée de 1925 à 1927 par les nouveaux acquéreurs, la Portneuf Power Company, une filiale de la Shawinigan Water and Power. À l'époque la Shawinigan Water and Power et la Quebec Power Company se partagent le marché de la production d'électricité dans la région. Les nouveaux ouvrages incorporent des parties des anciennes installations, dont le barrage-voûte qui est surhaussé. D'autres éléments sont toutefois construits, dont la centrale, la conduite forcée hors sol en bois et la cheminée d'équilibre à structure d'acier recouverte de planches de bois verticales.

La région de Portneuf ne connaît pas le développement hydroélectrique des régions telles que la Mauricie ou le Saguenay; elle compte cependant une dizaine de centrales. Le débit des cours d'eau rend ces centrales indépendantes de leur barrage et celles-ci possèdent différents types d'amenée d'eau. Les centrales de la région de Montmorency sont toutes en place dans les années 1930. Construite de 1925 à 1927, Saint-Alban 2 est l'une des dernières centrales réalisées dans la région.

En 1963, à la suite de la nationalisation de l'électricité, la centrale Saint-Alban 2 passe aux mains d'Hydro-Québec. Elle demeure en activité jusqu'en 1984. Depuis le début des années 2000, le site de la centrale est réaménagé en parc pour accueillir les visiteurs.

L'ancienne centrale hydroélectrique Saint-Alban 2 est citée en 2002. Elle accueille maintenant un centre d'interprétation et des visites guidées sont offertes au public afin de découvrir l'histoire de ces installations.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Portneuf

Municipalité :

  • Saint-Alban

Localisation informelle :

Situé sur la rivière Sainte-Anne, 450 mètres au sud-ouest de la rue principale

Latitude :

  • 46° 42' 24.5"

Longitude :

  • -72° 4' 57.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Portneuf Paroisse de Saint-Alban-d'Alton Absent 300
301

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Hydro-Québec Vice-Présidence Environnement Région Montmorency. Inventaire du patrimoine bâti et technologique d'Hydro-Québec, Région Montmorency: Dossier d'inventaire - centrales et postes. Vol. 2. s.l. 1991. s.p.
  • Hydro-Québec Vice-Présidence Environnement Région Montmorency. Inventaire du patrimoine bâti et technologique d'Hydro-Québec, Région Montmorency: Synthèse et évaluation. Vol. 1. s.l. 1991. 54 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013