Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église baptiste de Barnston

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Barnston Calvinist Baptist

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Coaticook

Date :

  • 1837 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Protestantisme (Baptiste))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'église baptiste de Barnston est un lieu de culte construit en 1837. D'influence néoclassique, l'église en bois présente un plan rectangulaire coiffé d'un toit à deux versants droits à pente douce. La façade, surmontée d'un clocher sur le faîte, se caractérise par ses deux portails ainsi que son fronton, suggéré par les retours de l'avant-toit, percé d'un oculus. L'église est située dans l'ancien noyau villageois de Barnston, aujourd'hui compris dans la ville de Coaticook.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Coaticook) 2004-01-12
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église baptiste de Barnston présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son ancienneté. Celle-ci est le plus vieux temple baptiste de l'Estrie. Près de Barnston, une première communauté baptiste se forme à Georgeville en 1799. La communauté de Barnston voit le jour en 1812. Des pasteurs itinérants, de provenance américaine, assurent le service religieux pendant quelque temps. En 1833, un premier pasteur s'installe à Barnston. Quatre ans plus tard, la communauté construit l'actuelle église. Ce temple est l'un des plus anciens de la région, après notamment l'église anglicane (1827-1828) et l'église unie (1836, ancienne église méthodiste) de Hatley. Toujours propriété de l'Église baptiste, le temple de Barnston est un témoin important de l'établissement des communautés protestantes en Estrie au tournant du XIXe siècle.

L'église baptiste de Barnston présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est un exemple de l'influence américaine sur l'architecture des églises protestantes de l'Estrie. L'histoire de l'Estrie, qui est adossée à la frontière des États-Unis, est marquée par l'arrivée de loyalistes et de pionniers américains. Les « meeting houses » sont associées aux origines de la Nouvelle-Angleterre. Ces maisons de réunion servent à la fois à la vie religieuse, civile, politique et sociale des communautés protestantes, voire puritaines. L'église de Barnston est une illustration de ces « meeting houses » par sa construction en bois et son organisation générale. Les deux portes en façade de l'église, réservées aux femmes et aux hommes, relèvent des traditions puritaines américaines. Le temple de Barnston est une illustration d'utilisation des modèles néoclassiques pour ce type de bâtiment. Entre 1790 et 1830, époque où les « meeting houses » deviennent des lieux de culte à part entière, les protestants privilégient les formes classiques. L'importance de ce style en Angleterre et la diffusion, aux États-Unis, du livre « A Book of Architecture » de l'architecte britannique James Gibbs (1682-1754) expliquent notamment l'influence de ce style. Quoique sobre, le temple de Barnston présente cette architecture néoclassique par son plan rectangulaire, sa composition symétrique, son clocher construit sur le faîte en façade ainsi que son ornementation. Son fronton, suggéré par les retours de l'avant-toit en façade, et ses portails, inspirés des ordres classiques, en sont éloquents. Érigé en 1837, le temple baptiste de Barnston est un exemple sobre, mais probant de l'influence américaine dans l'architecture des églises protestantes de l'Estrie.

Source : Ville de Coaticook, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église baptiste de Barnston liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son terrain dégagé et sa marge de recul avant par rapport à la voie publique;
- sa façade orientée vers le nord-ouest;
- sa situation au coeur du noyau villageois, face à l'église catholique Saint-Luc;
- son volume, dont le plan rectangulaire, le toit à deux versants droits à pente douce et le clocher sur le faîte en façade;
- son clocher avec son tambour carré surmonté d'une chambre des cloches percée d'arcs cintrés;
- ses matériaux, dont les fondations en moellon, le parement en planches à clins, la couverture en tôle, les détails ornementaux et chambranles en bois et la maçonnerie en brique de la cheminée;
- ses ouvertures, dont les deux portes en bois à caissons en façade avec leur portail classique (baies latérales, pilastres, entablements), l'oculus et les grandes fenêtres rectangulaires des longs pans et de la façade ornées de vitraux à motifs d'arcs brisés;
- l'ornementation, dont la rive du toit, les retours de l'avant-toit suggérant un fronton en façade et les planches cornières traitées à la manière de pilastres.

Haut de la page

Informations historiques

Près de Barnston, une première communauté baptiste se forme à Georgeville en 1799. La communauté de Barnston voit le jour en 1812. Des pasteurs itinérants, de provenance américaine, assurent le service religieux pendant quelque temps. En 1833, un premier pasteur s'installe à Barnston. Les offices ont alors lieu dans l'école ou dans des maisons privées.

La famille Cushing offre un terrain à la communauté, et l'église actuelle y est érigée en 1837. Elle est un exemple sobre, mais probant de l'influence des « meeting houses » américaines dans l'architecture des églises protestantes de la région. Adossée à la frontière américaine, l'Estrie est marquée, à ses débuts, par l'arrivée de loyalistes et de pionniers américains.

En 1876, l'église est rénovée et un presbytère est construit. Le baptistère construit en 1887 et l'harmonium datant du début du XXe siècle rehaussent la valeur patrimoniale de l'église. En outre, dans les années 1920, sont installées de nouvelles fenêtres en verre coloré à motifs d'arcs brisés. Ces baies sont communément appelées « fenêtres cathédrales ».

L'église baptiste de Barnston est citée en 2004. Les fondations en pierre et le plancher de l'église sont consolidés en 2005.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Coaticook

Municipalité :

  • Coaticook

Adresse :

  • chemin de Baldwin Mills-Barnston

Lieux-dits :

  • Barnston

Localisation informelle :

1169, chemin de Baldwin Mills-Barnston

Latitude :

  • 45° 6' 20.0"

Longitude :

  • -71° 53' 4.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Coaticook Canton de Barnston Rang 4 16-40-P
17-30-P
17-31-P
4BA-16-40

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • BERGEVIN, Hélène. L'architecture des églises protestantes des Cantons de l'Est et des Bois-Francs au XIXe siècle. Sainte-Foy, Université Laval, Département d'histoire, 1981. 128 p.
  • Fondation du patrimoine religieux du Québec. « Église baptiste de Barnston, Coaticook ». Fondation du patrimoine religieux du Québec. Fondation du patrimoine religieux du Québec [En ligne]. www.patrimoine-religieux.qc.ca/publications/pdf/RA200506.pdf
  • Groupe Harcart Inc. Étude d'ensemble des églises protestantes de la MRC de Sherbrooke et de Coaticook. Sherbrooke, Ministère des Affaires culturelles, 1985. s.p.
  • LAVERTU, Shirley. « Héritage Barnston ». FARFAN, Matthew et Quebec Anglophone Heritage Network. CyberMagazine Patrimoine des Cantons [En ligne]. http://www.townshipsheritage.com/FR/Archives/Nouvelles/heritage.barnston.html

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013