Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Ward

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Viel
  • Rockwood

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Date :

  • vers 1860 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Villas et maisons bourgeoises (domaine))

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Ward est une résidence de style Regency construite vers 1860. La demeure en bois est composée d'un corps de logis principal de plan rectangulaire à un étage et demi, coiffé d'un toit à croupes à larmiers saillants percé de lucarnes. Une annexe disposée en retour d'équerre est accolée à l'arrière. La maison Ward est implantée en retrait de la voie publique sur un terrain paysager planté d'arbres matures, dans la ville de Rivière-du-Loup.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment. La maison Ward est également comprise dans un site patrimonial cité.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Rivière-du-Loup) 2001-11-26
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Rivière-du-Loup) 2003-09-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Ward présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle constitue un exemple représentatif des cottages de style Regency. Ce style d'origine britannique tire son appellation de la période de régence (1811-1820) précédant le règne du roi George IV. Le cottage Regency est aussi connu sous les noms de cottage anglo-normand ou de cottage orné. Il est particulièrement populaire auprès de la bourgeoisie d'affaires canadienne; le style symbolise la réussite financière et sociale. Il s'inscrit aussi dans le courant pittoresque, favorisant un rapport plus intime entre l'architecture et la nature. La maison Ward, construite vers 1860, se rattache au cottage Regency par son volume simple, son corps de logis à un étage et demi, son toit à croupes aux larmiers saillants percé de lucarnes et la composition symétrique de la façade. La galerie et les grandes fenêtres créent un lien entre la demeure et son environnement; elles illustrent l'application des théories pittoresques. La résidence témoigne donc de l'utilisation de ce type architectural dans l'architecture domestique rurale de l'est du Québec.

La maison Ward présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne des activités de villégiature marquant le secteur du Vieux-Saint-Patrice à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle. Dans les années 1850, quelques membres de la bourgeoisie de Québec y louent des résidences durant l'été. Ils font connaître l'endroit, bientôt fréquenté par des personnalités bien en vue. L'intégration de Rivière-du-Loup dans le réseau ferroviaire dans les années 1860 favorise le transport des touristes. Le secteur devient ainsi une destination recherchée à partir des années 1870. La présence du premier ministre canadien, John Alexander Macdonald (1815-1891), entre 1871 et 1890, entraîne la venue de plusieurs personnalités politiques. La maison Ward est implantée en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain paysager planté d'arbres matures. Elle rappelle l'utilisation des maisons du secteur comme résidences estivales par l'élite politique et la bourgeoisie d'affaires. La maison Ward se trouve par ailleurs associée à Lord Dufferin (Frederick Temple Blackwood, 1826-1902), gouverneur général du Canada de 1872 à 1878, qui l'occupe durant l'été 1872.

Source : Ville de Rivière-du-Loup, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Ward liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain paysager planté d'arbres matures, en milieu rural;
- sa situation dans le Vieux-Saint-Patrice, cité site patrimonial;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à croupes à larmiers saillants et la galerie;
- les matériaux, dont le parement en planche à clins, le soubassement en pierre et les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique, le portail central (doté d'une porte à panneaux et à carreaux surmontée d'une imposte et flanquée de baies latérales), les fenêtres rectangulaires à battants et à grands carreaux, les lucarnes à pignon et les contrevents;
- l'ornementation sobre, dont les chambranles et les planches cornières;
- la haute souche de cheminée en brique;
- l'annexe disposée en retour d'équerre, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants à larmiers retroussés surmonté d'une souche de cheminée en brique, le parement en planche à clins, les portes, les fenêtres rectangulaires et la lucarne à pignon.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Ward est implantée dans le secteur du Vieux-Saint-Patrice. La vocation agricole du lieu cède graduellement le pas à des activités de villégiature à partir des années 1850. Quelques membres de la bourgeoisie de Québec louent des résidences dans le secteur et font ensuite connaître l'endroit. L'intégration de Rivière-du-Loup dans le réseau ferroviaire dans les années 1860 favorise le transport des touristes, dont le nombre augmente rapidement.

La maison Ward est construite dans ce contexte vers 1860. Le secteur devient une destination recherchée à partir des années 1870. La présence du premier ministre canadien, John Alexander Macdonald (1815-1891), à compter de 1871, entraîne la venue de plusieurs personnalités politiques. Durant l'été 1872, la maison Ward est occupée par Lord Dufferin (Frederick Temple Blackwood, 1826-1902), gouverneur général du Canada de 1872 à 1878. Les familles Reynolds, McGreevy et Ward comptent parmi les propriétaires de la résidence, aux XIXe et XXe siècles.

La maison Ward est citée en 2001. Elle est comprise dans un site patrimonial cité depuis 2003.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Adresse :

  • 304, rue Fraser

Latitude :

47° 48' 54.0"

Longitude :

-69° 34' 16.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Paroisse de Saint-Patrice-de-la-Rivière-du-Loup Absent 44-p
47

Haut de la page

Chaîne de titres

Date Type d'aliénation De À
1911-01-01 Vente Charles Frank John C. Ward
1911-01-01 Succession Dame H. McGreevy Charles Frank
1911-01-01 Succession Robert H. McGreevy Dame H. McGreevy
1906-01-01 Cession Achille Lebel Robert H. McGreevy
1903-01-01 Vente Robert H. McGreevy Achille Lebel
1895-01-01 Vente B. Leclerc et P. Sevois Robert H. McGreevy
1894-01-01 Vente Robert H. McGreevy B. Leclerc et P. Sevois
1879-01-01 Vente Oswald Reynolds Robert H. McGreevy
1878-01-01 Don Thomas Reynolds Isabella Alison Oswald Reynolds
1868-01-01 Vente Elzéar Pelletier Thomas Reynolds
1866-01-01 Vente Israël Viel Elzéar Pelletier

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Bergeron Gagnon, Inc. Ville de Rivière-du-Loup: Inventaire du patrimoine bâti, rapport synthèse. Ville de Rivière-du-Loup (Québec), Ville de Rivière-du-Loup, 2001. 159 p.
  • BOUCHER, Denis. Découverte des secteurs patrimoniaux: Vieux Saint-Patrice. Rivière-du-Loup (Québec), Ville de Rivière-du-Loup, 2006. s.p.
  • BOUCHER, Denis. Rivière-du-Loup : Paysages urbains et architecture traditionnelle: guide de découverte des secteurs patrimoniaux : Centre-ville, Faubourg, La Pointe, Saint-François, Saint-Ludger, Vieux-Saint-Patrice. Rivière-du-Loup, Service loisirs, culture et communautaire, Ville de Rivière-du-Loup, 2003. 36 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013