Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Vieille gare du Papier

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Gare
  • Gare ferroviaire du Canadien Pacifique
  • Vieille Gare du Papier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • East Angus

Date :

  • 1914 (Construction)

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Gares et autres structures ferroviaires)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Carte

Description

La vieille gare du Papier d'East Angus est une gare ferroviaire construite en 1914. L'édifice en blocs de ciment imitant la pierre, de plan rectangulaire à un étage, est coiffé d'un imposant toit à croupes se prolongeant au-delà des murs. Ses larges avant-toits sont supportés par des consoles jumelées. La façade sud-ouest est dotée d'un avant-corps à deux niveaux coiffé d'un toit à deux versants droits. Un abri, constitué par le prolongement du toit et soutenu par deux piliers, complète l'extrémité sud-est du bâtiment. La vieille gare du Papier est située légèrement en retrait de la rue, sur un terrain paysager, dans le quartier institutionnel et commercial de la ville d'East Angus.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (East Angus) 2001-05-07
 
Désignation (Canada) Gare ferroviaire patrimoniale Commission des lieux et monuments historiques du Canada 1991-06-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La vieille gare du Papier d'East Angus présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative des gares du début du XXe siècle. L'édifice est construit en 1914 d'après un modèle élaboré par la compagnie Quebec Central Railway (QCR). Ce modèle s'inspire des plans standards conçus par la compagnie Canadien Pacifique (CP). La gare d'East Angus est représentative de ce modèle notamment par son plan rectangulaire à un étage coiffé d'un toit à croupes et ses avant-toits débordants supportés par de larges consoles, son avant-corps à deux niveaux coiffé d'un toit à deux versants droits ainsi que par son abri aménagé à une extrémité et supporté par deux piliers. Les gares de Tring-Jonction (1914) et de Vallée-Jonction (1917) sont issues du même modèle. À l'instar de celles-ci, la vieille gare du Papier d'East Angus possède un parement ignifuge grâce à l'introduction d'amiante, une ressource locale, dans les blocs de ciment.

La vieille gare du Papier d'East Angus présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Sa présence rappelle l'importance du chemin de fer dans le développement économique de la ville d'East Angus. Au début du XXe siècle, cette localité constitue une plaque tournante du réseau ferroviaire du sud québécois. En 1869, la compagnie Sherbrooke Eastern Townships and Kennebec Railway (SET and KR) obtient sa charte. Elle a pour mandat de relier Sherbrooke à la ligne de chemin de fer Lévis and Kennebec. En 1874, le chemin de fer atteint le canton de Westbury (qui deviendra la ville d'East Angus). À la suite d'une crise financière, le QCR remplace la compagnie SET and KR en 1875. La même année, East Angus constitue le point de départ du chemin de fer vers Thetford Mines et Vallée-Jonction. Le QCR joue un rôle important dans le développement de plusieurs petites localités du sud du Québec. La première gare d'East Angus est construite en 1882. La même année, l'industriel William Angus implante près de celle-ci une usine de pâtes et papiers. Cette dernière entraîne la prospérité économique de la localité. En 1913, le Canadien Pacifique (CP) loue tous les actifs de QCR. La volonté du CP de moderniser les équipements du QCR amène la construction de la gare actuelle en 1914. L'édifice dessert la clientèle du CP jusqu'en 1965. Après quoi, elle sert d'entrepôt et de poste de rassemblement des employés d'entretien des voies ferrées jusque dans les années 1990. La gare est ensuite transformée en centre d'interprétation sur l'industrie locale des pâtes et papiers et sur l'histoire du chemin de fer dans la région.

Source : Ville d'East Angus, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la vieille gare du Papier d'East Angus liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager dégagé surplombant la rivière Saint-François et le quartier industriel;
- sa localisation dans le quartier commercial et institutionnel de la ville d'East Angus;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, l'imposant toit à croupes et les avant-toits débordants;
- les matériaux, dont les fondations en béton, le parement en blocs de ciment et d'amiante moulés imitant la pierre ainsi que le bois des éléments architecturaux et ornementaux;
- l'avant-corps, dont l'élévation de deux étages et le toit à deux versants droits;
- l'abri formé par le prolongement du toit et supporté par deux piliers;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à petits carreaux (partie supérieure), les fenêtres à trois sections verticales, les portes à panneaux surmontées d'une imposte (certaines à double vantail et d'autres à baies latérales) ainsi que les chambranles;
- l'ornementation, dont le bandeau en ciment soulignant le haut des fondations, les consoles jumelées en bois ainsi que la corniche moulurée;
- la souche de cheminée en brique.

Haut de la page

Informations historiques

En 1869, la compagnie Sherbrooke Eastern Townships and Kennebec Railway (SET and KR) obtient sa charte. Elle doit relier Sherbrooke à la ligne de chemin de fer Lévis and Kennebec. En 1874, le chemin de fer atteint le canton de Westbury (qui deviendra la ville d'East Angus). En 1875, à la suite d'une crise financière, le SET and KR change son nom pour celui de Quebec Central Railway (QCR). East Angus devient alors le point de départ du réseau ferroviaire vers Thetford Mines et Vallée-Jonction. La compagnie QCR joue un rôle important dans le développement de plusieurs petites localités du sud du Québec, dont East Angus. C'est à cet endroit que la première gare est érigée en 1882. L'industriel William Angus implante une usine de pâtes et papiers près de celle-ci. Cette industrie entraîne la prospérité économique d'East Angus. Dans la première moitié du XXe siècle, la localité est considérée comme l'une des plus modernes et industrialisées des Cantons-de-l'Est. En 1913, la compagnie Canadien Pacifique (CP) loue tous les actifs de QCR. C'est dans le contexte de modernisation des équipements du QCR que la gare actuelle d'East Angus est érigée.

L'édifice est construit d'après un modèle élaboré par QCR pour ses infrastructures d'accueil et qui s'inspire des plans standards conçus par le CP. Ce modèle se caractérise, entre autres, par un plan rectangulaire à un étage surmonté d'un toit à croupes avec des avant-toits débordants supportés par des consoles.

La gare dessert la clientèle du CP jusqu'en 1965. L'édifice est ensuite utilisé comme entrepôt et poste de rassemblement des employés d'entretien des voies ferrées.

En 1999, elle est transformée en centre d'interprétation sur l'industrie locale des pâtes et papiers et sur l'histoire du chemin de fer dans la région. Le nom de Vieille Gare du Papier lui est alors attribué. La Ville d'East Angus en est locataire pour une durée de 40 ans. Depuis 2001, c'est le ministère des Transports du Québec qui en est propriétaire.

La vieille gare du Papier est citée en 2001. En plus du centre d'interprétation, le bâtiment abrite un bureau d'accueil touristique.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Haut-Saint-François

Municipalité :

  • East Angus

Adresse :

  • rue Saint-Jean Ouest

Localisation informelle :

Situé 75 mètres à l'ouest de la rue Angus Nord.

Latitude :

  • 45° 29' 4.0"

Longitude :

  • -71° 39' 39.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Compton Canton de Westbury Absent 49 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOOTH, J. Derek. Railways of Southern Quebec. Vol. 2. Toronto, Railfare, 1985. s.p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. « Gare du Pacifique, East Angus, Québec ». Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Rapport sur les gares ferroviaires. s.l. s.l., 1995, p. 167-189.
  • RUEL, Andrée et Barbara SALOMON DE FRIEDBERG. Les gares de chemins de fer au Québec. Analyse typologique et sélection. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1982. 191 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013