Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Manoir Denis-Benjamin-Viger

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • vers 1843 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Manoirs seigneuriaux)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Images

Carte

Description

Le manoir Denis-Benjamin-Viger est une petite villa de style néoclassique, érigée vers 1843. Le bâtiment de plan presque carré, en pierre, comprend un étage et demi et est couvert d'un toit en pavillon. Localisé dans l'ancien noyau villageois de l'île Bizard, le manoir Denis-Benjamin-Viger est situé dans l'arrondissement municipal de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève de la ville de Montréal.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Montréal) 2001-07-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le manoir Denis-Benjamin-Viger présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec un personnage connu. Denis-Benjamin Viger (1774-1861) est un avocat et un journaliste influent, tant par ses écrits que par son engagement patriotique. Homme politique de l'époque du Bas-Canada et du Canada-Uni, Viger est l'un des concepteurs de l'idéologie du parti canadien et l'un des chefs du parti patriote au moment des rébellions de 1837 et de 1838. Il est aussi un important propriétaire immobilier de la région de Montréal. Viger est notamment propriétaire de la seigneurie de l'île Bizard entre 1842 et 1861, dans laquelle il fait construire son manoir en 1843. La présence de ce bâtiment rappelle ainsi la mémoire de Viger, qui est une figure politique et intellectuelle importante du Bas-Canada et du Canada-Uni.

Le manoir Denis-Benjamin-Viger présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il est représentatif de l'évolution du manoir seigneurial au Québec. Au temps de la Nouvelle-France, le manoir est une habitation généralement plus vaste que les autres, qui sert de résidence au seigneur et de lieu de perception du cens et des rentes. Avec la Conquête (1760), et encore plus avec l'abolition de la tenure seigneuriale (1854), le terme « manoir » en vient à désigner une villa ou une résidence au style élaboré, le plus souvent établie à la campagne. Le manoir Denis-Benjamin-Viger est l'un des seuls exemples de manoir seigneurial compris dans les limites actuelles de la ville de Montréal. Toutefois, le seigneur Denis-Benjamin Viger n'y a jamais tenu feu et lieu. Il s'agit plutôt de sa résidence secondaire, dont le principal occupant est John Nucke. Ce dernier se voit confier l'administration de la seigneurie. À la fois manoir seigneurial et villa, le manoir Denis-Benjamin-Viger témoigne ainsi de l'évolution du manoir seigneurial au Québec. Par ailleurs, la valeur architecturale du manoir Denis-Benjamin-Viger repose aussi sur son intérêt comme exemple d'architecture néoclassique, un courant stylistique provenant, notamment, de l'Angleterre. L'architecture du manoir Denis-Benjamin-Viger rappelle en effet les villas et les cottages construits autour de Québec et de Montréal au milieu du XIXe siècle. Ce manoir est caractéristique des villas d'inspiration néoclassique, notamment par son corps de logis bien dégagé du sol, ses murs parés de pierre de taille, la disposition symétrique de ses ouvertures et sa porte principale dotée d'une imposte et de baies latérales.

Source : Ville de Montréal, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du manoir Denis-Benjamin-Viger liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- le très faible retrait du bâtiment par rapport à la rue;
- son volume, dont le plan presque carré d'un étage et demi, le corps de logis bien dégagé du sol, les trois niveaux habitables, le toit en pavillon et la galerie faisant toute la longueur de la façade;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre de taille à appareil triple, la couverture en tôle à la canadienne;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique en façade, la porte centrale à panneau avec vitrage entourée de baies latérales et imposte, les fenêtres hautes à battants à six carreaux avec imposte, ainsi que les lucarnes à croupe;
- les deux cheminées en pierre inscrites dans le prolongement du même mur latéral.

Haut de la page

Informations historiques

La seigneurie de l'île Bizard est concédée le 24 octobre 1678 par le gouverneur général de la Nouvelle-France, Louis de Buade, comte de Frontenac et de Palluau (1622-1698), à son aide de camp Jacques Bizard (1642-1692). Elle demeure toutefois inoccupée jusqu'en 1735, alors que les premières censives sont distribuées.

En 1765, la seigneurie de l'île Bizard devient la propriété de Pierre Foretier (1738-1815), homme d'affaires. Au moment de son décès en 1815, Foretier laisse de nombreux codicilles par lesquels il tente d'éviter le fractionnement de sa fortune et de ses propriétés. Ce n'est que le 23 juillet 1842, après plusieurs revirements, que les biens de sa succession, et de celle de son épouse, sont partagés entre les héritiers. C'est à ce moment que l'homme politique Denis-Benjamin Viger (1774-1861) et son épouse, Marie-Amable Foretier (1778-1854), fille de Pierre Foretier, prennent possession de la seigneurie de l'île Bizard.

Viger est alors un avocat et un journaliste influent tant par ses écrits que par son engagement patriotique. Homme politique depuis 1808, il fut l'un des concepteurs de l'idéologie du parti canadien et l'un des chefs du parti patriote pendant les rébellions de 1837 et de 1838. Entre les mois de novembre 1838 et de mai 1840, il est incarcéré comme prisonnier politique. Cela ne l'empêche pas de redevenir député en 1841 et président du Conseil exécutif en 1843. Viger est aussi un important propriétaire immobilier de la région de Montréal.

En 1843, Denis-Benjamin Viger se fait ériger une villa d'inspiration néoclassique, qui devient ainsi le premier manoir de la seigneurie de l'île Bizard. Toutefois, le seigneur Denis-Benjamin Viger ne tient pas feu et lieu dans son manoir. Il s'agit plutôt de sa résidence secondaire, dont le principal occupant est John Nucke. Ce dernier se voit confier l'administration de la seigneurie. Nucke est d'ailleurs le principal occupant du manoir entre 1846 et 1880.

À la suite du décès de Viger en 1861, la seigneurie passe aux mains de son cousin Côme-Séraphin Cherrier (1798-1885), homme politique et homme d'affaires. Ce dernier en demeure propriétaire jusqu'en 1885.

Au début du XXe siècle, une longue galerie et un auvent sont ajoutés au manoir. Peut-être durant la même période, deux souches de cheminée sont enlevées d'un côté du bâtiment.

Le manoir Denis-Benjamin-Viger est converti en résidence pour personnes âgées vers 1957. C'est probablement à la suite de ce changement de fonction qu'une nouvelle lucarne pourvue d'une porte est ajoutée au centre de la façade avant. Les lucarnes, à l'origine à pignon, sont alors modifiées par un modèle à croupe.

Le manoir Denis-Benjamin-Viger est cité en 2001.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • L'Île-Bizard - Sainte-Geneviève

Adresse :

  • 376, rue Cherrier

Latitude :

  • 45° 29' 18.0"

Longitude :

  • -73° 52' 32.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montréal Paroisse de l' Île-Bizard Absent 76-40 ptie
76-41 ptie
76-42 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • D'AMOUR, Valérie et Alan STEWART. Manoir Viger : étude historique et patrimoniale. s.l. Ministère de la Culture et des Communications du Québec; Institut d'histoire de l'Amérique française, 2003. s.p.
  • LABASTROU, Éliane. Histoire de l'île Bizard. L'Île-Bizard, Bibliothèque et le Conseil municipal de L'île-Bizard, 1976. 296 p.
  • LEFORT, André et Fernand OUELLET. « Viger, Denis-Benjamin ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Société du patrimoine et d'histoire de l'île Bizard. Manoir Denis-Benjamin-Viger, 376, rue Cherrier, Île-Bizard. s.l. s.n., 2002. s.p.
  • Ville de Montréal. Évaluation du patrimoine urbain, Arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève-Sainte-Anne-de-Bellevue. Montréal, Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, Division du patrimoine et de la toponym, s.d. 34 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013