Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère du Sacré-Coeur

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Date :

  • 1918 – 1919 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (9)

Images

Carte

Description

Le presbytère du Sacré-Coeur est une ancienne maison curiale de style Château érigée en 1918 et 1919. L'édifice en brique, de plan en « U » à deux étages et demi, est coiffé d'un toit à deux versants droits. Le corps central, doté d'un large porche à arcades brisées, est encadré d'ailes formant des avant-corps. Une annexe est disposée latéralement alors qu'une autre, à l'arrière, relie le bâtiment à l'église. Le presbytère se situe sur un promontoire rocheux à proximité de la rivière Chicoutimi, dans le quartier du Bassin, un ancien secteur ouvrier de l'arrondissement municipal de Chicoutimi de la ville de Saguenay.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est inclus dans le site patrimonial du Sacré-Coeur, aussi classé, qui comprend en outre l'église du Sacré-Coeur, classée immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2001-03-29
 
Classement Situé dans un site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2001-03-29
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère du Sacré-Coeur présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'édifice témoigne de la présence et de l'oeuvre des Eudistes dans la région de la Côte-Nord et à Chicoutimi. Cette congrégation, fondée en France en 1643, s'exile au Québec en 1903 afin de fuir l'anticléricalisme. Elle obtient la charge de la préfecture apostolique du golfe Saint-Laurent et se voit confier la paroisse du Sacré-Coeur, érigée en 1903. Celle-ci dessert essentiellement des ouvriers établis à proximité de la Pulperie de Chicoutimi, dans le quartier du Bassin. Dès leur arrivée, les Eudistes font construire l'église. Ils sont accueillis à l'évêché, puis habitent à différents endroits. En 1904, ils acquièrent un petit hôtel situé au pied de la côte où est élevée l'église et y demeure jusqu'à l'édification du presbytère, en 1918 et 1919. La communauté assume la charge de la préfecture apostolique, devenue vicariat apostolique, jusqu'en 1945 et la responsabilité de la paroisse du Sacré-Coeur jusqu'en 1996.

Le presbytère du Sacré-Coeur présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La maison curiale est représentative des maisons bourgeoises de la première moitié du XXe siècle. Élevée d'après les plans de l'architecte Alfred Lamontagne (1883-1967), elle s'impose dans le paysage par ses dimensions imposantes et son traitement architectural de style Château. Le corps de logis massif à structure d'acier et parement de brique, d'une élévation de deux étages et demi, possède un soubassement en pierre. Son toit à pente abrupte est percé de lucarnes à pignon ornées et surmonté de grilles faîtières en fer forgé. La façade présente une composition régulière et ordonnée. Le corps central, doté d'un large porche à arcades brisées, est encadré d'ailes formant des avant-corps. En outre, le bâtiment se distingue par des détails architecturaux d'intérêt ainsi que par son annexe vitrée conçue comme un solarium. Par ailleurs, l'intérieur du bâtiment se distingue par sa qualité et son élégance. Des éléments menuisés en sapin de Colombie-Britannique ornent particulièrement les pièces du rez-de-chaussée, tels la balustrade de l'escalier, les portes, les chambranles, les plinthes et les caissons au bas des cloisons vitrées. La structure apparente, comprenant des solives et des soliveaux, est recouverte de bois. En outre, certaines portes, fenêtres et impostes sont rehaussées de vitraux. Rivalisant avec les demeures bourgeoises de la même époque, le presbytère du Sacré-Coeur, construit pour abriter également la maison provinciale de la communauté et le siège du vicariat apostolique du golfe Saint-Laurent, illustre l'importance des Eudistes à Chicoutimi et sur la Côte-Nord.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère du Sacré-Coeur liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur le Cran Chaud, à proximité de la rivière Chicoutimi, dans le quartier du Bassin;
- son inclusion dans le site patrimonial du Sacré-Coeur, comprenant aussi l'église, le monument du Sacré-Coeur ainsi qu'un monument religieux;
- son volume, dont le plan en « U » à deux étages et demi, les ailes latérales formant des avant-corps ainsi que le toit à deux versants du corps central et le haut toit à croupes des ailes latérales;
- les matériaux, dont la structure en acier, le soubassement en pierre, le parement en brique, la couverture en tôle à baguettes et certains détails architecturaux en pierre de taille;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires surmontées d'une imposte (certaines groupées par trois), la porte principale à double vantail à arc brisé (inscrite dans un portail rectangulaire) et les lucarnes à pignon;
- le large porche à arcades brisées et aux piliers en brique supportant un entablement formé d'une corniche à modillons ainsi que le balcon au-dessus;
- les éléments décoratifs, dont la corniche moulurée à modillons, les ornements des lucarnes, les grilles faîtières en fer forgé, les épis ainsi que les chambranles, les linteaux et le bandeau soulignant le haut du soubassement en pierre de taille;
- l'annexe latérale aux grandes baies à arc surbaissé séparées par des piliers en brique supportant un entablement formé d'une corniche à modillons ainsi que la terrasse au-dessus;
- l'annexe arrière reliant le presbytère à l'église, de plan rectangulaire à deux étages et coiffée d'un toit plat;- les éléments menuisés en sapin de Colombie-Britannique, dont la balustrade de l'escalier, les portes, les chambranles, les plinthes, les caissons au bas des cloisons vitrées ainsi que les poutres du plafond;
- le mobilier intégré;
- les vitraux ornant certaines portes vitrées, fenêtres et impostes.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère du Sacré-Coeur se situe dans la partie ouest de l'ancienne ville de Chicoutimi, dans le quartier du Bassin.

En 1903, la paroisse du Sacré-Coeur est érigée afin de desservir la population du quartier ouvrier à proximité de la Pulperie de Chicoutimi. Elle est confiée aux Eudistes, une congrégation religieuse fondée en France en 1643 et venue chercher asile au Canada dans le contexte de l'anticléricalisme et de la laïcisation de l'enseignement public. Ils obtiennent également la charge de la préfecture apostolique du golfe Saint-Laurent, qui deviendra vicariat apostolique.

Les Eudistes font ériger l'église paroissiale du Sacré-Coeur à partir de 1903, d'après les plans de l'architecte René-Pamphile Lemay (1870-1915). Dans l'attente d'un presbytère, qui logera la maison provinciale de la communauté et le siège de la préfecture apostolique, ils habitent à différents endroits. À leur arrivée en 1903, le père Louis Le Doré, nommé curé de la paroisse, et le père Édouard Travert (mort en 1921) sont d'abord accueillis à l'évêché de Chicoutimi. Ils s'installent ensuite rue Racine, dans la maison de monsieur Blais. Le père Gustave Blanche (1848-1916), nommé préfet apostolique, les rejoint peu après. La même année, les Eudistes déménagent dans une maison appartenant à Edmond Desbiens, dans le quartier du Bassin. Devant les coûts engendrés par la construction de l'église, le projet de presbytère est mis en veilleuse. Un petit hôtel acquis en 1904 d'Eugène Belley, situé au pied de la côte qui conduit à l'église, au coin des rues Taché et Bossé, leur servira pendant une quinzaine d'années de maison curiale. Nommé évêque en 1905, le père Blanche portera le titre de vicaire apostolique du golfe Saint-Laurent.

Le presbytère est élevé en 1918 et 1919, à la suite des démarches du père Joseph-Marie Dréan (1865-1943), curé de la paroisse. Les plans sont conçus par l'architecte Alfred Lamontagne (1883-1967). Les constructeurs Thomas Blanchette et Alphonse Pedneault sont chargés des travaux. L'annexe arrière est destinée à loger des religieuses. En 1955, cette annexe est agrandie vers l'arrière d'après les plans de Lamontagne et de son associé, Armand Gravel (1895-1980).

Le site du patrimoine de la place de l'église Sacré-Coeur, qui englobe le presbytère, est constitué en 1992.

Les Eudistes, demeurés en charge du vicariat apostolique jusqu'en 1945, quittent la paroisse du Sacré-Coeur en 1996. En 2000, le presbytère est restauré. Il accueille les bureaux d'organismes communautaires.

Le presbytère du Sacré-Coeur est classé en 2001. L'église du Sacré-Coeur est classée au même moment. Ces deux monuments sont inclus dans le site patrimonial du Sacré-Coeur, classé aussi en 2001.

Le site du patrimoine de la place de l'église Sacré-Coeur est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Chicoutimi

Adresse :

  • 244, rue Bossé

Latitude :

  • 48° 25' 26.4"

Longitude :

  • -71° 4' 35.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Chicoutimi Ville de Chicoutimi Absent 787 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOUCHARD, Russel et Gaston GAGNON. Chicoutimi: guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine. Chicoutimi, Ville de Chicoutimi/ministère des Affaires culturelles, 1992. 66 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DIEUDONNÉ, Patrick, Lucie K. MORISSET et Luc NOPPEN. Patrimoines modernes : l'architecture du vingtième siècle à Chicoutimi. Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 2004. 191 p.
  • NOPPEN, Luc. L'église et le presbytère du Sacré-Coeur à Chicoutimi. Étude historique et analytique du potentiel monumental. Chicoutimi, ministère de la Culture et des Communications, Direction régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 2000. 113 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013