Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Cirier, Antoine

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Cirié, Antoine
  • Cirrié, Antoine
  • Cyrier, Antoine
  • Sirier, Antoine

Date :

  • 1718-08-10 – 1798-09-02

Occupation :

  • Artisan (charpentier, maçon, menuisier, etc.)
  • Milicien
  • Sculpteur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 10 août 1718 à Montréal, Antoine Cirier est le fils de Martin Cirier, menuisier et sculpteur, et de Marie-Anne Beaune.

Cirier apprend possiblement la menuiserie et la sculpture auprès de son père.

Artisan de métier, Cirier est chargé de réaliser de nombreux décors sculptés dans les églises de Montréal et des environs. En 1737, il entreprend l'exécution du décor intérieur de l'église de Notre-Dame-de-l'Assomption-de-Repentigny (église de la Purification-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie). Oeuvrant à ce projet durant vingt ans, il est écarté du chantier pour avoir dépassé les délais prévus. Parallèlement à cet ouvrage, il travaille de 1738 à 1743 sur le retable de l'église de Saint-François-d'Assise à Longue-Pointe (Montréal). Cette dernière année, avec l'aide de quelques apprentis, il réalise la menuiserie et la sculpture de l'église de L'Enfant-Jésus à Pointe-aux-Trembles (Montréal). Vers 1756, il exécute le retable central et la corniche de l'église de Saint-Laurent à Montréal et oeuvre à la même époque sur les boiseries du château De Ramezay. De 1767 à 1770, l'artisan travaille à nouveau sur la décoration de l'église de Saint-François-d'Assise, puis en 1771, il est engagé pour examiner les trois retables de Philippe Liébert à l'église de Saint-Louis-de-Terrebonne.

Cirier change régulièrement de lieu de résidence. Il vit à Montréal jusqu'en 1740, puis emménage à Longue-Pointe avec sa nouvelle épouse. En 1748, il s'établit à Pointe-aux-Trembles et y demeure jusqu'en 1755, année où il acquiert une résidence sur la rue Notre-Dame à Montréal.

Outre la sculpture et la menuiserie, Cirier s'intéresse à la défense de la colonie. Il occupe le rang de capitaine de milice.

Il est décédé à Pointe-aux-Trembles le 2 septembre 1798.

Il avait épousé à Longue-Pointe, en 1740, Marie-Joseph Lenoir; puis à Pointe-aux-Trembles, en 1774, Marguerite Desroches.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • PORTER, John R. « Cirier, Antoine ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013