Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Martin

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Martin

Date :

  • 1902 – 1903 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (2)

Carte

Description

L'église de Saint-Martin est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1902 et 1903. L'édifice d'influence éclectique présente un plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés. Sa façade est dotée d'une tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre et est flanquée de tours placées en angle et ornées d'un portail à fronton. Un campanile surmonte le faîte arrière du choeur. Une sacristie de plan rectangulaire à un étage et à soubassement surhaussé est greffée à l'abside dans le prolongement du choeur et est reliée à celui-ci par un chemin couvert. L'église de Saint-Martin est implantée sur un terrain dégagé légèrement surélevé par rapport à la voie publique, dans le noyau villageois de la municipalité de Saint-Martin.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Martin) 2001-02-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Saint-Martin présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle témoigne de l'influence du courant éclectique au tournant du XXe siècle. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'Église catholique québécoise y recourt souvent pour la construction de ses lieux de culte, à partir de la fin du XIXe siècle. L'église de Saint-Martin est érigée en 1902 et 1903 par l'entrepreneur Elzéar Métivier, de Saint-Damien-de-Buckland. De nombreux éléments, dont les fenêtres cintrées, les ouvertures circulaire et ovale en façade, les pilastres et les frontons ornant le clocher et les portails ainsi que les clefs décoratives des chambranles, rappellent les formes classiques. Toutefois, l'ornementation concentrée sur la façade ainsi que la disposition en angle des tours latérales témoignent plutôt de la recherche de monumentalité propre à l'architecture éclectique. Par ailleurs, le lieu de culte se distingue par son parement en tôle embossée, un matériau plus souvent utilisé pour les bâtiments domestiques ou commerciaux.

L'église de Saint-Martin présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son implantation. En milieu rural, dans les régions peuplées en majorité de francophones catholiques, les villages s'organisent souvent autour des édifices paroissiaux. Le clocher de l'église domine les bâtiments environnants, devient un point de repère dans le paysage et signale la présence de la paroisse. L'église de Saint-Martin est construite sur un terrain dégagé légèrement surélevé par rapport à la voie publique. Elle fait partie d'un ensemble religieux comprenant également un presbytère et un monument du Sacré-Coeur. Le lieu de culte constitue ainsi un élément essentiel de ce noyau paroissial qui forme le coeur de la municipalité de Saint-Martin.

Source : Municipalité de Saint-Martin, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Saint-Martin liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés, le toit à deux versants droits couvert de tôle à baguettes ainsi que le clocheton surmontant le faîte arrière du choeur;
- la façade, dont le parement en tôle embossée, la tour centrale demi-hors-oeuvre de plan carré surmontée d'un clocher (composé d'une base et d'une chambre des cloches carrées, d'une flèche ainsi que d'une croix et orné de pilastres doriques et de frontons), les tours latérales placées en angle (surmontées d'un dôme de plan carré tronqué, d'un clocheton, d'une flèche et d'un fleuron), les portails (composés de portes à simple ou double vantail surmontées d'un tympan cintré vitré, de pilastres doriques, d'un entablement et d'un fronton), les fenêtres cintrées à carreaux, les ouvertures circulaires et ovales, les chambranles en bois ornés de clefs décoratives, la corniche moulurée, la frise à denticules, les bandeaux ainsi que les inscriptions « 1902 » et « St Martin »;
- les murs de la nef et du choeur, dont le parement en tôle embossée, les ouvertures cintrées à carreaux, les soupiraux rectangulaires, les chambranles menuisés et la corniche;
- la sacristie, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le soubassement surhaussé, le toit à deux versants droits couvert de tôle à baguettes, les fenêtres à arc surbaissé, les soupiraux, les chambranles menuisés ornés de clefs décoratives et le porche latéral;
- le chemin couvert, dont le parement en tôle embossée, le toit en appentis couvert de tôle à baguettes, les fenêtres rectangulaires et les chambranles;
- la souche de cheminée en brique;
- l'implantation sur un terrain dégagé légèrement surélevé par rapport à la voie publique, au coeur du noyau villageois, dans un ensemble religieux composé également d'un presbytère et d'un monument du Sacré-Coeur.

Haut de la page

Informations historiques

L'église de Saint-Martin dessert la population des cantons de Shenley et de Jersey, ouverts respectivement en 1810 et 1829. La colonisation de la région s'amorce au milieu du XIXe siècle. Les premières familles, originaires des environs de Jersey Mills, s'installent au cours de la décennie 1860, et forment la mission de la Grande-Coudée. La première messe est célébrée en 1871. La mission prend ensuite le nom de Saint-Martin-de-la-Beauce, et un premier lieu de culte est érigé en 1882. Un presbytère est construit en 1890. Au tournant du XXe siècle, l'accroissement de la population nécessite le remplacement de la première chapelle.

La construction du lieu de culte actuel commence en 1902, sur l'emplacement du premier cimetière, qui est déplacé. L'édifice, réalisé par l'entrepreneur Elzéar Métivier, de Saint-Damien-de-Buckland, est achevé en 1903. La croix qui couronne le clocher central est une création de Théodore Bégin, le forgeron du village. La première chapelle est démolie et une partie des matériaux est réutilisée pour la construction d'une maison.

La paroisse est érigée canoniquement en 1910 et civilement en 1911. En 1914, un monument du Sacré-Coeur est élevé devant l'église. En 1916, des bancs sont ajoutés grâce à la construction de tribunes dans le lieu de culte.

En 1970, le renouveau liturgique proposé par le concile Vatican II entraîne des modifications à l'aménagement intérieur de l'église. Aucune restauration majeure n'est apportée à l'extérieur de l'édifice depuis son édification.

L'église de Saint-Martin est citée en 2001. La couverture en tôle posée à la canadienne est changée pour une couverture à baguettes en 2002. Les murs extérieurs sont repeints la même année.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Beauce-Sartigan

Municipalité :

  • Saint-Martin

Adresse :

  • 1e Avenue Est

Latitude :

  • 45° 57' 34.7"

Longitude :

  • -70° 39' 20.3"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Canton de Jersey Rang 1 32-F-9 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOLDUC, Robert. La Grande Coudée, 1882-1982. Saint-Martin de Beauce, 1982. 469 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013