Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de La Poudrière

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Parc historique de la Poudrière de Windsor

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Windsor

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Fabriques d'armement)

Éléments associés

Événements associés (2)

Groupes associés (3)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de La Poudrière est un ancien complexe industriel fondé en 1864. Il comprend un ancien atelier de menuiserie construit en 1890 ainsi que les vestiges archéologiques de plusieurs bâtiments et installations industrielles. Le site du patrimoine de La Poudrière se situe en bordure de la rivière Watopeka, à l'est de la rue Saint-Georges, dans la ville de Windsor.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieur du bâtiment, aux vestiges ainsi qu'au terrain. Un site inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Windsor) 2003-08-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de La Poudrière présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Ce site témoigne de l'histoire de la fabrication de la poudre noire. L'usine de Windsor est construite dans la foulée de la Guerre civile américaine (1861-1865) pour répondre aux besoins croissants en explosifs des États-Unis. Elle est érigée en bordure de la rivière Watopeka, qui présente une dénivellation et un débit importants. De plus, la présence d'une ligne de chemin de fer reliant la région de Sherbrooke à la Nouvelle-Angleterre facilite l'importation des matières premières entrant dans la fabrication de la poudre noire, tels le salpêtre et le soufre, de même que l'expédition du produit fini vers les États-Unis. Outre son usage militaire pendant le conflit américain, la poudre noire possède de nombreuses autres utilités, tant sur le marché canadien qu'américain. Elle sert notamment dans l'exploitation des mines, pour la construction de routes et de chemins de fer, pour la chasse ainsi que pour défaire les embâcles. Dès 1873, l'usine de Windsor compte parmi les premières au Canada à fabriquer du « Dualin », un puissant explosif à base de nitroglycérine. En activité de 1864 à 1922, elle est la plus ancienne poudrière au Québec.

Le site présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construit en 1890, l'ancien atelier de menuiserie est représentatif de l'architecture industrielle de la fin du XIXe siècle. Elle adopte habituellement un style rationaliste caractérisé par des charpentes métalliques, de la maçonnerie en brique ainsi que des toitures plates ou à versants droits. L'ancien atelier de menuiserie illustre son appartenance à ce type notamment par sa maçonnerie en brique, son toit à deux versants de faible pente et son dépouillement. En 2002, l'édifice est recyclé en pavillon d'accueil du parc Watopeka.

Le site présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur archéologique. Il est associé à un site archéologique connu. Il comprend plusieurs vestiges qui attestent l'occupation industrielle passée. En effet, des murs d'anciens bâtiments, des fondations, des caves, des voûtes, un entrepôt et un four, entre autres, caractérisent le site. Ils témoignent de l'ampleur de l'ancien complexe industriel qui compte jusqu'à 56 bâtiments en 1918.

Source : Municipalité de Windsor, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site du patrimoine de La Poudrière liés à ses valeurs historique, architecturale et archéologique comprennent, notamment :
- son emplacement en bordure de la rivière Watopeka;
- les caractéristiques de l'ancien atelier de menuiserie, notamment son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et le toit à deux versants droits de faible pente, les matériaux, dont la maçonnerie en brique et la couverture de tôle, ses ouvertures disposées régulièrement, dont les fenêtres à guillotine, les oculus et les portes de bois à double vantail, ainsi que son ornementation sobre, dont les linteaux en brique;
- les vestiges de plusieurs bâtiments et installations industrielles, dont des murs, des fondations, des caves, des voûtes, un entrepôt et un four.

Haut de la page

Informations historiques

Le site du patrimoine de La Poudrière comprend l'ancienne usine de Windsor, la plus ancienne poudrière au Québec. Nommée à l'origine la « Sheldon Andrew and Company », elle est mise en exploitation en 1864 par trois promoteurs états-uniens sur le bord de la rivière Watopeka. Construite dans la foulée de la Guerre civile américaine (1861 à 1865), cette industrie avait pour mandat initial de répondre aux besoins croissants en explosifs des États-Unis. L'année 1869 marque l'arrivée dans la compagnie du marchand montréalais Georges Davies Ferrier. Dès lors, l'usine devient la « Windsor Powder Co. » et se spécialise dans la fabrication de poudre à miner et de poudre pour l'activité sportive. Dès 1873, elle est l'une des premières à produire le « Dualin », un puissant explosif à base de nitroglycérine. En 1877, l'usine devient la « Hamilton Powder Co. », et regroupe plusieurs établissements au Canada et aux États-Unis.

Outre son usage militaire pendant le conflit américain, la poudre noire de l'usine de Windsor possède de nombreuses autres utilités, tant sur le marché canadien qu'américain. Elle est notamment utilisée dans l'exploitation des mines, dont plusieurs sont en activité dans les Cantons-de-l'Est à cette époque (Stanstead, Dudswell et Bedford). Elle est également employée dans la construction de routes et de chemins de fer, pour la chasse ainsi que pour défaire les embâcles.

En 1918, l'usine compte 56 bâtiments, dont un moulin à scie, une forge, un atelier de menuiserie (1890) destiné à la fabrication des barils contenant la poudre noire, trois fours servant à brûler le bois d'aulne pour la préparation du charbon de bois, une centrale électrique et plusieurs hangars. Les plans relèvent également la présence des écuries et du bureau de la compagnie, de la maison du contremaître et de celles de quelques employés, de même que de deux grands entrepôts de poudre noire.

La participation du Canada au premier conflit mondial (1914-1918) accorde probablement un dernier sursis à l'usine de poudre noire de Windsor. En 1922, elle ferme ses portes à la suite d'une violente explosion. Toutefois, les fours à charbon demeurent utilisés jusqu'en 1926. Tenue à l'écart des progrès technologiques pendant trop longtemps, l'usine tombe en désuétude.

En 1993, le parc historique de La Poudrière de Windsor est fondé. Il a pour objectif de mettre en valeur l'histoire de la poudre noire ainsi que la vie des gens qui ont travaillé à sa fabrication de 1864 à 1922. En 2002, le centre culturel et patrimonial La Poudrière de Windsor bénéficie d'une aide financière pour le réaménagement du site. Les travaux comprennent notamment le recyclage de l'ancien atelier de menuiserie en pavillon d'accueil, un plan d'eau plus accessible, la réplique d'un moulin à roues en activité, un circuit de la poudre noire le long de la rivière Watopeka de même qu'un nouveau bâtiment renfermant des pièces du patrimoine industriel. Des pistes cyclables, des aires de pique-nique et de jeux de même que des endroits réservés à la pêche sont également mis à la disposition des visiteurs.

Le site du patrimoine de La Poudrière est constitué en 2003. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Val-Saint-François

Municipalité :

  • Windsor

Latitude :

  • 45° 34' 44.8"

Longitude :

  • -71° 59' 24.1"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Richmond Village de Windsor Mills Absent 186 ptie 192 436 ptie 437 438 439 440 441 442 443 444 460 461 462 463 465 ptie 469 466 Rue ptie 470 471 472 474 475 476 477 468 Rue 473 Une partie désaffectée du lit de la rivière Watopéka 436-1 436-2 445 pties 447 ptie 467 Rue 451 448 ptie 449 ptie 450 ptie 465-18 ptie

Code Borden

BjEx-1      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Centre culturel et patrimonial La Poudrière de Windsor. Histoire de la poudrière de Windsor. Windsor, s.é., 1993. 36 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013