Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

19, rue Thomas

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 1880 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La résidence située au 19, rue Thomas est une maison jumelée d'inspiration Second Empire construite vers 1880. Cette demeure en brique, de plan rectangulaire à trois étages, est coiffée d'un toit en fausse mansarde. Elle comprend un porche en façade. Une annexe est implantée contre la façade arrière. La maison est située près de la voie publique, dans un quartier résidentiel du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

3

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en brique

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Perron

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : Mansardé

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • Oeil-de-boeuf

Éléments architecturaux :

  • Corniche à consoles
  • Jeu de briques
  • Plate-bande

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison située au 19, rue Thomas présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il s'agit d'une résidence d'influence Second Empire. Ce type d'architecture, d'origine française, devient populaire sous le règne de l'empereur Napoléon III (1808-1873). Il se remarque notamment avec la construction du Nouveau Louvre, érigé de 1852 à 1857. Le style est introduit d'abord en Angleterre et aux États-Unis, où il connaît une grande vogue. Il apparaît ensuite dans l'architecture canadienne à la fin des années 1860. Abondamment utilisé dans la construction d'édifices publics, il est également employé en architecture domestique, et ce, jusqu'au début du XXe siècle. Ainsi, au Québec, nombre de maisons villageoises et rurales adoptent ce style, à l'instar des demeures bourgeoises. La maison du 19, rue Thomas avec son toit en fausse mansarde, sa corniche à consoles et ses lucarnes à fronton arrondi en fournit un exemple. Ce modèle de toit, élément le plus significatif du style et souvent le seul qui soit répété, permet un gain d'espace habitable appréciable. Il projette en plus une image de prestige. Un souci de distinction se manifeste également dans la maison du 19, rue Thomas. L'ornementation est recherchée tant dans l'appareillage de la brique que dans les boiseries. Il s'agit de l'un des seuls exemples d'architecture d'inspiration Second Empire dans le secteur d'Aylmer. À l'exception de quelques bâtiments institutionnels et domestiques, ce style ne trouve pas un écho significatif à Aylmer. Cependant, plusieurs villes de la province à la même époque l'ont adopté, dont Québec et Montréal. Ainsi, la maison, avec le profil mansardé de sa toiture, se distingue dans le paysage architectural du secteur d'Aylmer.

Source : Ville de Gatineau, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison située au 19, rue Thomas liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages, le toit en fausse mansarde à quatre versants et le solage peu dégagé;
- les matériaux, dont la maçonnerie en brique;
- les ouvertures rectangulaires, dont leur disposition symétrique en façade, les fenêtres à guillotine à grands carreaux, les portes et les lucarnes cintrées;
- le porche en bois à toit plat, supporté par des piliers;
- l'ornementation, dont les plates-bandes décorées en brique, les trois bandeaux étroits en brique, la corniche à consoles ainsi que la menuiserie décorative des lucarnes;
- la cheminée en brique;
- l'annexe arrière.

Haut de la page

Informations historiques

La maison située au 19, rue Thomas est construite vers 1880. Il s'agit d'une propriété en brique de trois étages, dont le dernier niveau est circonscrit par la fausse mansarde. La maison est une habitation jumelée, comme le montrent la disposition des fenêtres de l'étage ainsi que les deux entrées distinctes. Une balustrade basse en bois, disparue après 1998, couronnait autrefois le portique.

La résidence comprend notamment des lucarnes à fronton arrondi et un toit dit en fausse mansarde. Ce dernier est associé au toit mansardé propre au style Second Empire grâce à la partie verticale recourbée qui évoque le brisis de ce genre de toiture.

C'est au cours de la décennie 1870 que ce style architectural gagne la faveur de la classe bourgeoise canadienne après l'avoir obtenu en Angleterre et aux États-Unis. Le style Second Empire est diffusé par les catalogues et par la construction de bâtiments publics marquants. Il devient populaire par le symbole de prestige qu'il véhicule et par son avantage pratique en offrant plus d'espace sous les combles. Son influence se traduit par l'adoption du toit mansardé sur des bâtiments qui s'inscrivent dans la tradition locale, comme pour la maison située au 19, rue Thomas. La courbe très prononcée du toit ainsi que la projection de la corniche supérieure, soulignée par des consoles, lui confèrent un profil distinctif.

Le plan rectangulaire, l'élévation de plus de un étage de même que les fenêtres rectangulaires à guillotine inscrivent la maison du 19, rue Thomas dans la tradition vernaculaire d'Aylmer. En effet, ces composantes se retrouvent abondamment dans la production architecturale courante du secteur depuis 1830. L'amalgame de ces éléments avec le style Second Empire fait voir l'adaptation du modèle selon le goût du jour. Aussi cette maison allie la tradition locale et l'élément significatif d'un style qui est peu présent dans le paysage architectural aylmerois.

Depuis sa construction, la maison a connu de nombreux propriétaires. Au fil des ans, des modifications sont apportées à la résidence dont la construction d'une annexe à l'arrière. Le Prix du patrimoine, une distinction municipale, lui est décerné en 1992.

La maison située au 19, rue Thomas est citée en 1997. Elle abrite maintenant plusieurs logements.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 19, rue Thomas

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 23' 45.7"

Longitude :

  • -75° 51' 7.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 885 228

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.
  • GAFFIELD, Chad et al. Histoire de l'Outaouais. Histoire des régions. Québec, IQRC, 1994. 876 p.
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013