Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancienne station de pompage d'Aylmer

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1895 (Construction)

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Aqueducs, réservoirs d'eau et égoûts)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'ancienne station de pompage d'Aylmer est construite en 1895. L'édifice se compose de deux volumes d'un étage accolés, l'un de plan rectangulaire et l'autre carré. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits terminé par une croupe sur la section de plan carré. Le bâtiment est localisé à proximité du lac Deschênes, dans le secteur Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Annexes :

  • Autre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Fenêtre(s) :

  • cintrée, Contemporaine
  • Demi-circulaire, Fixe

Lucarne(s) :

  • À pignon

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancienne station de pompage d'Aylmer présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice se démarque par la qualité de son architecture et par son volume s'apparentant à certaines gares ferroviaires du tournant du XXe siècle. Les stations de pompage sont des édifices fonctionnels, dont l'architecture s'apparente habituellement aux édifices industriels, en brique et aux volumes simples. L'ancienne station de pompage d'Aylmer s'en démarque nettement par la qualité de son architecture. Celle-ci est caractérisée par sa maçonnerie en pierre calcaire taillée et ses ouvertures cintrées. Par ailleurs, la station de pompage d'Aylmer s'apparente aux gares construites au tournant du XXe siècle par son imposant avant-toit supporté par des consoles en bois, son toit à croupe et sa grande lucarne.

L'ancienne station de pompage d'Aylmer présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'aménagement de stations de pompage s'inscrit dans la foulée des travaux amorcés durant la seconde moitié du XIXe siècle pour améliorer les systèmes d'approvisionnement en eau potable des principales villes du Québec. Le courant hygiéniste de l'époque associe certaines maladies à la mauvaise qualité de l'eau. Les avancées scientifiques en microbiologie incitent aussi les municipalités à concevoir de meilleures conditions d'hygiène et à fournir l'eau potable à leurs citoyens. De plus, les nombreux incendies qui dévastent les villes ne peuvent être enrayés sans des systèmes d'approvisionnement en eau efficaces. À la fin du XIXe siècle, les villes qui forment aujourd'hui Gatineau confient à des entrepreneurs privés la mise en place de réseaux d'aqueduc et de stations de pompage. Les infrastructures doivent acheminer l'eau potable aux résidences. À Aylmer, la Municipalité accorde un contrat à la compagnie Poupore et Fraser pour l'installation du réseau d'aqueduc et la construction d'une usine de pompage. Cette dernière est terminée en août 1895 et entre en fonction en 1896. Amorcée en 1895, l'installation du réseau d'aqueduc est complétée deux ans plus tard. La valeur historique de l'ancienne station de pompage d'Aylmer est aussi liée au fait que, pendant près de 75 ans, l'usine fait partie du quotidien de la population. Elle facilite grandement la lutte contre les incendies et permet aux citoyens de profiter de taux abordables des primes d'assurances contre le feu. Par ailleurs, lors des incendies, les employés de l'usine de filtration, avertis par les citoyens, appellent à leur tour les pompiers. Ils sonnent l'alarme, à l'aide d'un sifflet à vapeur d'abord et d'une sirène électrique par la suite. L'usine de pompage sert même de relais pour joindre un policier en service. Plus qu'un bâtiment utilitaire, l'usine de pompage se veut une plaque tournante bien intégrée au quotidien de la communauté.

Source : Ville de Gatineau, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancienne station de pompage d'Aylmer liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, entre autres :
- sa localisation à proximité du lac Deschênes, dans le secteur Aylmer de la ville de Gatineau;
- le volume, dont le plan en « T » compact se composant d'un volume rectangulaire et d'un autre carré, le toit à deux versants droits fermé par une croupe à l'extrémité sud, les larges avant-toits supportés par des consoles dans la portion sud de l'édifice;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre calcaire, la couverture en tôle à la canadienne, le bois des éléments architecturaux (ouvertures, ornementations);
- les ouvertures, dont les portes et fenêtres cintrées, les portes à double vantail, la fenêtre semi-circulaire, la grande lucarne à pignon;
- l'ornementation, dont les arcs au-dessus des ouvertures, les appuis, les meneaux disposés en éventail de la fenêtre semi-circulaire, les consoles en bois.

Haut de la page

Informations historiques

Le site aujourd'hui occupé par l'ancienne station de pompage d'Aylmer est concédé dès janvier 1806 à Daniel Wyman. Celui-ci est l'un des pionniers venus s'installer six ans auparavant avec Philemon Wright (1760-1839), qui est considéré comme le fondateur de Hull.

Le secteur où est érigée l'ancienne station de pompage d'Aylmer est d'abord connu sous le nom de Symmes Landing, qui devient par la suite la municipalité d'Aylmer.

À la fin du XIXe siècle, les villes qui forment aujourd'hui Gatineau confient à des entrepreneurs privés la mise en place de réseaux d'aqueduc et de stations de pompage. Les infrastructures doivent acheminer l'eau potable aux résidences. Dans le secteur Hull, l'une de ces stations est construite dès 1886 par G. H. Millen.

À Aylmer, la Municipalité accorde un contrat à la compagnie Poupore et Fraser pour l'installation du réseau d'aqueduc et la construction d'une usine de pompage. En 1894 et 1895, la Poupore et Fraser fait l'acquisition des lots nécessaires pour une usine de pompage en bordure du lac Deschênes. En août 1895, la compagnie complète l'usine, aujourd'hui l'ancienne station de pompage d'Aylmer. L'installation du réseau d'aqueduc est terminée deux ans plus tard.

La station de pompage entre en fonction en 1896. La section nord de l'édifice abrite les pompes amenant l'eau dans les conduites d'aqueduc. La section sud loge les chaudières servant à actionner les pompes.

Au cours de l'année 1910, la Ville d'Aylmer acquiert le système d'aqueduc et la station de pompage de la compagnie Poupore et Fraser.

En 1916 et 1917, la Ville érige un bâtiment annexe à la station de pompage, destiné à servir d'usine de filtration. Il s'agit de la première usine de ce genre dans la région. Elle contient des bassins de décantation et de filtration.

Au cours de son histoire, l'ancienne station de pompage d'Aylmer subit certaines modifications. Au début des années 1940, l'arche de la porte de service, du côté ouest de l'édifice, est comblée. Cette arche a depuis été restaurée. À la même époque, une lucarne de ventilation et une tourelle situées sur le versant ouest de la toiture sont enlevées.

En janvier 1970, au moment de l'entrée en service de la nouvelle usine de filtration d'Aylmer, la station de pompage cesse ses opérations. Elle est vidée de son contenu.

En 1974, la Ville cède l'emplacement et les bâtiments de l'usine de pompage et de filtration à la Société d'aménagement de l'Outaouais.

Deux ans plus tard, l'usine de filtration est démolie. Cependant, un corridor voûté et, à l'arrière, une petite pièce attenante servant autrefois d'atelier et abritant une chaudière sont conservés. Ce qui reste du bâtiment est placardé et abandonné; il fait aussi l'objet de vandalisme et subit une détérioration importante.

L'ancienne station de pompage d'Aylmer est citée en 1997. Elle est alors en piètre état : le bâtiment risque de s'effondrer. Charles Cloutier, un citoyen, propose de restaurer le bâtiment et de le convertir en résidence. La Ville d'Aylmer lui vend le bâtiment en 2001. En 2002 et 2003, avec l'appui de l'Association du patrimoine d'Aylmer, Charles Cloutier restaure l'extérieur de cet immeuble patrimonial en préservant le cachet original de l'édifice.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 2, rue Raoul-Roy

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 23' 49.0"

Longitude :

  • -75° 51' 30.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 951 108

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Aylmer Québec. Its Heritage / Aylmer Québec. Son patrimoine. Aylmer, Association de Patrimoine d'Aylmer, 1977. 228 p.
  • THÉRIAULT, Benoît. L'ancienne usine de pompage d'Aylmer. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1984. 143 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013