Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Charles-Devlin

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 1870 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Charles-Devlin est une résidence d'inspiration georgienne construite vers 1870. Cette demeure en brique, à deux étages et demi et à plan rectangulaire, est coiffée d'une toiture à deux versants. La maison Charles-Devlin est située à l'intersection des rues Symmes et Parker, dans le centre-ville du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Annexes :

  • Autre

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : À deux versants droits

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine

Éléments architecturaux :

  • Jeu de briques
  • Plate-bande
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Charles-Devlin présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle constitue un exemple de maison d'inspiration géorgienne, un type introduit au Bas-Canada au début du XIXe siècle. La maison de ce type, issue de l'architecture vernaculaire américaine qui se développe entre 1700 et 1830, introduit alors un gabarit différent de celui que l'on retrouve dans la manière courante de bâtir. Elle propose un volume plus élevé, d'au moins deux étages, surmontés d'un toit à pente moyenne à deux versants. Les Américains adoptent cette architecture qui puise ses racines en Angleterre sous le règne des rois George I à George IV (1714 à 1830). Dans les colonies américaines, c'est surtout à partir du troisième quart du XVIIIe siècle que ce type se développe, alors que les caractéristiques de l'architecture coloniale et les variations régionales sont amalgamées au volume classique anglais. À l'instar d'un bon nombre d'habitations d'Aylmer, la maison Charles-Devlin illustre cette architecture avec son élévation à deux étages et demi, la disposition symétrique des éléments architecturaux de sa façade, son recouvrement de brique, son toit à deux versants droits et ses fenêtres à guillotine. De plus, elle intègre des éléments décoratifs alors « au goût du jour » tels le bandeau de briques ouvragé séparant le rez-de-chaussée de l'étage, l'encadrement de baies de la porte principale ainsi que le retour des corniches sur les murs pignons. Plus que de simples ornements, ces détails architecturaux combinés à l'utilisation de la brique évoquent l'aisance financière et le statut du propriétaire.

La maison présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Charles Devlin (1827-1916). Celui-ci quitte l'Irlande en 1851 pour s'installer dans le village d'Aylmer. La maison de la rue Symmes (autrefois la rue Charles) est construite vers 1870 pour lui, son épouse Ellen Roney et leurs huit enfants. Devlin oeuvre à Aylmer d'abord comme marchand. Il tient un important magasin général à l'angle nord-est des rues Bancroft et Charles, jusqu'au moment où le commerce est détruit par un incendie, en 1911. Devlin est également une personnalité notoire de la vie politique de la ville : il est tour à tour conseiller municipal, président du conseil de comté et maire. Il décède durant la Première Guerre mondiale. À son exemple, deux de ses fils se consacrent à la politique active provinciale. C'est ainsi que la maison Charles-Devlin constitue un témoin significatif du rôle économique, social et politique de la famille Devlin dans la région.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Charles-Devlin liés à ses valeurs architecturale ou historique comprennent, notamment :
- sa situation à une intersection, en bordure de la rue, dans le centre-ville du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation à deux étages et demi, le toit à deux versants et les fondations en pierre peu dégagées du sol;
- les matériaux, dont le parement en brique;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique, les fenêtres à guillotine, l'imposte et les fenêtres latérales encadrant la porte principale;
- les éléments ornementaux, dont le débordement des corniche sur les murs pignons, le bandeau en brique ouvragé délimitant le rez-de-chaussée et l'étage et les plates-bandes des ouvertures en façade;
- la cheminée en excroissance sur la façade ouest.

Haut de la page

Informations historiques

À partir des années 1820, le développement de l'industrie forestière en Outaouais engendre plusieurs vagues d'immigration, dont l'arrivée d'un bon nombre d'Irlandais. Charles Devlin (1827-1916) est l'un d'entre eux et s'installe en 1851 dans le village d'Aylmer, incorporé depuis 1847. Les Irlandais et les Canadiens français composent alors la majorité de la population de la région.

Charles Devlin épouse Ellen Roney (ou Roanay) et ouvre un magasin général, spécialisé dans les produits d'importation. Le commerce est situé à l'angle nord-est des rues Charles (aujourd'hui la rue Symmes) et Bancroft. Devlin construit sa maison vers 1870 afin d'y loger sa famille de huit enfants. Il occupe parallèlement les postes de conseiller municipal (1860 à 1872 et 1880 à 1889), de président du conseil du comté et de maire (1873 à 1877 et 1890) du village d'Aylmer. Son commerce est détruit par un incendie en 1911. Charles Devlin décède quelques années après, durant la Première Guerre mondiale. Par ailleurs, deux de ses fils se consacrent aussi à la vie politique. Charles Ramsay Devlin (1858-1914), en plus d'être marchand comme son père, est élu député libéral à la Chambre des communes dans le comté d'Ottawa en 1891, puis dans celui de Wright en 1896. Il devient ensuite Commissaire du Canada en Irlande, entre 1897 et 1903, puis député à la Chambre des communes britannique. À nouveau réélu au Canada, il occupe le poste de ministre de la Colonisation, des Mines et des Pêcheries de 1907 à 1914. L'avocat Emmanuel Berchmans Devlin (1872-1921), un autre fils de Charles, siège également comme député à la Chambre des communes entre 1905 et 1921.

La famille Devlin demeure propriétaire de la résidence jusqu'au début des années 1950. La compagnie KLT Hotel Limited en fait l'acquisition en 1958. Le bâtiment a connu quelques modifications depuis, dont l'ajout d'une annexe à un étage à l'arrière du bâtiment.

La maison Charles-Devlin est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 49, rue Symmes

Lieux-dits :

  • Aylmer

Localisation informelle :

L'adresse de ce bien était autrefois le 49, rue Charles.

Latitude :

  • 45° 23' 44.0"

Longitude :

  • -75° 50' 50.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.
  • GAFFIELD, Chad et al. Histoire de l'Outaouais. Histoire des régions. Québec, IQRC, 1994. 876 p.
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013