Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Taker

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1896 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Taker est une habitation ouvrière construite en 1896. Cette demeure de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'une toiture à deux versants droits interrompue par une lucarne à pignon au centre de la façade. Deux rallonges prennent place à l'avant et à l'arrière du bâtiment. La maison Taker est située à l'intersection des rues Cathcart et Middle, à proximité de la rivière des Outaouais, dans un ancien quartier ouvrier du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Véranda

Élévations :

  • Toutes les façades : Matériau contemporain

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • À fenêtre pendante

Éléments architecturaux :

  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Taker présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale reposant sur sa représentativité par rapport à un type d'architecture résidentielle, l'habitation vernaculaire. Ce type de résidence est issu d'une production courante du tournant du XXe siècle qu'on retrouve en plusieurs exemplaires selon diverses variantes au Québec. Développée au cours du XIXe siècle, l'habitation vernaculaire devient fort populaire tant en raison de l'accessibilité des modèles, diffusés dans des publications d'architecture, que par leur simplicité qui contraste avec l'architecture victorienne de la même époque. Son apparition correspond également à l'industrialisation de l'architecture résidentielle. Ce phénomène voit l'arrivée sur le marché de nouvelles techniques de chauffage ainsi que celle de matériaux standardisés, peu coûteux et disponibles par catalogue, notamment dans le cas des portes et des fenêtres. La maison Taker est représentative de ce type de construction, notamment par la simplicité et la standardisation de ses lignes, son revêtement à clins, son toit à deux versants droits et sa lucarne à pignon en façade. La maison emprunte certains éléments à l'architecture néoclassique du XIXe siècle qui sont simplifiés à l'extrême, tels les retours de corniches sur les murs latéraux et la composition symétrique des ouvertures. Cette résidence représente de manière éloquente le modèle de l'habitation vernaculaire.

La maison Taker présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. La maison est représentative des habitations propres aux quartiers ouvriers d'Aylmer qui se développent rapidement à cette époque. À partir des années 1880, l'industrie des pâtes et papiers supplante progressivement celle du sciage et donne un nouveau souffle industriel à la ville. Cet essor stimule la venue de travailleurs qui s'installent dans les nouveaux quartiers ouvriers à l'ouest de la ville. La maison Taker est érigée dans ce contexte de construction rapide et économique. La résidence témoigne également d'une nouvelle façon d'habiter. L'occupation complète de l'étage des combles met en évidence l'intégration des nouvelles technologies disponibles, telle l'adoption du système de chauffage central à partir de la fin du XIXe siècle. De plus, la simplicité du plan et du décor architectural révèle les modestes ressources du propriétaire, situation commune aux résidents du secteur. Par conséquent, la maison Taker est un témoin représentatif du paysage architectural du quartier ouvrier.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Taker liés à ses valeurs architecturale, historique et ethnologique comprennent, notamment :
- sa situation à une intersection, en bordure de la rue, à proximité de la rivière des Outaouais, dans un ancien quartier ouvrier du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits;
- les deux rallonges à un étage et le faible dégagement des fondations;
- le parement posé à clins;
- les ouvertures, dont l'alignement de celles-ci sur les façades latérales, la lucarne centrale à pignon ainsi que les fenêtres de l'étage des combles aux dimensions identiques à celles du rez-de-chaussée.

Haut de la page

Informations historiques

À partir des années 1880, l'industrie des pâtes et papiers supplante progressivement celle du sciage dans la région outaouaise, notamment à Aylmer qui constitue un pôle majeur de l'exploitation du bois depuis la première moitié du XIXe siècle. Le premier complexe consacré à la fabrication de la pâte mécanique, de la pâte chimique, puis du papier y voit le jour en 1886 avec l'établissement de la E. B. Eddy Manufacturing Co. L'effervescence industrielle stimule l'établissement d'entreprises connexes, de même que la venue de nouveaux travailleurs qui s'installent dans la portion ouest de la ville, en bordure de la rivière des Outaouais. C'est dans ce quartier ouvrier, séparé de l'agglomération par une voie ferrée, qu'est construite en 1896 la maison Taker.

La maison est bâtie en pièces de bois équarries et possède un revêtement de planches de bois à clins. Elle est typique des maisons de ce quartier ouvrier par ses matériaux, son plan rectangulaire, son volume d'un étage et demi, son toit à deux versants droits et son décor dépouillé.

La famille Taker est propriétaire de la maison à partir des années 1940 et ce, jusqu'en 1992. Au fil du temps, une rallonge à un étage, percée d'un bandeau horizontal de fenêtres et couverte d'un toit en appentis, est implantée à l'avant. Une seconde adjonction du même type est ajoutée à l'arrière.

La maison Taker est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 3, rue Cathcart

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 23' 46.0"

Longitude :

  • -75° 51' 21.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.
  • GAFFIELD, Chad et al. Histoire de l'Outaouais. Histoire des régions. Québec, IQRC, 1994. 876 p.
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013