Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison J.-J.-Roney

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison John-Foran

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1839 (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Magasins généraux)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Cabinets de professionnels libéraux)

Éléments associés

Personnes associées (5)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison J.-J.-Roney est une résidence urbaine construite en 1839. Cette demeure en pierre, de plan rectangulaire à deux étages, est coiffée d'un toit plat. La maison J.-J.-Roney est située à l'angle des rues Bancroft et Thomas, dans un quartier résidentiel du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : Plat
    Matériau : Composite, multicouche

Porte principale :

  • bois, à panneaux

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Éléments architecturaux :

  • Plate-bande

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison J.-J.-Roney présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne du développement de l'ancienne ville d'Aylmer. C'est en 1802 que les premiers explorateurs, des commerçants de fourrures et des missionnaires, s'installent dans la région de ce qui devient plus tard Aylmer. À partir de 1816, plusieurs concessions y sont accordées à des colons désireux de s'y établir. Le rôle stratégique d'Aylmer comme lieu de transbordement de marchandises accélère sa croissance. Il entraîne ainsi la construction d'entrepôts, d'hôtels, de commerces et d'industries le long des rues aboutissant au débarcadère à partir des années 1830. En raison de ses ressources ligneuses abondantes, particulièrement le pin et le chêne, Aylmer devient un centre forestier important. Plusieurs marchands de bois sont alors amenés à s'y établir. Parmi ceux-ci figure John Foran, l'un des premiers conseillers municipaux d'Aylmer. En 1839, celui-ci se fait construire une maison en pierre à l'angle des rues Bancroft et Thomas. Il vend en 1852 sa résidence à John J. Roney, arpenteur-géomètre pour le gouvernement provincial et inspecteur des écoles du Canton d'Ottawa. Roney y établit un magasin général au rez-de-chaussée. À la suite de son décès, son fils James McGill Roney installe son cabinet d'avocat dans la résidence entre 1866 et 1870. Le commerçant Frank Chabot acquiert la maison en 1887 et y ouvre un magasin général. La maison J.-J.-Roney est l'une des plus anciennes maisons du secteur d'Aylmer.

Source : Ville de Gatineau, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison J.-J.-Roney liés à sa valeur historique comprennent, notamment :
- sa situation à l'angle des rues Bancroft et Thomas, dans un quartier résidentiel du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau;
- son volume, dont le plan rectangulaire et l'élévation de deux étages;
- ses matériaux, dont la structure en moellon de pierre;
- la disposition symétrique et régulière des ouvertures;
- l'ornementation, dont les chaînes d'angle et les plates-bandes en pierre.

Haut de la page

Informations historiques

La maison J.-J.-Roney est étroitement liée au développement de l'ancienne ville d'Aylmer. C'est en 1802 que les premiers explorateurs, des commerçants de fourrures et des missionnaires, s'installent dans la région de ce qui devient plus tard Aylmer. À partir de 1816, plusieurs concessions y sont accordées à des colons désireux de s'y établir. Le rôle stratégique d'Aylmer comme lieu de transbordement de marchandises accélère sa croissance. Il entraîne alors la construction d'entrepôts, d'hôtels, de commerces et d'industries le long des rues aboutissant au débarcadère à partir des années 1830. Le village prend le nom d'Aylmer en 1831, en l'honneur de lord Aylmer (Matthew Withworth-Aylmer, 1775-1850), gouverneur général de 1831 à 1836. Il est incorporé en village indépendant du reste du Canton de Hull en 1847.

En raison de ses ressources ligneuses abondantes, particulièrement le pin et le chêne, Aylmer devient un centre forestier important. Plusieurs marchands de bois s'y établissent, dont John Foran, qui devient l'un des premiers conseillers municipaux d'Aylmer. En 1839, ce dernier se fait construire une maison en pierre à deux étages à l'angle des rues Bancroft et Thomas. Elle est vendue en 1852 à John J. Roney, arpenteur-géomètre pour le gouvernement provincial et inspecteur des écoles du Canton d'Ottawa. Il y établit un magasin général au rez-de-chaussée. À la suite de son décès survenu au début des années 1860, c'est son épouse qui s'occupe du magasin. James McGill Roney, l'un des fils du couple, installe son cabinet d'avocat dans la maison de 1866 à 1870. En 1887, la résidence est vendue au commerçant Frank Chabot qui, à l'exemple des Roney, utilise le rez-de-chaussée comme magasin général.

Au cours de la majeure partie du XXe siècle, la maison est la propriété de la famille Thérien. René Thérien, maire d'Aylmer de 1947 à 1953 et de 1959 à 1960, y réside jusqu'à son décès survenu dans les années 1960.

À la suite des incendies qui endommagent la maison en 1947 et en 1961, des modifications majeures sont réalisées, dont le remplacement de la toiture à pignons par un toit plat.

La maison J.-J.-Roney est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 66, rue Bancroft

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 23' 46.0"

Longitude :

  • -75° 50' 48.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 885 505

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Aylmer Québec. Its Heritage / Aylmer Québec. Son patrimoine. Aylmer, Association de Patrimoine d'Aylmer, 1977. 228 p.
  • BEAULIEU, Marc. Hull-Aylmer : quelques éléments d'histoire et d'architecture. Hull, Institut d'histoire et de recherche sur l'Outaouais, 1984. 115 p.
  • BRAULT, Lucien. Aylmer d'hier / of Yesteryear. Aylmer, Institut d'histoire de l'Outaouais, 1981. 272 p.
  • MALO, Pierre. « Aylmer, une ville jalouse de sa beauté ». Continuité. No 69 (1996), p. 36-37.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013