Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison John-Church

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 1885 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Cabinets de professionnels libéraux)

Éléments associés

Personnes associées (5)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison John-Church est une résidence d'inspiration Second Empire construite au milieu des années 1880. Cette demeure en brique présente un plan en « L ». Elle possède deux étages et est coiffée d'un toit mansardé. Une lucarne monumentale est aménagée en façade. La maison John-Church est implantée en bordure de la voie publique, à une intersection. Elle est située dans un quartier résidentiel du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Balcon
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : Mansardé

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • À pignon
  • Lucarne-pignon

Éléments architecturaux :

  • Boiserie ornementale
  • Plate-bande
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison John-Church présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il s'agit d'une résidence d'inspiration Second Empire. Ce style architectural d'origine française devient populaire sous le règne de l'empereur Napoléon III (1808-1873), notamment avec la construction du Nouveau Louvre, érigé de 1852 à 1857. Il est introduit d'abord en Angleterre et aux États-Unis, où il connaît une grande vogue. Ce style apparaît ensuite dans l'architecture canadienne à la fin des années 1860. Abondamment utilisé dans la construction d'édifices publics, il est également employé en architecture domestique jusqu'au début du XXe siècle. Au Québec, plusieurs habitations villageoises adoptent le style des demeures bourgeoises. La maison John-Church illustre l'influence de l'architecture Second Empire par son toit mansardé, la composition symétrique de sa façade, ses lucarnes ornées ainsi que par la forme de sa grande lucarne. Le choix de ce style dénote une volonté des propriétaires d'être associés à une image de prestige. Il s'agit de l'un des seuls exemples d'architecture possédant un toit mansardé dans le secteur d'Aylmer. Mis à part quelques bâtiments institutionnels et domestiques, le style Second Empire ne trouve pas un écho significatif au sein de la population d'Aylmer. Par contre, ce style se voit dans les villes de Québec et de Montréal à la même époque.

La maison présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec la famille Church. Construite au milieu des années 1880, la maison aurait été offerte à John James Ruggles Church (1859-1900) et Mary Bell Klock à l'occasion de leur mariage. Church appartient à la troisième génération de médecins de la famille oeuvrant à Aylmer. Il établit son cabinet dans l'annexe sud de la maison, où il pratique la médecine jusqu'à sa mort. Son fils Harcourt Church (décédé en 1955) hérite de la maison familiale. Il obtient son diplôme en médecine de l'Université McGill en 1917 et établit lui aussi son cabinet dans l'annexe de la résidence. Au cours de sa carrière, il contribue à la naissance de plus de 4500 enfants et assume la présidence de l'Association médicale canadienne. La maison John-Church, avec son annexe ayant servi de cabinet de médecin, témoigne d'une pratique traditionnelle de la médecine, qui s'est poursuivie jusqu'au début du XXe siècle.

Source : Ville de Gatineau, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison John-Church liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la voie publique, à une intersection, dans un quartier résidentiel du secteur Aylmer, dans la ville de Gatineau;
- son volume, dont le plan en « L », l'élévation de deux étages, le toit mansardé à deux versants ainsi que la lucarne monumentale;
- les matériaux, dont la pierre des fondations, le parement en brique et la couverture en tôle à baguettes;
- les ouvertures, dont leur organisation symétrique, les lucarnes à pignon, les fenêtres à guillotine et les portes surmontées d'une imposte vitrée;
- les éléments décoratifs, dont les frises ornementales en bois découpé, la menuiserie ornementale des lucarnes ainsi que les plates-bandes en brique;
- le balcon.

Haut de la page

Informations historiques

La maison John-Church est construite vers le milieu des années 1880. Le marchand de bois Robert H. Klock (né en 1791) la destinerait à sa fille, Mary Bell, à l'occasion de son mariage avec John James Ruggles Church (1859-1900). Il s'agit d'une demeure d'influence Second Empire. Ce style architectural, d'origine française, est popularisé par la construction du Nouveau Louvre (1852 à 1857). Rendu populaire d'abord en Angleterre, puis aux États-Unis, il est abondamment utilisé dans la construction d'édifices publics canadiens à partir de la fin des années 1860. Au Québec, le style Second Empire influence l'architecture domestique rurale jusqu'au début du XXe siècle. Toutefois, il ne trouve pas un écho significatif au sein de la population d'Aylmer.

En plus d'être une résidence privée, la maison John-Church occupe une place privilégiée au sein de la communauté à la fin du XIXe siècle et début du XXe siècle. En effet, l'annexe du côté sud de la maison sert de cabinet de médecin. John James Ruggles Church commence sa pratique comme médecin en 1884 et reçoit sa clientèle dans sa nouvelle demeure. Son fils Harcourt Church (décédé en 1955), qui hérite de la maison, assume la relève et accouche plus de 4500 Aylmeroises. Le cabinet d'alors est accessible par une entrée indépendante aménagée en façade, disparue depuis plusieurs années. Harcourt Church occupe notamment le poste de président de l'Association médicale canadienne. En 1957, soit deux ans après sa mort, la maison est vendue à Ernest Lattion. Celui-ci est élu maire d'Aylmer en 1970.

La maison John-Church est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 64, rue Bancroft

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 23' 46.0"

Longitude :

  • -75° 50' 48.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 885 506

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Aylmer Québec. Its Heritage / Aylmer Québec. Son patrimoine. Aylmer, Association de Patrimoine d'Aylmer, 1977. 228 p.
  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.
  • GAFFIELD, Chad et al. Histoire de l'Outaouais. Histoire des régions. Québec, IQRC, 1994. 876 p.
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013