Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Armstrong

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1911 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Armstrong est une résidence bourgeoise de style néo-Queen Anne érigée en 1911. Le corps de logis de plan carré en brique, à deux étages et demi, est coiffé d'un toit en pavillon au sommet tronqué. En façade, la baie en saillie et la galerie couverte de deux étages produisent un plan irrégulier que vient renforcer l'annexe d'un étage située à l'arrière. La maison Armstrong est implantée sur un vaste terrain boisé, localisé à une intersection importante, dans le secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Balcon
  • Galerie
  • Oriel
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Tôle embossée

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À guillotine

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Colonne
  • Fronton

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Armstrong présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cette résidence bourgeoise constitue un exemple d'architecture néo-Queen Anne du début du XXe siècle. Le style néo-Queen Anne, qui apparaît en Angleterre vers le milieu du XIXe siècle, se répand rapidement aux États-Unis et au Canada, grâce aux nouvelles revues d'architecture. Les résidences de style néo-Queen Anne possèdent un volume irrégulier agrémentée d'éléments pittoresques, et combinent souvent plusieurs matériaux. Au tournant du XXe siècle, le style néo-Queen Anne est toujours en vogue au Québec, mais les détails pittoresques sont utilisés de façon plus parcimonieuse. La maison Armstrong est une illustration de cette architecture par son volume irrégulier qui repose sur l'ajout d'une baie en saillie, d'une annexe et d'une grande galerie couverte de deux étages sur une forme cubique. La combinaison de divers matériaux, tels que la brique rouge, les éléments de bois peint et le recouvrement du toit en tôle matricée à motif « écailles de poisson », relève du pittoresque, alors que l'esprit néoclassique teinte plusieurs des éléments du décor de cette résidence (colonnes, fronton, balustrade). La maison Armstrong illustre bien la transition vers des formes plus classiques du style néo-Queen Anne au début du XXe siècle, étape ultime d'évolution de ce style au Québec.

La maison Armstrong présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Le pavage du chemin d'Aylmer, dans les années 1850, incite plusieurs propriétaires terriens à s'établir en bordure de ce chemin de campagne pour profiter des avantages de la vie champêtre. Quelques décennies plus tard, le chemin d'Aylmer constitue une attraction touristique en soi pour la beauté des résidences qui bordent son parcours. La majorité de ces demeures bourgeoises sont situées en retrait de la voie publique, sur de vastes terrains boisés. La maison Armstrong est construite au début du XXe siècle dans le respect de ces caractéristiques d'implantation. Elle contribue encore aujourd'hui au maintien des qualités paysagères du chemin d'Aylmer.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Armstrong liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa localisation en retrait de la voie publique sur un vaste terrain boisé;
- sa situation à l'intersection du chemin d'Aylmer et du chemin Rivermead;
- son volume, dont le plan carré, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon au sommet tronqué;
- la baie en saillie coiffée d'un toit plat;
- la grande galerie en façade et son ornementation classique (colonnes, fronton, balustrade);
- les ouvertures, dont la disposition régulière des fenêtres à carreaux et les lucarnes à fronton triangulaire;
- les matériaux, dont la brique rouge pour le parement et la souche de cheminée, la pierre pour les linteaux et les appuis de fenêtres, le bois pour les éléments décoratifs et les fenêtres à carreaux, la tôle matricée à motif en écailles de poisson pour le toit principal;
- les caractéristiques de l'annexe arrière, dont l'élévation à un étage et demi, le toit plat et le parement en brique rouge.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Armstrong est construite en 1911, sur une propriété d'environ douze hectares que James et Adam Armstrong viennent d'acquérir de la famille Foran l'année précédente. Au moment de l'acquisition et pendant la construction de leur nouvelle résidence en brique de style néo-Queen Anne, les Armstrong habitent une maison en bois rond qui se trouve sur la propriété.

La maison Armstrong est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 893, chemin d'Aylmer

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 24' 19.0"

Longitude :

  • -75° 47' 35.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Le Chemin d'Aylmer : une histoire illustrée. The Aylmer Road: an illustrated history. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1994. 256 p.
  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013