Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Joseph-McGoey

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison McGoey-Grimes
  • Maplewood
  • Shamrock Farm

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1871 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Joseph-McGoey est une résidence d'inspiration néo-italienne construite en 1871. Cette demeure en brique rouge, de plan rectangulaire à deux étages et demi, est coiffée d'un toit en pavillon orné d'une terrasse faîtière. Le porche aménagé au centre de la façade est surmonté d'un balcon. Deux imposantes annexes sont greffées à l'arrière de la demeure. La maison Joseph-McGoey est située sur un vaste terrain paysager, en retrait du chemin d'Aylmer. Elle se trouve à l'est du secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Balcon
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • à arc surbaissé, À guillotine
  • à arc surbaissé, Contemporaine
  • cintrée, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • Oeil-de-boeuf

Éléments architecturaux :

  • Applique
  • Balustrade en bois
  • Bandeau
  • Corniche à consoles
  • Crête faîtière
  • Fronton

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 
Avis d'intention de classement échu Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1990-12-20
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Joseph-McGoey présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La résidence construite en 1871 pour l'exploitant forestier Joseph McGoey (mort en 1886) relève du style néo-Renaissance italienne qui constitue l'une des expressions historiques de prédilection durant la période victorienne. Ce style est popularisé en Angleterre dans les années 1820, grâce à l'interprétation du palais à l'italienne par Charles Barry (1795-1860) et à l'élaboration de la villa par John Nash (1752-1835). La disponibilité des ouvrages imprimés contribue à faire connaître les modèles architecturaux tant aux États-Unis qu'au Canada. Dans le Bas-Canada, cette influence touche alors essentiellement l'architecture résidentielle, construite la plupart du temps à l'extérieur des villes et destinée à des propriétaires bien nantis. La maison Joseph-McGoey relève de ce renouveau architectural grâce à son volume rectangulaire en brique rouge coiffé d'un toit en pavillon orné d'une terrasse faîtière et à son ornementation élaborée qui comprend notamment une corniche débordante ornée de consoles et des lucarnes à fronton arrondi. L'entrée est précédée d'un porche surmonté d'un balcon tandis qu'un fronton coiffe la travée centrale. Par ailleurs, les ouvertures cintrées sont soulignées par des piédroits sculptés en pierre, de fausses clefs de voûte et des consoles. La situation reculée de la maison par rapport à la voie publique met en évidence le lien entre le bâtiment et son environnement naturel, principe qui est couramment associé à la villa. La maison Joseph-McGoey, par son architecture monumentale, sa riche ornementation et sa relation avec l'environnement, témoigne du statut social de son propriétaire.

La maison Joseph-McGoey présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cette résidence témoigne de l'histoire de la voie publique près de laquelle elle est érigée. Il s'agit de la plus ancienne route de la région, reliant depuis deux siècles Hull et Aylmer. Aménagé à partir de 1805, ce chemin est d'abord désigné sous le nom de « Britannia » ou « Turnpike ». Celui-ci permet de contourner les chutes et les rapides qui empêchent les navires de remonter la rivière des Outaouais au-delà de Hull. Il est ensuite prolongé jusqu'à Aylmer. En 1820, cette voie publique est élargie. Dès le début du XIXe siècle, de prospères agriculteurs s'installent le long de cette route. Ils sont suivis par de riches marchands de bois à partir des années 1830. De nombreux services sont aussi offerts pour répondre aux besoins des voyageurs et des résidents. Thomas McGoey, un marchand de bois, y acquiert un terrain dans les années 1830. En 1870, l'exploitant forestier Joseph McGoey achète un terrain voisin et y fait ériger une maison dès l'année suivante qu'il baptise « Shamrock Farm ». Ainsi, la maison Joseph-McGoey témoigne de la prospérité économique de la région d'Aylmer au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, prospérité qui survient grâce au développement de l'industrie forestière.

Source : Ville de Gatineau, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Joseph-McGoey liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- le volume du premier corps de logis, dont son plan rectangulaire, son élévation de deux étages et demi ainsi que son toit en pavillon tronqué;
- ses matériaux, dont le soubassement en pierre et la maçonnerie en brique rouge des murs, des cheminées et des embases, la pierre de taille et le bois de l'ornementation;
- les ouvertures, dont leur ordonnance régulière et symétrique, les fenêtres géminées à arc surbaissé du rez-de-chaussée, les fenêtres et la porte-fenêtre cintrées de l'étage, les lucarnes en chien-assis à fronton arrondi, la porte vitrée à double vantail et à imposte surbaissée ainsi que les piédroits et les arcs en pierre sculptée et en brique (ornés de fausses clefs de voûte et de consoles);
- les éléments décoratifs, dont la corniche à consoles en bois, le fronton central, la terrasse faîtière en fer forgé;
- le porche, précédé d'un escalier et surmonté d'un balcon ceinturé d'une balustrade en bois;
- les hautes souches de cheminée décorées, en brique;
- les annexes en brique implantées à l'arrière, avec la galerie protégée (ornée de piliers et d'un garde-corps à balustres);
- son implantation sur un vaste terrain boisé, en retrait de la voie publique, sur le chemin d'Aylmer.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Joseph-McGoey est située sur la plus ancienne artère de la ville de Gatineau, le chemin d'Aylmer. Aménagé à partir de 1805, ce chemin reliant depuis deux siècles Hull et Aylmer est d'abord désigné sous le nom de « Britannia » ou « Turnpike ». Celui-ci permet de contourner les chutes et les rapides qui empêchent les navires de remonter la rivière des Outaouais au-delà de Hull. Il est ensuite prolongé jusqu'à Aylmer. En 1820, cette voie publique est élargie. Dès le début du XIXe siècle, de prospères agriculteurs s'installent le long de cette route. Ils sont suivis par de riches marchands de bois à partir des années 1830. De nombreux services sont aussi offerts pour répondre aux besoins des voyageurs et des résidents. Vers 1849, la route prend le nom de chemin d'Aylmer. Celui-ci est principalement occupé par des agriculteurs, des industriels et des marchands vivant de l'industrie du bois. Grâce à ses résidents aisés ou fortunés, le chemin d'Aylmer jouit d'une réputation enviable. L'avènement du chemin de fer au tournant du XXe siècle entraîne la disparition progressive des bateaux à vapeur et, conséquemment, le déclin de la fonction commerciale du chemin d'Aylmer.

En 1870, l'exploitant forestier Joseph McGoey (mort en 1886) acquiert la portion nord-ouest d'un lot situé sur le chemin d'Aylmer, appartenant à James McGoey. La moitié ouest de ce lot avait été acquise dans les années 1830 par le marchand de bois Thomas McGoey, gendre du fondateur du canton de Hull, Philemon Wright (1760-1839). En 1871, Joseph McGoey fait ériger une résidence sur sa propriété qu'il baptise « Shamrock Farm ». Il s'agit d'une maison de style néo-Renaissance italienne, précédée d'une grande allée, en relation avec son environnement naturel immédiat. La maison Joseph-McGoey s'inspire ainsi de la villa italienne grâce entre autres à son volume rectangulaire de brique rouge, son toit en pavillon tronqué, l'utilisation de la pierre, la forme de ses ouvertures et son ornementation élaborée. Au fil des ans, plusieurs bâtiments secondaires sont érigés sur le domaine de McGoey. À partir des années 1895, des membres de la famille Grimes acquièrent la propriété et l'occupent jusqu'en 1960.

En 1992, le Prix du patrimoine est décerné aux propriétaires de la maison pour la meilleure restauration réalisée sur un bâtiment situé à l'extérieur du centre-ville de l'ancienne ville d'Aylmer.

La maison Joseph-McGoey est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 416, chemin d'Aylmer

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 23' 45.0"

Longitude :

  • -75° 49' 10.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Gatineau Canton de Hull Rang 1 17B ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Aylmer Québec. Its Heritage / Aylmer Québec. Son patrimoine. Aylmer, Association de Patrimoine d'Aylmer, 1977. 228 p.
  • ALDRED, Diane. Le Chemin d'Aylmer : une histoire illustrée. The Aylmer Road: an illustrated history. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1994. 256 p.
  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude sur les bâtiments patrimoniaux d'Aylmer. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1998. s.p.
  • GAFFIELD, Chad et al. Histoire de l'Outaouais. Histoire des régions. Québec, IQRC, 1994. 876 p.
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013