Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Joseph-Armand-Bombardier

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Manoir Joseph-Armand-Bombardier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Valcourt

Date :

  • vers 1915 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Joseph-Armand-Bombardier est une demeure bourgeoise construite vers 1915. Le bâtiment en brique, à deux étages et de plan presque carré, est coiffé d'un toit en pavillon de faible pente. Une tour crénelée de plan circulaire, à trois étages, est située à l'angle gauche de la façade. Un perron surmonté d'un balcon occupe le tiers de la façade avant. Une annexe de construction récente (1994) est implantée derrière le corps de logis original. Celle-ci est de volume et de style similaire au bâtiment d'origine. La maison Joseph-Armand-Bombardier est située en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain paysager planté d'arbres matures. Elle se trouve au coeur du noyau villageois de la municipalité de Valcourt.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Valcourt) 2003-04-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Joseph-Armand-Bombardier (1907-1964). Ce dernier, qui habite la maison de Valcourt de 1944 à 1964, est une figure marquante du Québec au XXe siècle. Fils aîné d'Alfred Bombardier et de Rose-Anna Gravel, Joseph-Armand voit le jour à Valcourt. Très jeune, il s'intéresse à la mécanique et fabrique des jouets motorisés avec des mouvements d'horlogerie. Délaissant les études classiques, Joseph-Armand Bombardier fait son apprentissage de mécanicien au garage Gosselin de Stukely-Sud en 1924. Il s'installe ensuite à Montréal où il poursuit ses études en mécanique le soir. Revenu à Valcourt, en 1926, son père lui consent un prêt afin d'ouvrir un garage. Bombardier est préoccupé par l'isolement dans lequel les campagnes québécoises sont plongées durant l'hiver. Il travaille donc à la conception d'un véhicule motorisé pouvant glisser sur la neige. Son génie mécanique est consacré avec l'obtention d'un premier brevet pour l'« Auto-Neige », désignée B 7, en 1937. Il entreprend alors la fabrication de ses véhicules. Au fil des ans, les ateliers Bombardier produisent des véhicules chenillés pour l'armée ou pour le travail en forêt et autres terrains difficiles. L'entreprise met au point aussi des autoneiges servant au transport en commun, au transport de matériaux, aux livraisons postales et aux services d'ambulance et de sauvetage. C'est toutefois la mise en marché, en 1959, de la fameuse motoneige appelée « Ski-Doo » qui immortalise le nom de Bombardier au Québec. Le véhicule connaît rapidement un succès populaire et donne naissance à un nouveau sport d'hiver. Joseph-Armand Bombardier meurt le 18 février 1964. La compagnie Bombardier lui survit et connaît une croissance et une diversification qui en font aujourd'hui un leader international dans la fourniture de matériel de transport. La maison Joseph-Armand-Bombardier, avec son mât arborant un drapeau portant le logo de la compagnie Bombardier, rappelle la mémoire du plus illustre citoyen de Valcourt.

La maison Joseph-Armand-Bombardier présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative d'un type d'architecture résidentielle très répandu dans la première moitié du XXe siècle, soit la maison cubique. Ce modèle est familièrement appelé « Four Square House » aux États-Unis où il est mis au point vers 1890. Il est ensuite largement diffusé grâce aux catalogues d'architecture et devient très populaire en Amérique du Nord parce que son volume spacieux est simple à construire. Une ornementation sobre ou très élaborée peut y être appliquée. La maison cubique émerge au moment où l'architecture s'industrialise. Son apparition correspond en outre à l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments d'architecture standardisés, aussi offerts par catalogues. Cette maison cubique est une grande habitation de plan carré très spacieuse et logeable avec ses deux pleins étages entièrement habitables. Elle est généralement coiffée d'un toit en pavillon de faible pente, souvent percé d'une lucarne en façade. Ses multiples déclinaisons rejoignent une clientèle variée, qu'elle soit villageoise, rurale ou urbaine. La maison Joseph-Armand-Bombardier est caractéristique de ce type notamment par le plan presque carré de son volume d'origine, ses deux étages, son toit en pavillon et sa composition symétrique. Sa tour crénelée engagée, sa lucarne arrondie centrale et sa corniche à modillons sont représentatives de l'ornementation élaborée dont se parent les maisons de notables de cette époque.

Source : Municipalité de Valcourt, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Joseph-Armand-Bombardier liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la rue principale, sur un terrain légèrement surélevé au coeur du noyau villageois de la municipalité de Valcourt;
- son volume, dont son plan presque carré, son élévation de deux étages, son toit en pavillon, sa tour d'angle à trois étages;
- l'annexe, de construction récente, de plan et volume semblables au corps de logis d'origine;
- ses matériaux, dont le béton des fondations, la maçonnerie en brique rouge du parement, la tôle de la couverture et du couronnement de la tour, la pierre de taille des appuis, le bois des galeries, de la corniche et des ouvertures;
- son perron surmonté d'un balcon en façade, son porche latéral;
- ses ouvertures à arc surbaissé, dont les portes à vitrage à un battant et les fenêtres à guillotine, les oculus de la tour, la lucarne en forme d'éventail;
- son ornementation, dont le couronnement crénelé de la tour, la corniche à modillons, la menuiserie des perrons et balcons, les arches à voussoirs radiants des baies.

Haut de la page

Informations historiques

La maison de Valcourt est construite vers 1915 pour le marchand de bois Amédée Fontaine, propriétaire du lot. En 1944, Joseph-Armand Bombardier l'acquiert et en fait sa résidence familiale. Cette maison est représentative d'un type d'architecture résidentielle très répandu dans la première moitié du XXe siècle, soit la maison cubique. Le modèle est appelé « Four Square House » aux États-Unis où il est mis au point vers 1890. Il est ensuite largement diffusé grâce aux catalogues d'architecture et devient populaire en Amérique du Nord. Son volume spacieux est simple à construire et une ornementation sobre ou très élaborée peut y être appliquée.

La maison Joseph-Armand-Bombardier rappelle le souvenir du plus illustre citoyen de la municipalité de Valcourt. Fils aîné d'Alfred Bombardier et de Rose-Anna Gravel, Joseph-Armand naît le 16 avril 1907, à Valcourt. Tout jeune, il s'intéresse à la mécanique et fabrique, avec des mouvements d'horlogerie, des jouets motorisés qui font le bonheur de ses sept frères et soeur. Joseph-Armand entreprend des études classiques, qu'il délaisse en 1924 pour faire son apprentissage en mécanique au garage Gosselin de Stukely-Sud. Il s'installe ensuite à Montréal où il travaille dans un garage et suit des cours du soir en mécanique et électricité automobile. Il revient à Valcourt en 1926; son père lui consent un prêt pour ouvrir un garage. Bombardier est préoccupé par l'isolement dans lequel les campagnes québécoises sont plongées durant l'hiver. Il travaille donc à la conception de véhicules motorisés pouvant glisser sur la neige. Son génie mécanique est consacré avec l'obtention, en 1937, d'un premier brevet pour son « Auto-Neige », appelée B7 pour « Bombardier : 7 passagers ». L'inventeur se fait alors entrepreneur et fabrique ce nouveau type de véhicule d'hiver. Une usine moderne est construite et inaugurée, sous l'enseigne « l'Auto-Neige Bombardier », le 29 janvier 1941. Le Canada entre en guerre la même année, et il se consacre à l'effort de guerre. J.-A. Bombardier se voit confier le mandat de mettre au point un prototype de véhicule chenillé pour les troupes. Les Forces armées canadiennes lui en commandent aussitôt 130; Bombardier s'installe à Montréal où les véhicules sont construits. De 1942 à 1946, il en produit 1900. L'usine de Valcourt continue à fabriquer des pièces pour les équiper.

En mai 1944, Joseph-Armand Bombardier acquiert de J. Hosanna Lussier la maison à tourelle de Valcourt pour en faire sa résidence. La guerre terminée, la famille Bombardier s'installe à Valcourt. En avril 1955, les titres de propriété de la résidence Bombardier sont transférés au patrimoine de l'entreprise familiale.

La mise en marché de la motoneige appelée « Ski-Doo » en 1959 immortalise le nom Bombardier au Québec. L'invention connaît un succès populaire et donne naissance à un nouveau sport d'hiver. Bombardier meurt le 18 février 1964 et est inhumé dans le cimetière de Valcourt. Il laisse le souvenir d'un citoyen modèle impliqué dans sa communauté. En créant la motoneige, ce petit véhicule motorisé dont les pays nordiques ne peuvent aujourd'hui se passer, il apporte la prospérité dans sa région.

En 1971, le Musée Joseph-Armand-Bombardier ouvre ses portes à Valcourt. La compagnie Bombardier connaît, à partir de 1974, une croissance et une diversification qui font d'elle aujourd'hui un leader international dans la fourniture de matériel de transport.

La maison Joseph-Armand-Bombardier accompagne l'évolution de l'entreprise. En 1994, la compagnie agrandit et restaure la résidence. Un corps de logis arrière est ajouté dans le respect des formes et du style d'origine. L'année suivante, celle-ci devient le manoir Joseph-Armand-Bombardier, un hôtel particulier accueillant des collaborateurs ou invités de passage à Valcourt

La maison Joseph-Armand-Bombardier est citée en 2003.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Val-Saint-François

Municipalité :

  • Valcourt

Adresse :

  • 794, rue Saint-Joseph

Latitude :

  • 45° 29' 52.0"

Longitude :

  • -72° 18' 56.6"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 824 052

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • LACASSE, Roger. Joseph-Armand Bombardier, le rêve d'un inventeur. Montréal, Libre Expression, 1988. 233 p.
  • PRECIOUS, Carole. J.-Armand Bombardier. Montréal, Lidec, 1985. 63 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013