Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Saint-Joseph-d'Ely

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Valcourt

Date :

  • 1923 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely est une maison curiale construite en 1876, puis profondément transformée en 1923. Cette résidence à caractère religieux de plan carré, à deux étages et demi, est coiffée d'un toit en pavillon. Une aile de plan rectangulaire, à deux étages et demi, est construite à l'arrière du bâtiment. Un garage aussi de plan rectangulaire est adossé à l'aile. Le presbytère est situé en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, dans le noyau villageois de la ville de Valcourt.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Valcourt) 2003-04-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est représentatif d'un type d'architecture résidentielle très répandu dans la première moitié du XXe siècle, soit la maison cubique. Le modèle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, est mis au point vers 1890. Il est ensuite largement diffusé grâce aux catalogues d'architecture. Ce type résidentiel devient rapidement très populaire dans toute l'Amérique du Nord, grâce à son volume simple et spacieux. Une ornementation sobre ou élaborée peut y être aussi appliquée. La maison cubique se fait connaître au moment où l'architecture domestique s'industrialise. Son apparition coïncide avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués offerts par catalogue. Le modèle, polyvalent, est aussi adopté par certains architectes. Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely constitue un bon exemple de maison cubique, notamment par son plan carré, son élévation de deux étages et demi, son toit en pavillon percé de grandes lucarnes, et son porche central surmonté d'un fronton. Il témoigne de l'utilisation de ce type architectural résidentiel au Québec dans la première moitié du XXe siècle.

Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec l'architecte Louis-Napoléon Audet (1881-1971). Ce dernier conçoit le presbytère de Valcourt en 1923. Originaire de Lambton, Audet fait ses études au collège de Lévis. Il apprend l'architecture auprès de Jean-Baptiste Verret (1867-1903), à Sherbrooke, puis auprès de Joseph Wilfrid Grégoire (1880-1955). Audet forme une association avec ce dernier jusqu'en 1910. Pendant ces années de collaboration à Sherbrooke, Audet et Grégoire réalisent, entre autres, les églises de Notre-Dame-des-Bois, Sainte-Praxède à Bromptonville, Saint-Pierre à La Patrie, Saint-François-Xavier à Brompton, Saint-Zénon dans le hameau de Vieux-Piopolis et Sainte-Catherine à Hatley. De 1914 jusque vers 1920, Audet s'associe avec René Charbonneau (1881-1969), de Montréal. Ils conçoivent notamment le palais épiscopal de Sherbrooke et l'église Sacré-Coeur à Stanstead. Louis-Napoléon Audet travaille ensuite seul durant une vingtaine d'années. C'est durant cette période qu'il trace les plans du presbytère de la paroisse Saint-Joseph-d'Ely. Il réalise aussi l'église Saint-Louis-de-France à East Angus, l'église de Sainte-Anne-des-Monts, les cathédrales de Valleyfield et de Moncton et de nombreux autres édifices religieux dans différentes régions. Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely témoigne de la production particulièrement riche en bâtiments à caractère religieux de Louis-Napoléon Audet. Celui-ci a marqué l'architecture québécoise durant les deux premiers tiers du XXe siècle.

Source : Ville de Valcourt, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Joseph-d'Ely liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan carré du corps de logis principal, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon, la véranda, la baie en saillie, le balcon, la galerie;
- les matériaux, dont les fondations en béton, le parement en planches posées à clins, la couverture en tôle;
- les ouvertures, dont les fenêtres à guillotine (à trois sections verticales dans la partie supérieure), les portes semi-ajourées munies de contre-portes et surmontées d'impostes, les baies latérales de la porte principale, les lucarnes à croupe;
- l'ornementation, dont sa sobriété, les chambranles en bois, les poteaux jumelés du porche, le fronton;
- l'annexe, dont sa situation à l'arrière du corps de logis principal, son plan rectangulaire, son élévation de deux étages et demi, le toit à croupe recouvert de tôle, le parement en planches posées à clins;
- le garage adossé à l'aile secondaire, de plan rectangulaire, coiffé d'un toit à deux versants droits, surmonté d'un lanterneau de ventilation;
- la situation du presbytère en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, dans le noyau villageois de la ville de Valcourt.

Haut de la page

Informations historiques

En 1923, la fabrique de la paroisse Saint-Joseph-d'Ely de Valcourt obtient l'autorisation d'agrandir le presbytère existant construit en 1876. Louis-Napoléon Audet (1881-1971) conçoit les plans des travaux qui transforment complètement la structure existante. Originaire de Lambton, Audet fait ses études au collège de Lévis, puis apprend l'architecture auprès de Jean-Baptiste Verret (1867-1903), à Sherbrooke. À la mort de Verret, il travaille auprès de Joseph Wilfrid Grégoire (1880-1955). Audet forme une association avec ce dernier jusqu'en 1910. Pendant ces années de collaboration à Sherbrooke, ils réalisent, entre autres, les églises de Notre-Dame-des-Bois, de Sainte-Praxède à Bromptonville, de Saint-Pierre à La Patrie, de Saint-François-Xavier à Brompton, de Saint-Zénon dans le hameau de Vieux-Piopolis et de Sainte-Catherine à Hatley. Durant la Première Guerre mondiale, Audet s'associe avec René Charbonneau (1881-1969), de Montréal. Ils conçoivent notamment le palais épiscopal de Sherbrooke et l'église Sacré-Coeur à Stanstead. À partir de 1920, Audet travaille surtout seul durant une vingtaine d'années. Il réalise notamment l'église Saint-Louis-de-France à East Angus, l'église de Sainte-Anne-des-Monts ainsi que les cathédrales de Valleyfield et de Moncton.

L'entrepreneur responsable des travaux de transformation de 1923 est Louis Beauregard, un résident de Valcourt. Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely acquiert alors l'apparence d'une maison cubique. Ce modèle d'architecture résidentielle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, est mis au point vers 1890. Il est ensuite largement diffusé grâce aux catalogues d'architecture. Ce type résidentiel devient rapidement très populaire dans toute l'Amérique du Nord, grâce à son volume simple et spacieux. Il s'adapte facilement à différents styles d'ornementation. La maison cubique apparaît au moment où l'architecture domestique s'industrialise, avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués. Ceux-ci sont offerts par catalogue, mais le modèle est également utilisé par les architectes.

En 2002, la toiture du presbytère a été refaite en tôle.

Le presbytère de Saint-Joseph-d'Ely est cité en 2003. Il constitue un élément essentiel du coeur institutionnel de Valcourt, composé également de l'église Saint-Joseph-d'Ely, du cimetière paroissial, d'une école et du centre communautaire.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Val-Saint-François

Municipalité :

  • Valcourt

Adresse :

  • 800, rue Saint-Joseph

Latitude :

  • 45° 29' 49.0"

Longitude :

  • -72° 18' 56.5"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 824 055

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013