Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Rémi-Hudon

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Hébertville

Date :

  • 1862 – (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Magasins généraux)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Écoles de rang)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

La maison Rémi-Hudon est une résidence rurale érigée en 1862. La demeure présente un plan rectangulaire et une élévation de deux étages et demi. Elle est coiffée d'un toit à deux versants à larmiers retroussés percé de lucarnes. Des galeries ceinturent l'édifice sur deux côtés. Une annexe rectangulaire à toit mansardé est adossée perpendiculairement à l'arrière du corps principal. La maison Rémi-Hudon est implantée sur une dénivellation de terrain, en bordure d'une route importante, au coeur du noyau villageois d'Hébertville.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Hébertville) 2002-12-02
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Rémi-Hudon présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. La demeure rappelle l'importance d'Hébertville dans l'histoire du Lac-Saint-Jean et le rôle du commerçant Rémi Hudon (1821-1889) dans le développement de la municipalité. La colonisation de ce secteur remonte à la fondation d'Hébertville, en 1849, par l'abbé Nicolas-Tolentin Hébert (né en 1810). Tout un mouvement de peuplement de la région s'amorce ensuite, s'inspirant du modèle de structure et d'organisation de ce village. La localité devient rapidement la capitale commerciale de la région grâce à la présence de nombreux artisans et commerçants. Parmi ceux-ci se trouve Rémi Hudon, originaire de Saint-Denis-de-Kamouraska, qui s'établit en 1860 à Hébertville, avec sa famille. En 1862, il se fait construire une maison dans laquelle il aménage, au rez-de-chaussée, son magasin général. Grâce à ses qualités d'homme d'affaires, Hudon devient rapidement un propriétaire foncier important et respecté. Il agit également comme entrepreneur forestier pour la compagnie Price Brothers et s'implique dans la communauté à titre de conseiller municipal, de commissaire et d'organisateur politique pour le Parti conservateur. La maison demeure la propriété de ses descendants jusqu'en 1976. Au fil des décennies, la maison Rémi-Hudon loge également une centrale téléphonique, une école et un autre magasin. Ce bâtiment constitue donc un témoin privilégié de l'histoire de la localité, berceau du Lac-Saint-Jean, et de la fonction de capitale commerciale régionale de cette dernière au XIXe siècle.

La maison Rémi-Hudon présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale liées à sa représentativité comme magasin général. Ce type d'établissement commercial, qui naît avec l'apparition des premiers villages, est très répandu dans les milieux ruraux nord-américains. Des marchandises diverses, tels des articles de quincaillerie ou d'épicerie, des vêtements ou des médicaments, y sont vendues, créditées ou échangées aux résidents de la région. Dans de nombreux cas, comme pour la maison Rémi-Hudon, l'espace commercial est situé au rez-de-chaussée alors que l'espace résidentiel occupe les étages supérieurs. Les deux entrées distinctes en façade témoignent de la fonction mixte de ce bâtiment, et les grandes dimensions des fenêtres du rez-de-chaussée rappellent l'aménagement du magasin à cet étage. De plus, l'annexe greffée à l'arrière du corps de logis principal complète l'espace commercial en servant de lieu d'entreposage. Les magasins généraux ont joué un rôle important dans le développement des communautés rurales et villageoises du Québec. Celui tenu par Rémi Hudon, longtemps l'un des plus importants de la région du Lac-Saint-Jean, rappelle l'existence de ces anciennes pratiques commerciales.

La maison Rémi-Hudon présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de la maison québécoise d'inspiration néoclassique. Ce type de résidence, qui domine le paysage rural du Québec dans la seconde moitié du XIXe siècle, résulte de l'évolution architecturale que connaît la demeure rurale d'inspiration française en s'adaptant progressivement aux conditions climatiques du pays, à la disponibilité des matériaux et à certaines influences stylistiques. La maison Rémi-Hudon constitue un témoin éloquent de cette architecture, notamment par son volume simple de plan rectangulaire, son toit à deux versants à larmiers retroussés percé de lucarnes, son parement en planches horizontales ainsi que les galeries couvertes. L'influence du néoclassicisme est perceptible, notamment dans la disposition symétrique des ouvertures et dans l'ornementation du portail du second étage.

Source : Municipalité d'Hébertville, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Rémi-Hudon liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa localisation sur une dénivellation d'un terrain planté d'arbres matures, en bordure d'une rue importante, au coeur du noyau villageois;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à deux versants à larmiers retroussés et les galeries ceinturant l'édifice sur deux côtés;
- les matériaux, dont le parement en planches horizontales et les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont le portail central (composé d'une porte en bois, de baies latérales, d'une imposte vitrée, de pilastres et d'un entablement), le portail du rez-de-chaussée (composé d'une porte à vitrage et d'une baie latérale), les deux grandes fenêtres rectangulaires du rez-de-chaussée, les fenêtres rectangulaires et carrées à battants et à grands carreaux ainsi que les lucarnes à pignon;
- l'ornementation, dont les planches cornières, les chambranles, les garde-corps et les frontons esquissés sur les lucarnes;
- l'annexe arrière implantée perpendiculairement au corps principal, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages incluant le toit mansardé, les fondations dégagées, le parement en planches horizontales, les lucarnes à croupe et la galerie;
- la souche de cheminée en brique.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Rémi-Hudon est érigée en 1862 pour Rémi Hudon (1821-1889), un colon originaire de Saint-Denis-de-Kamouraska arrivé deux ans auparavant à Hébertville pour s'y établir avec sa famille. Au rez-de-chaussée, il aménage son magasin général, un commerce qui demeure longtemps l'un des plus importants du Lac-Saint-Jean. Grâce à ses qualités d'homme d'affaires, Hudon devient rapidement un propriétaire foncier important et respecté. Il agit également comme entrepreneur forestier pour la compagnie Price Brothers. Il s'implique dans la communauté à titre de conseiller municipal, de commissaire d'école et d'organisateur politique pour le Parti conservateur. Il prend aussi part de façon active à la construction de l'église (1879-1881) du village. Par la suite, un de ses fils, Philippe-Eugène, prend la relève et occupe la maison avec son épouse, Alice Larouche, ainsi que leurs 21 enfants.

En plus d'avoir abrité le magasin général de Rémi Hudon pendant de nombreuses années, cette résidence loge également au fil des décennies une centrale téléphonique et une école. Dans les années 1950, à la troisième génération des Hudon, le magasin général se transforme en boutique de cadeaux et bonbons appelée à l'époque : « 5-10-15 » cents.

Au cours du XXe siècle, cette imposante résidence de 21 pièces est divisée en trois logements. Elle demeure la propriété de la famille Hudon jusqu'en 1976. L'édifice est ensuite transformé en auberge, appelée l'auberge « La Lucarne ». Après avoir été inhabitée pendant un an, la demeure est rachetée par la Caisse Populaire Desjardins.

La maison Rémi-Hudon est citée en 2002. La même année, elle est acquise par la Corporation Hébert Village Historique qui la revend en 2007 à une famille qui administre un gîte touristique.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Lac-Saint-Jean-Est

Municipalité :

  • Hébertville

Adresse :

  • 612, rue La Barre

Latitude :

  • 48° 23' 39.0"

Longitude :

  • -71° 40' 40.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Lac-Saint-Jean-Est Village d' Hébertville Absent 202 ptie202-1 ptie246-1 ptie246-2 ptie204-9
ptie 202-1
ptie 204-9
ptie 246-1
ptie 246-2

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CÔTÉ, Dany. Hébertville : Pionnière du Lac-Saint-Jean, 1849-1999. Hébertville, Municipalité d'Hébertville, 1998. 282 p.
  • s.a. Synthèse du plan d'affaires. Corporation Hébert Village Historique. Hébertville, s.é., 2002. 6 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013