Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Paix

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Lac-Sergent

Date :

  • 1907 – 1908 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Voir la liste

Images

Carte

Description

La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent est un lieu de culte de tradition catholique construit en 1907 et 1908, et agrandi à quelques reprises par la suite. Cette chapelle en bois présente un plan rectangulaire composé d'une nef à trois vaisseaux terminée par un chevet plat. D'une grande simplicité, la façade comprend un porche central. Elle est surmontée d'un clocher qui coiffe le faîte avant du toit. Une seconde nef est implantée perpendiculairement à la première. De plan rectangulaire, elle s'élève sur un étage et est coiffée d'un toit à croupe. Les deux nefs forment un plan en « L ». La chapelle située sur un terrain paysager fait face au lac Sergent, dans la ville de Lac-Sergent.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Lac-Sergent) 2002-08-19
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique comme témoin du mode de vie des villégiateurs au début du XXe siècle. Ceux-ci sont souvent des notables, qui se retirent à la campagne pendant la saison estivale. Ils y mènent une existence plus décontractée qu'à la ville, ne négligeant pas pour autant leurs devoirs religieux. Aussi, les villégiateurs se dotent rapidement de lieux de culte à proximité de leur résidence d'été. De semblables chapelles de tradition catholique ou protestante se retrouvent dans les lieux de villégiature au tournant du XXe siècle. La fréquentation du lac Sergent commence au moment de la construction de la voie ferrée reliant Québec au lac Saint-Jean. Les premiers villégiateurs arrivent dès 1896 dans la région. Celle-ci est réputée pour ses beautés naturelles. La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent est construite à leur intention en 1907 et 1908 par l'entrepreneur Pierre Paquet. Pour répondre aux besoins croissants de la population locale, la petite chapelle est agrandie une première fois en 1913, puis de nouveau en 1937 et en 1944. La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent est un rare témoin de la villégiature au début du XXe siècle au lac Sergent.

La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est représentatif des chapelles de villégiature. Ces dernières sont caractérisées par leurs petites dimensions, leur toit à deux versants et leur architecture d'une grande simplicité. Elles sont la plupart du temps construites en bois. La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent est un bon exemple de chapelle de villégiature par ses dimensions restreintes, la prédominance du bois comme matériau de construction et sa façade sobre. Elle est composée d'une nef principale sur laquelle vient se greffer, du côté droit, une seconde nef perpendiculaire. Un petit clocher surmonte le faîte en façade. La chapelle possède un parement de planches à feuillure. L'ornementation de la chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent se réduit aux chambranles et aux planches cornières.

Source : Ville de Lac-Sergent, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent liés à ses valeurs historique, ethnologique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation au milieu d'arbres matures sur un promontoire;
- sa situation face au lac Sergent;
- son volume, dont le plan en « L » formé d'une nef principale de plan rectangulaire et d'une seconde nef perpendiculaire, le toit à deux versants droits de la nef principale et à croupe de la seconde nef;
- ses matériaux, dont le parement de planches à feuillure, la tôle galvanisée du clocher, le fer forgé de sa rampe d'escalier menant au perron principal et de la croix celtique, le bois des éléments architecturaux (ornementation, ouvertures);
- son clocher en façade, dont la base carrée surmontée d'une chambre des cloches fermée par des abat-sons inscrits entre des piliers corniers, la courte flèche terminée par une boule d'amortissement et couronnée d'une croix celtique;
- l'organisation de sa façade laissant deviner les trois vaisseaux et la présence d'une tribune à l'arrière;
- les ouvertures, dont la porte cintrée à deux vantaux, les fenêtres cintrées, les fenêtres jumelées au-dessus de l'entrée principale, les petites baies en losange du pignon en façade;
- l'ornementation, dont sa sobriété, ses planches cornières, ses chambranles à tores garnis de fausses clefs de voûte, ses consoles supportant les petits toits coiffant les portes principale et secondaire.

Haut de la page

Informations historiques

La ville de Lac-Sergent voit le jour à la suite de la construction de la voie ferrée reliant Québec au lac Saint-Jean dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Très vite reconnu pour les beautés de sa nature, le lac Sergent attire les villégiateurs. Provenant généralement de la ville de Québec, les premiers estivants arrivent dès 1896. Ils s'établissent en bordure du lac, surtout dans la partie sud-ouest où se trouvent deux gares de chemin de fer.

La mission Notre-Dame-du-Lac-Sergent est fondée en 1908, et une première chapelle est alors construite. Érigée par l'entrepreneur Pierre Paquet, la chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent, commencée en 1907, est bénie et inaugurée le 28 juin de l'année suivante. Il s'agit alors d'un petit lieu de culte de plan rectangulaire d'une seule nef surmontée d'un clocheton très simple, sur le faîte en façade, et percée d'ouvertures rectangulaires.

Dès 1913, l'entrepreneur Éphrem Rochette procède à un premier agrandissement par la façade. Des travaux effectués par Joseph Gauvin vont permettre de doubler la surface de la chapelle par l'ajout de bas-côtés en 1937. La porte est alors remodelée et de nouvelles fenêtres cintrées sont percées. En 1941, une tribune est construite à l'arrière de la chapelle. Enfin, en 1945, un troisième agrandissement est fait; l'ajout d'une nef greffée perpendiculairement au flanc droit de la chapelle permet de porter à 500 le nombre de places assises.

La chapelle Notre-Dame-du-Lac-Sergent est citée en 2002. Elle sert encore au culte durant la fin de semaine.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Portneuf

Municipalité :

  • Lac-Sergent

Adresse :

  • chemin de la Chapelle

Latitude :

  • 46° 51' 51.6"

Longitude :

  • -71° 43' 35.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Portneuf Paroisse de Sainte-Catherine Absent 566 ptie 566-A ptie 566-A-5

Haut de la page

Références

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013