Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford

Carte

Description

L'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford est formé de bâtiments et d'éléments paysagers datant du XIXe siècle. L'ensemble inclut l'église anglicane Saint-Paul, son cimetière, son presbytère et sa salle paroissiale ainsi que l'église Abbotsford's United Church (construite par des congrégationalistes), son cimetière et son muret de pierre. D'une élégante simplicité, les bâtiments présentent un plan rectangulaire et sont coiffés de toits à deux versants droits. À l'exception du presbytère qui est en pierre, ils sont tous revêtus de planches à clins peintes en blanc. Entouré de vergers, de terres cultivées et de fermes, l'ensemble est situé sur le mont Yamaska, dans un environnement pittoresque marqué par la présence des collines montérégiennes. Il s'étend au nord-ouest du noyau villageois de la municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford.

Ce bien est classé site patrimonial. La protection s'applique aussi aux terrains, avec circonstances et dépendances, ainsi qu'au segment du rang de la Montagne qui sépare les propriétés des deux confessions.

L'église anglicane Saint-Paul renferme un orgue-harmonium Warren (installé en 1873) classé objet patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2004-04-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Il évoque la venue d'immigrants britanniques et américains en Montérégie au début du XIXe siècle. Leur implantation entraîne notamment le développement du rang de la Montagne, qui est à l'origine de Saint-Paul-d'Abbotsford et l'un des plus anciens établissements anglophones de la région. Le site illustre aussi l'évolution des Églises réformées au Québec. En effet, il est d'abord occupé par des anglicans, qui construisent une église en 1822. Des congrégationalistes se joignent à eux, et ils érigent leur propre temple en 1839. Ces deux édifices figurent parmi les plus anciens lieux de culte non catholiques qui subsistent en Montérégie. Le site rappelle aussi la communauté méthodiste, qui utilise l'église congrégationaliste à partir de 1855. Avec la création de l'Église unie du Canada en 1925, née de la fusion des méthodistes, des congrégationalistes et d'une partie des presbytériens, l'édifice devient l'église Abbotsford's United Church. Par ailleurs, le lieu rappelle le rôle majeur qu'ont joué les pomiculteurs d'Abbotsford, dont les familles Fisk, Craig et Gibb, dans la culture des arbres fruitiers au Québec. Rapidement, les habitants du rang de la Montagne s'adonnent à fruiticulture, et leurs méthodes deviennent une référence en ce domaine. Créée en 1874, la Fruit Growers Association of Abbotsford est l'entreprise pionnière qui inspire, quelque vingt ans plus tard, la fondation de la première société pomologique et de culture fruitière québécoise, lors d'une assemblée tenue dans l'église Abbotsford's United Church. La Fruit Growers Association of Abbotsford contribue d'ailleurs à la construction de la salle paroissiale en 1898, qui accueillera les réunions de la Société pomologique et de culture fruitière de la province de Québec. L'ensemble témoigne donc de l'établissement de communautés anglophones au sud de la province et des origines des pépinières et des vergers qui vont se multiplier en Montérégie à la fin du XIXe siècle.


L'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à sa représentativité comme site religieux d'Églises réformées. Il se compose d'une église anglicane accompagnée de son presbytère et d'une ancienne église congrégationaliste, chacune ayant son cimetière. La salle paroissiale, construite en 1898, rappelle l'importance accordée à la communauté, qui y tient l'école du dimanche, ainsi que certaines fêtes, expositions et réunions. L'ensemble illustre le mode d'implantation de ces deux confessions en milieu rural par ses bâtiments et ses cimetières aménagés sans ostentation, selon les préceptes des Églises réformées.

L'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Admirablement conservés, ses éléments présentent une unité, notamment par leur sobriété. Les églises et la salle paroissiale, revêtues de planches à clins peintes en blanc, ainsi que le presbytère en pierre s'harmonisent par la symétrie de leurs ouvertures, leur facture dépouillée et leur volume simple, typiques de l'architecture de la Nouvelle-Angleterre. Les bâtiments s'inspirent de deux courants architecturaux privilégiés par ces confessions, soit le néoclassicisme, dont les églises reprennent le vocabulaire, et le style néogothique, dont l'influence se reflète dans la salle paroissiale et le presbytère.

L'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur paysagère. Ses éléments s'intègrent dans un environnement pittoresque composé de vergers et de terres cultivées. Le site offre des vues sur le mont Yamaska et constitue un panorama typique de cette région, où dominent les collines montérégiennes.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de l'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford liés à ses valeurs historique, architecturale et paysagère comprennent, notamment :
- sa situation sur le flanc du mont Yamaska et le long du rang de la Montagne, dans un environnement comprenant plusieurs vergers et des terres cultivées;
- ses différentes composantes, dont l'église Saint-Paul, son cimetière, son presbytère, sa salle paroissiale, l'église Abbotsford's United Church, son cimetière et son muret de pierre;
- la proximité et la sobriété des bâtiments;
- les aménagements paysagers discrets;
- les éléments naturels, dont la végétation abondante comptant de nombreux arbres matures;
- l'église anglicane Saint-Paul d'inspiration néoclassique, présentant un plan composé d'une nef rectangulaire à un vaisseau et d'un choeur plus étroit à chevet plat, un toit à deux versants droits couvert de tôle et souligné d'une corniche avec retours, une façade dotée d'un porche et d'une tour à demi hors d'oeuvre coiffée d'un clocher, des ouvertures cintrées (entre autres la baie triple du chevet), des murs revêtus de planches à clins peintes en blanc, des planches cornières, des fondations en moellons, une cheminée en brique rouge et une sacristie en bois disposée en retour d'équerre à l'angle de la nef et du choeur;
- l'église Abbotsford's United Church d'inspiration néoclassique, présentant un plan rectangulaire, un toit à deux versants droits souligné d'une corniche avec retours et terminé par une croupe à l'arrière, une façade dotée d'un porche et surmontée d'un clocher disposé sur le faîte à l'avant, des ouvertures cintrées (ornées d'une imposte en éventail et de chambranles peints en vert), des murs revêtus de planches à clins peintes en blanc, des planches cornières, des fondations en moellons et une cheminée en brique rouge;
- la salle paroissiale anglicane d'inspiration néogothique, présentant un plan rectangulaire, un toit à deux versants droits couvert de tôle et souligné d'une corniche, une façade à pignon découvert reposant sur des corbeaux et percée d'ouvertures en arc brisé, des baies jumelées dans les murs latéraux, des murs revêtus de planches à clins peintes en blanc, des planches cornières, des fondations en moellons et une annexe en bois contre le mur arrière;
- le presbytère anglican d'inspiration néogothique, présentant un plan rectangulaire, une élévation d'un étage et demi, un toit à deux versants droits souligné d'une corniche avec retours, une maçonnerie en moellons équarris, une lucarne-pignon au centre de la façade, des ouvertures disposées symétriquement, des souches de cheminée en brique au-dessus des murs pignons, une annexe en bois disposée en retour d'équerre contre le mur arrière et une dépendance en bois.

Haut de la page

Informations historiques

Dans la première décennie du XIXe siècle, des immigrants britanniques et américains viennent s'établir dans le Bas-Canada. Certains acquièrent des terres le long de la rivière Yamaska et dans les environs. Parmi eux, quelques-uns ouvrent le rang de la Montagne sur le mont Yamaska et fondent une petite localité baptisée « Yamaska Mountain ». Rapidement, les habitants du rang de la Montagne s'adonnent à fruiticulture. Leurs méthodes deviennent une référence dans ce domaine au Québec. Créée en 1874, la Fruit Growers Association of Abbotsford est l'entreprise pionnière qui inspire, quelque vingt ans plus tard, la fondation de la première société pomologique et de culture fruitière de la province de Québec.

En 1822, la St. Paul's Episcopal Church érige le premier lieu de culte dans la localité, soit l'église anglicane Saint-Paul, construite par le contremaître Samuel Bullock avec l'aide de la communauté. Le révérend Joseph Abbott (1790-1862), ministre de l'Église d'Angleterre, en a la charge de 1825 à 1830. En 1829, la localité prend le nom d'Abbotsford en son honneur et en celui de son épouse Harriet-Ann Bradford. À cette époque, l'église est constituée de la nef et du choeur en saillie. Un clocher surmonte alors le choeur, mais il est démoli en 1864. La tour, le clocher et le porche de la façade actuelle sont élevés en 1872. L'année suivante, un orgue-harmonium est installé dans l'église. En 1878 et 1879, d'importants remaniements sont effectués à l'intérieur, qui est doté d'un décor réalisé par Hutchinson and Steel. La sacristie est agrandie afin d'accueillir aussi l'école du dimanche (Sunday School). La plupart des vitraux qui ornent les baies sont posés en 1894. L'un d'entre eux reproduit une oeuvre de William Holman Hunt (1827-1910), membre du célèbre groupe des préraphaélites, intitulée « Light of the World ».

Les congrégationalistes se joignent aux anglicans au cours des années 1830. Le pasteur Richard Miles offre une partie de sa terre en vue d'y implanter un lieu de culte et un cimetière. En 1839, lui et son fils érigent l'église, face à l'église anglicane, pour desservir sa communauté. Toutefois, celle-ci ne l'utilise que peu de temps. À partir de 1845, le bâtiment sert d'école et, de 1855 à 1925, de temple méthodiste. C'est lors d'une assemblée tenue dans cette église au cours des années 1890 qu'est fondée la Société pomologique et de culture fruitière de la province de Québec. Avec la création de l'Église unie du Canada en 1925, née de la fusion des méthodistes, des congrégationalistes et d'une partie des presbytériens, l'édifice devient l'église Abbotsford's United Church.

Les autres bâtiments qui composent l'ensemble apparaissent à la fin du XIXe siècle. La construction du presbytère anglican se termine en 1889, alors que celle de la salle paroissiale anglicane débute en 1898. La Fruit Growers Association of Abbotsford contribue d'ailleurs à réaliser cette salle qui accueille, en plus des activités de l'église telles que l'école du dimanche, certaines fêtes, expositions et réunions, notamment celles de la Société pomologique et de culture fruitière de la province de Québec. Entre 1867 et 1950, le site possédait ses propres écuries. Quant aux cimetières et au muret en pierre, leur aménagement remonte à l'époque de l'édification des églises auxquelles ils se rattachent.

L'ensemble religieux de Saint-Paul-d'Abbotsford est classé en 2004. Au même moment, l'orgue-harmonium de l'église anglicane Saint-Paul est classé.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Rouville

Municipalité :

  • Saint-Paul-d'Abbotsford

Adresse :

  • rang de la Montagne

Lieux-dits :

  • Abbotsford

Latitude :

  • 45° 26' 34.0"

Longitude :

  • -72° 53' 24.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Rouville Paroisse de Saint-Paul-d'Abbotsford Absent 17 pties (2)
17-4
18
19
20 ptie

Code Borden

BiFf-3 (en réservation)      

Haut de la page

Documents

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BACHAND, Gilles et Louise LECLERC. Recherche historique et architecturale de l'ensemble anglican de Saint-Paul d'Abbotsford. Rougemont, Société d'histoire des Quatre Lieux, 1990. 31 p.
  • BACHAND, Gilles. Recherche historique et architecturale de l'église unie de Saint-Paul d'Abbotsford. Rougemont, Société d'histoire des Quatre Lieux, 2001. s.p.
  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • CROSSFIELD, Tina, Louise LECLERC et Alain MÉNARD. Étude patrimoniale sur la valeur patrimoniale et historique du rang de la Montagne à Saint-Paul d'Abbotsford. Rougemont, Société d'histoire des Quatre Lieux, 1994. 38 p.
  • FISK, J. M. Abbotsford. Historical Sketch with Notes and Events. Granby, Leader-Mail Press, 1916. 28 p.
  • HAMILTON, Phyllis et al. With Heart and Hands and Voices. Montréal, Price-Patterson Ltd., 1996. s.p.
  • MARTIN, Paul-Louis. Les fruits du Québec. Sillery, Septentrion, 2002. 219 p.
  • MILLER, Carman. « Abbott, Joseph ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • REMIGGI, Frank W., dir. et Louis ROUSSEAU. Atlas historique des pratiques religieuses : le Sud-Ouest du Québec au XIXe siècle. Ottawa, Les Presses de l'Université d'Ottawa, 1998. 235 p.
  • Société d'histoire des Quatre Lieux. Recherche historique et architecturale sur la valeur patrimoniale du rang de la Montagne et demande de classement de l'ensemble architectural religieux protestant à Saint-Paul d'Abbotsford. s.l. Ministère de la Culture et des Communications, 2001. 32 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013