Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Cathédrale Saint-Charles-Borromée de Joliette

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Cathédrale de Joliette

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Joliette

Date :

  • 1887 – 1892 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La cathédrale de Joliette est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1887 à 1892. Le plan en croix latine de cet édifice en pierre est composé d'une nef rectangulaire à trois vaisseaux, d'un transept et d'un choeur en saillie plus étroit terminé par une abside en hémicycle. Deux absidioles semi-circulaires sont rattachées aux bras du transept. La façade éclectique présente une tour centrale demi-hors-oeuvre coiffée d'un clocher et est flanquée de tourelles surmontées de clochetons. Une sacristie en pierre, composée de deux corps de bâtiment de plan rectangulaire à un étage, est greffée à l'abside. La cathédrale de Joliette s'élève au coeur d'un ensemble religieux catholique comprenant aussi l'évêché (relié à la sacristie par un chemin couvert), l'ancien séminaire diocésain et l'ancien noviciat des Clercs de Saint-Viateur. Elle se situe en retrait de la voie publique, à proximité de la rivière L'Assomption, au centre de la ville de Joliette.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment et au terrain.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Joliette) 2016-04-18
 
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Joliette) 1999-08-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

"Construite de 1887 à 1892, la cathédrale Saint-Charles-Borromée a été érigée sur l'emplacement de l'église du même nom démolie sur l'ordre de la fabrique. Les deux architectes Albert Mesnard et Maurice Perreault en ont conçu les plans tandis que Martin Dangeville Dostaler en assurait la construction, qui s'est cependant avérée plutôt ardue en raison de l'instabilité du sol argileux. Les plans ont dû être révisés afin d'abaisser le bâtiment et le clocher. Malgré ces contraintes, la cathédrale a pu ainsi accueillir un plus grand nombre de fidèles et aura certainement pesé dans le choix de la ville de Joliette pour administrer le nouveau diocèse créé en 1904. En effet, à la suite du morcellement de celui de Montréal, devenu trop populeux, un choix devait être fait entre Joliette et l'Assomption pour assumer les fonctions diocésaines. Après la nomination de Joliette, le presbytère est devenu l'évêché et le collège a été élevé au rang de séminaire diocésain. La cathédrale Saint-Charles-Borromée, où des célébrations ont toujours lieu, occupe un emplacement de choix à Joliette. Faisant dos à la rivière L'Assomption, elle est entourée par un bâtiment des Clercs de Saint-Viateur et le Cégep régional de Lanaudière. Elle affiche un style éclectique, surtout en façade, et ses trois tourelles surmontées de clochers lui donnent beaucoup de prestance. Tous ces éléments architecturaux ont été conservés dans un très bon état. Cependant, des travaux ont été effectués au début des années 2000 pour assurer la restauration du bâtiment.

La cathédrale est bâtie sur la forme d'une croix latine. À l'arrière, sur les deux côtés de la cathédrale, on peut observer des absides. La sacristie est rattachée à l'abside du côté droit. De style éclectique, la façade est composée d'une tourelle principale surmontée d'un clocher alors que, de chaque côté, s'élève une tourelle dominée d'un clocheton. La tourelle principale est pourvue d'une porte à double vantail au-dessus de laquelle se trouve un tympan vitré cintré. Le revêtement extérieur en pierre de taille lisse et en pierre à bossage ainsi que le toit en tôle rappellent l'architecture typiquement canadienne. La cathédrale de Joliette fait partie d'un ensemble de bâtiments religieux catholiques incluant l'ancien séminaire diocésain, l'ancien noviciat des Clercs de Saint-Viateur et l'évêché qui est relié à la sacristie par un chemin couvert."

Source: Ville de Joliette, 2016.

Haut de la page

Informations historiques

La cathédrale de Joliette se situe sur le territoire de l'ancienne seigneurie de Lavaltrie à proximité de la rivière L'Assomption. Ce sont les seigneurs Barthélemy Joliette (1789-1850) et Marie-Charlotte de Lanaudière, son épouse, qui fondent vers 1823 le village de L'Industrie (renommé Joliette en 1864). Sa première église, l'église Saint-Charles-Borromée, est érigée en 1842; la paroisse de Saint-Charles-Borromée est fondée canoniquement l'année suivante. Elle est placée sous l'autorité du diocèse de Montréal.

Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, l'accroissement de la population force l'Église à morceler le diocèse de Montréal. La paroisse de Saint-Charles-Borromée aspire à devenir le siège épiscopal du nouveau diocèse projeté au nord de Montréal. Pour cette raison et pour répondre au nombre croissant de pratiquants, la fabrique démolit l'ancienne église en 1887. Elle en érige alors une plus imposante et spacieuse. Bien que l'église soit terminée en 1892, son inauguration définitive est toutefois retardée. En effet, le manque de solidité du sol argileux entraîne l'enfoncement de la structure, pendant et après la construction. De plus, une tornade survenue en 1901 endommage l'édifice. Ces deux événements modifient quelque peu les dimensions du lieu de culte. Le plan d'origine et la hauteur du clocher sont réduits pour éviter que ces problèmes se reproduisent.

Dans la région de Lanaudière, Joliette et L'Assomption aspirent à l'obtention d'un siège épiscopal; elles présentent plusieurs requêtes à cet effet. Joliette est finalement retenue et le diocèse est fondé canoniquement le 27 janvier 1904. Il regroupe alors 40 paroisses et une mission. Mgr Joseph-Alfred Archambault (1859-1913) est sacré évêque dans la nouvelle cathédrale le 24 août de la même année; le presbytère devient évêché et le collège de Joliette est élevé au rang de séminaire diocésain. La ville de Joliette bénéficie alors d'un nouveau statut prestigieux qui favorise l'essor économique et démographique de la ville.

La cathédrale de Joliette est citée en 1999, en même temps que l'évêché. Divers travaux de restauration sont effectués dans les années 2000, notamment au toit, à la maçonnerie, au parvis, aux portes, aux fenêtres, aux clochers, aux clochetons ainsi qu'au décor intérieur. La cathédrale est citée de nouveau en 2016.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • Joliette

Municipalité :

  • Joliette

Adresse :

  • 2, rue Saint-Charles-Borromée Nord

Latitude :

  • 46° 1' 37.4"

Longitude :

  • -73° 26' 11.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 5 303 670

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • LANOUE, François. Regards sur la paroisse cathédrale et le diocèse de Joliette. Joliette, Évêché de Joliette, 1996. 222 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013