Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de Port-Daniel

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site patrimonial du Banc-de-Port-Daniel

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Port-Daniel--Gascons

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (8)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de Port-Daniel est un secteur multifonctionnel visant huit bâtiments. Il est notamment composé d'édifices construits entre la fin du XIXe siècle et le premier quart du XXe siècle, dont une gare, un ancien hôtel et plusieurs résidences. Une voie ferrée traverse le lieu. Le site, aménagé sur le banc de sable de Port-Daniel, présente un périmètre irrégulier et inclut les terrains de part et d'autre de la route 132. Il est aménagé à l'extrémité d'un barachois en bordure de la baie de Port-Daniel, près de la baie des Chaleurs, dans la municipalité de Port-Daniel-Gascons.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique aux terrains et à l'enveloppe extérieure des bâtiments qui s'y élèvent.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Port-Daniel--Gascons)
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de Port-Daniel présente un intérêt pour sa valeur historique. Le site témoigne du développement de la localité au tournant du XXe siècle. Le secteur de Port-Daniel est peuplé à partir du XIXe siècle, notamment par des Écossais et des Jersiais. La pêche est alors le principal moteur économique de la région. Les premiers bâtiments érigés sur le banc de sable sont vraisemblablement liés aux activités maritimes. Des résidences s'ajoutent graduellement au site. La plus ancienne subsistant est érigée dans le dernier quart du XIXe siècle. D'autres maisons viennent s'ajouter à l'ensemble au début du XXe siècle. À la même époque, la compagnie ferroviaire Atlantic, Quebec and Western Railway projette de relier les villes de Paspébiac et de Gaspé. Le chemin de fer rejoint Port-Daniel en 1907 et une gare est construite l'année suivante. La gare possède des dimensions importantes parce qu'elle constitue le terminus temporaire de la ligne. L'arrivée de la voie ferrée favorise le développement de Port-Daniel. La localité devient alors un carrefour commercial important où s'arrêtent de nombreux commis-voyageurs. En 1911, le chemin de fer rejoint la ville de Gaspé et Port-Daniel perd peu à peu de son importance. Le développement du banc se poursuit néanmoins au cours des décennies suivantes. Quelques résidences sont érigées dans la partie ouest du banc et des commerces sont construits du côté est. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, des bâtiments anciens sont détruits. Des constructions modernes s'ajoutent au site alors que certains édifices sont reconvertis. Le site patrimonial de Port-Daniel constitue donc un témoin précieux de l'évolution de ce secteur, du tournant du XXe siècle à aujourd'hui. Il témoigne également de l'importance du chemin de fer dans l'histoire de la municipalité.

Le site patrimonial de Port-Daniel présente également un intérêt pour sa valeur architecturale. Le site témoigne de l'évolution des modèles architecturaux utilisés depuis la fin du XIXe siècle. L'architecture résidentielle en est notamment une bonne illustration. Les plus anciennes maisons subsistant montrent l'influence des styles historiques au tournant du XXe siècle, comme le Second Empire et le néo-Queen Anne. Le premier se caractérise par la disposition symétrique des ouvertures et l'utilisation d'un toit mansardé percé de lucarnes tandis que le second se distingue par le plan asymétrique, la forme irrégulière du toit, l'emploi de tourelles d'angle et l'ornementation abondante. À ces grandes demeures s'ajoute une imposante maison représentative de l'architecture bourgeoise du premier tiers du XXe siècle. Son volume imposant, son toit en pavillon et ses grandes lucarnes à croupe témoignent de l'influence de la maison cubique. Au début du XXe siècle, l'architecture s'industrialise de plus en plus, avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués. Les maisons plus modestes du site rappellent ce phénomène, notamment par leur plan rectangulaire, leur toit à deux versants droits et leur parement en planches horizontales. La gare de Port-Daniel participe également à la diversité architecturale du site. Elle est représentative d'un modèle de gare construit dans l'est de la province au tournant du XXe siècle. Son plan rectangulaire coiffé d'un toit à croupes supporté par de larges consoles et les baies en saillie en sont les principales caractéristiques. Le site du patrimoine de Port-Daniel rappelle donc les styles populaires depuis la fin du XIXe siècle et les effets de l'industrialisation sur cette architecture.

Source : Municipalité de Port-Daniel-Gascons, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de Port-Daniel liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur le banc de sable de Port-Daniel, à l'extrémité d'un barachois;
- l'implantation de nombreuses résidences du côté nord de la voie publique et l'orientation de leur façade vers la baie;
- la présence d'une voie ferrée;
- la présence d'une gare de grande dimension au centre de la municipalité;
- les volumes, dont les plans rectangulaires ou asymétriques (certains comportant des saillies ou des annexes), les élévations d'un étage à deux étages et demi, les toits de formes variées (à croupes, à deux versants droits, mansardés ou en pavillon), les baies en saillie, les galeries couvertes et les tourelles;
- les matériaux, dont les parements en planches horizontales, les couvertures en tôle ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires (certaines divisées en deux ou en trois baies), les fenêtres cintrées ou à arc surbaissé, les petites fenêtres carrées, les portes vitrées à double vantail, les portes à panneaux et à carreaux (certaines surmontées d'une imposte vitrée), les lucarnes à croupe ou à pignon ainsi que les soupiraux;
- les éléments ornementaux, dont les garde-corps, les poutres et les aisseliers menuisés, ainsi que les frontons, les chambranles, les planches cornières, les mâts de faîtage, les corniches moulurées, les retours de corniche, les consoles, les chevrons apparents et les appliques menuisées;
- les souches de cheminées en brique, en tôle ou en pierre.

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de Port-Daniel est aménagé en bordure de la baie de Port-Daniel près de la baie des Chaleurs. La région est explorée en 1534 par Jacques Cartier (1491-1557) qui nomme l'endroit « conche Saint-Martin ». À partir du XVIIe siècle, ce lieu est désigné sous le nom de Port-Daniel, en l'honneur du capitaine de navire Charles Daniel (décédé en 1661). La seigneurie est concédée en 1696, mais demeure inexploitée jusqu'au milieu du XVIIIe siècle. Un premier résidant s'installe vraisemblablement à Port-Daniel en 1752. Le peuplement se poursuit au début du XIXe siècle avec, entre autres, l'arrivée d'Écossais et de Jersiais. En 1825, la population est de 825 habitants.

La pêche est le principal moteur économique de la région. Les premiers bâtiments érigés sur le banc de Port-Daniel sont sans doute liés aux activités maritimes. Des habitations sont également construites sur le site. La plus ancienne résidence subsistant dans le secteur, la maison Legrand, est vraisemblablement érigée dans le dernier quart du XIXe siècle. En 1899, Alfred Dumaresq Legrand (1845-1946) transforme sa demeure de style Second Empire en hôtel. Au tournant du siècle, des maisons plus modestes viennent s'ajouter à l'ensemble. Vers 1902, le docteur William James Enright (1873-1918) se fait bâtir une imposante résidence sur le banc. Le menuisier Napoléon Gagné (1860-1917) participe à la construction de cette demeure.

À la même époque, la compagnie ferroviaire Atlantic, Quebec and Western Railway projette de relier les villes de Paspébiac et de Gaspé. Le chemin de fer rejoint Port-Daniel en 1907 et une gare est construite l'année suivante. La gare possède des dimensions importantes parce qu'elle constitue le terminus temporaire de la ligne. L'arrivée de la voie ferrée favorise le développement de Port-Daniel. La municipalité autrefois isolée devient un carrefour commercial important où s'arrêtent de nombreux commis-voyageurs. Alfred Dumaresq Legrand profite de ce contexte favorable pour agrandir son hôtel et ériger un bâtiment, le « Sample Room » (aujourd'hui disparu), servant à exposer la marchandise des commerçants itinérants. En 1911, le chemin de fer rejoint la ville de Gaspé et Port-Daniel perd peu à peu de son importance. Le développement du banc se poursuit néanmoins au cours des décennies suivantes. Quelques commerces sont construits dans la partie ouest du banc et des résidences sont érigées du côté est, dont la demeure imposante du docteur Omer Brunet (décédé en 1937).

Dans la deuxième moitié du XXe siècle, des bâtiments anciens sont détruits. Des constructions modernes s'ajoutent au site alors que certains édifices sont reconvertis. Le développement et l'amélioration du réseau routier québécois dans les années 1960 provoquent une diminution importante de l'utilisation du chemin de fer en Gaspésie. Faute de clientèle, l'hôtel Legrand ferme ses portes et l'édifice est abandonné.

En 1989, le Centre d'héritage britannique de la Gaspésie, situé à New Richmond, achète la maison Legrand. Celle-ci ne peut être déplacée à cause de son état de détérioration avancé. Le titre de propriété est retourné à la municipalité en 1993.

Le site patrimonial de Port-Daniel est constitué en 1993. L'ancien hôtel est restauré en 1999 et il abrite depuis les bureaux de la municipalité, une bibliothèque, une salle communautaire et un centre d'interprétation. Plusieurs autres bâtiments ont été restaurés au tournant du XXIe siècle, dont la gare ferroviaire, qui accueille encore des passagers. La maison du docteur William James Enright est transformée en gîte touristique en 2002.

Le site est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Le Rocher-Percé

Municipalité :

  • Port-Daniel--Gascons

Adresse :

  • route 132

Lieux-dits :

  • Port-Daniel

Latitude :

  • 48° 10' 48.6"

Longitude :

  • -64° 58' 7.4"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Bonaventure No 1 Canton de Port-Daniel Absent 1225 ptie 148-11 148-1 148-10 148-9 148-8 148-7 148-6 148-5 148-4 148-3

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Corporation de la relance économique. Histoires et souvenirs, 150e Port-Daniel, 1855-2005. Port-Daniel, Corporation de la relance économique, 2005. 411 p.
  • LAROCQUE, Paul, dir. et Jean LARRIVÉE. Parcours historiques dans la région touristique de la Gaspésie. Rimouski, GRIDEQ, 1998. 481 p.
  • PORTENEUVE NADEAU, Monique. « Abandoned hotel gets new life in downtown Port Daniel ». Quebec Heritage News. Vol. 1, no 7 (2001), p. 4-5.
  • PORTENEUVE NADEAU, Monique. « Port-Daniel station, how we got it and how we still have it ». Quebec Heritage News. Vol. 2, no 2 (2003), p. 10-11.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013