Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Autre(s) nom(s) :

  • Oeuvres d'art de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Shawinigan

Date :

  • 1942 – 1956 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (15)

Personnes associées (3)

Images

Description

Le décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation regroupe quinze peintures murales exécutées de 1942 à 1956. Les tableaux religieux sont peints à l'huile sur des toiles marouflées de grandes dimensions. L'oeuvre représentant le Christ en croix et la Sainte Trinité occupe une surface de 12 mètres de hauteur sur 9 mètres de largeur dans le choeur de l'église. Les autres tableaux sont de dimensions variées et décorent la nef, les angles et la voûte du lieu de culte. L'ensemble comprend notamment des représentations de passages de l'Ancien et du Nouveau Testaments, des scènes de la vie de la Vierge Marie et des images de travailleurs de la région de la Mauricie. Les compositions sont réalisées dans une palette de couleurs sobre où les tons de bleu et de brun dominent.

Ce bien est classé objet patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1975-12-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec Ozias Leduc (1864-1955), l'artiste qui l'a réalisé. Leduc est une figure majeure de l'art québécois, en particulier de l'art sacré. Originaire de Saint-Hilaire, l'artiste s'initie à la peinture murale en travaillant comme assistant auprès des décorateurs d'églises Adolphe Rho (1839-1905) et Luigi Cappello (1843-1902) à Montréal dans les années 1880. Tout en peignant des oeuvres de chevalet qu'il expose à l'Art Association de Montréal, il mène toute sa vie une carrière prolifique comme peintre décorateur d'églises. Plus d'une trentaine de lieux de culte québécois, canadiens et étatsuniens sont ornés de ses peintures, notamment l'église de Saint-Hilaire dont le décor est exécuté de 1894 à 1900, et la chapelle de l'archevêché de Sherbrooke dont l'ornementation est réalisée de 1922 à 1932. Les oeuvres de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation à Shawinigan-Sud constituent la dernière grande réalisation artistique de Leduc, décédé moins d'un an avant la fin des travaux, et elles sont terminées par Gabrielle Messier (1904-2003). L'ensemble est considéré comme une synthèse monumentale de l'art d'Ozias Leduc. Les tableaux intègrent plusieurs genres et thèmes caractéristiques de l'oeuvre du peintre, dont la nature morte, le paysage symboliste, le portrait et la peinture sacrée. Par ailleurs, la composition qui orne le choeur de l'église est vraisemblablement le plus grand des tableaux réalisés par l'artiste.

Le décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique. La qualité d'exécution des peintures, l'originalité de certains thèmes et l'harmonie d'ensemble en font une réalisation marquante de l'histoire de l'art québécois du XXe siècle. L'une des particularités de ce programme décoratif est l'intégration de sujets profanes à un ensemble de peintures religieuses, ce qui constitue un élément rare dans l'art sacré au Québec. L'insertion de quatre portraits monumentaux de travailleurs de la région mauricienne, dont deux représentant des ouvriers dans un environnement mécanisé, donne à l'oeuvre un caractère moderne inédit. Les autres sujets sont des événements de l'histoire religieuse de la Mauricie, des scènes de la vie de la Vierge Marie et des passages de l'Ancien et du Nouveau Testaments. Ces différents sujets forment un thème d'ensemble, soit le salut de l'homme par le travail et le don de soi. La palette de couleurs sobre et la lumière diffuse qui caractérise chaque peinture unissent les compositions, tout en favorisant le recueillement. La disposition et les contours particuliers de chaque tableau, dont certains reprennent la forme des fenêtres de l'église, s'intègrent naturellement à l'architecture dépouillée du bâtiment. En outre, cet ensemble constitue l'une des dernières créations d'envergure en peinture sacrée au Québec, un genre en déclin au moment de la réalisation de cette oeuvre. À partir des années 1960, des transformations majeures tant dans la société qu'au sein de la religion catholique modifient la façon de considérer l'art religieux. La décoration d'église telle que la concevaient Ozias Leduc et les créateurs des générations précédentes est alors considérée comme désuète.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation liés à ses valeurs historique et artistique comprennent, notamment :
- les quinze tableaux de grandes dimensions;
- les matériaux, dont la peinture à l'huile et les toiles marouflées;
- les illustrations de passages de la Bible, dont « Le Sacrifice de Melchisédech » , « Le Sacrifice d'Abraham », « La Sainte Famille au travail », « La Tentation d'Adam et Ève », et « La Tentation de Jésus dans le désert »;
- la composition centrale de plus grandes dimensions représentant le Christ en croix et la Sainte Trinité;
- les scènes de la vie de la Vierge Marie, dont « La Présentation de Marie au temple », « L'Annonciation » et « La Glorification de la Vierge »;
- les représentations d'anges serviteurs et d'anges du Sanctus;
- les scènes de l'histoire religieuse de la Mauricie, dont « Le Père Buteux aux chutes de Shawinigan » et « La mort du Père Buteux »;
- les quatre représentations de travailleurs de la région, dont « Le semeur », « Les bûcherons et les défricheurs », « La fonte de l'aluminium » et « Le chargeur de meules »;
- le découpage du contour de six scènes sans arrière-plan ni bordure, disposées aux angles et sur la voûte de l'église;
- la forme cintrée de six tableaux disposés en alternance avec des fenêtres de même forme;
- la palette de couleurs sobre dominée par les tons de bleu et de brun;
- la signature d'Ozias Leduc constituée des initiales O.L. imbriquées.

Haut de la page

Informations historiques

Le décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation est réalisé une quinzaine d'années après la construction du lieu de culte à Shawinigan-Sud en 1924 et 1925. Le programme décoratif est entrepris à l'initiative de l'abbé Arthur Jacob (1892-1981), curé de la paroisse, et exécuté par le peintre Ozias Leduc (1864-1955). Ce dernier est une figure majeure de l'art québécois, en particulier dans le domaine de l'art sacré. Plus d'une trentaine de lieux de culte québécois, canadiens et étatsuniens sont ornés de ses peintures. Au moment d'entamer ce vaste projet en 1942, Leduc est âgé de 78 ans et jouit d'une renommée considérable. Il est aidé dans les tâches plus difficiles par son assistante Gabrielle Messier (1904-2003) et par son frère Honorius (1877-1959).

Le projet comportant une quinzaine de tableaux de grandes dimensions s'échelonne sur 13 ans, Leduc travaillant à un rythme lent. Peintes sur toile, les oeuvres sont ensuite marouflées, c'est-à-dire collées directement sur les murs de l'église. L'ensemble est complété par des bordures décoratives et des motifs peints au pochoir. Le thème général, qui est celui du salut de l'homme par le travail et le don de soi, est illustré à l'aide de plusieurs registres et sous-thèmes comprenant des portraits de travailleurs de la région mauricienne et des scènes religieuses. L'oeuvre est considérée comme une synthèse monumentale de l'art d'Ozias Leduc et constitue la dernière grande réalisation de l'artiste, qui est décédé avant la fin des travaux. Le dernier tableau, qui représente la Glorification de la Vierge, est exécuté en 1956 par Messier d'après des esquisses de Leduc.

Le décor peint de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation est classé en 1975. Formé deux ans plus tard, le Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc assure la conservation, l'interprétation et la mise en valeur de l'ensemble. L'église de Notre-Dame-de-la-Présentation, incluant ses oeuvres, est désignée lieu historique national du Canada en 2005.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Shawinigan

Municipalité :

  • Shawinigan

Adresse :

  • 825, 2e Avenue

Lieux-dits :

  • Shawinigan-Sud

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • LACROIX, Laurier, dir. Ozias Leduc : une oeuvre d'amour et de rêve. Québec / Montréal, Musée du Québec / Musée des beaux-arts de Montréal, 1996. 318 p.
  • LACROIX, Laurier. « Oeuvres d'art de l'église de Notre-Dame-de-la-Présentation ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999, p. 199-202.
  • LACROIX, Laurier. Ozias Leduc à Shawinigan-Sud, Notre-Dame-de-la-Présentation. Shawinigan-Sud, Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc, 2006. 16 p.
  • MARTIN, Lévis. Ozias Leduc et son dernier grand oeuvre. Montréal, Fides, 1996. 188 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013