Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Outillage de la fromagerie Perron

Description

L'outillage de la fromagerie Perron est un ensemble de 19 objets en métal, en verre et en bois datant du début du XXe siècle et servant à la fabrication artisanale du fromage. Certaines pièces, comme les appareils utilisés pour l'analyse du lait, sont de facture industrielle tandis que les instruments servant à manipuler et à emballer le fromage sont majoritairement de facture artisanale ou proto-industrielle. Plusieurs contenants et quelques articles à usages divers complètent l'ensemble.

Ces biens sont classés objets patrimoniaux.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1989-10-24
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'outillage de la fromagerie Perron présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cet ensemble d'objets est l'un des rares témoins d'une période importante de l'histoire de l'industrie fromagère au Québec. La fromagerie Perron est fondée par Adélard Perron (1865-1938) en 1890 à Saint-Prime. À l'époque, il existe plus de 1200 petites fabriques de fromage réparties sur le territoire québécois. Plusieurs fromageries de la région du Lac-Saint-Jean, dont celle des Perron, produisent un cheddar particulièrement réputé et notamment exporté vers le Royaume-Uni. L'industrie connaît des bouleversements majeurs durant la première moitié du XXe siècle avec l'instauration de nouvelles normes de qualité, la compétition internationale, la crise économique des années 1930 et la production à grande échelle. Les fromageries artisanales deviennent ainsi de moins en moins nombreuses. La fromagerie Perron est l'une des seules entreprises du genre à poursuivre sa production malgré les changements et les difficultés. S'adaptant aux nouvelles technologies, ses propriétaires optent pour des locaux et des équipements modernes dans les années 1960, tout en conservant leurs anciennes infrastructures à des fins d'interprétation. L'entreprise est maintenue en activité par cinq générations de fromagers et constitue aujourd'hui la fromagerie la plus ancienne du Québec. Sa collection d'outils et d'appareils datant du début du XXe siècle rappelle à la fois les origines modestes de l'entreprise familiale et les prémices de l'industrie fromagère moderne québécoise.

L'outillage de la fromagerie Perron présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. Il s'agit vraisemblablement du seul outillage ancien conservé par une fromagerie au Québec. Les 19 biens de l'ensemble, exposés dans leur milieu fonctionnel d'origine, permettent de reconstituer le procédé artisanal de fabrication du fromage cheddar. Cette méthode de production, qui prévaut jusqu'au milieu du XXe siècle, nécessite l'intervention humaine à chaque étape du travail. Les bidons ou « canistres » en fer blanc rappellent la première étape du procédé, soit la livraison matinale du lait par les cultivateurs avoisinants. Il en est de même pour la sirène ou « criard » qui, installée sur le toit de la fromagerie, signalait aux retardataires la fin de la période de livraison. Le lait était ensuite analysé au moyen d'un appareil centrifugeur qui mesurait son pourcentage de gras. Une fois analysé, le lait était mélangé à des ferments lactiques, puis chauffé. Le fromager brassait le mélange avec un agitateur en bois et mesurait son degré d'acidité avec un acidimètre. Les autres objets de l'ensemble documentent les tâches successives de la manipulation du fromage et de son emballage. On y trouve par exemple des couteaux servant à couper le caillé, un hachoir, deux pelles à fromage, une presse et des boîtes circulaires en bois utilisées pour expédier les meules par train après une période de maturation. Ces objets, particulièrement les anciens appareils d'analyse du lait, témoignent de l'évolution technologique de l'industrie fromagère avant l'instauration de la production en usine, dans les années 1960. Ils rappellent les méthodes de production transmises de père en fils par les fromagers Perron.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'outillage de la fromagerie Perron liés à ses valeurs historique et ethnologique comprennent, notamment :
- les 19 biens liés à la production fromagère;
- les matériaux, dont le fer blanc, l'acier, le bois, le verre et le caoutchouc;
- la facture artisanale ou proto-industrielle de la majorité des objets;
- la facture industrielle de cinq objets;
- les contenants, dont les « canistres » à lait;
- la sirène;
- les appareils servant à l'analyse et à la transformation du lait, dont le centrifugeur de type « Babcock », l'acidimètre et deux barils à présure;
- les instruments servant à la manipulation du fromage, dont un agitateur, un râteau, deux pelles, une presse, un hachoir et trois couteaux;
- les articles servant à l'emballage du fromage, dont une machine à fabriquer des boîtes à fromage et trois boîtes circulaires.

Haut de la page

Informations historiques

L'outillage de la fromagerie Perron rassemble une partie de l'instrumentation utilisée par les fromagers de cette famille durant les premières phases d'exploitation de l'entreprise familiale. En 1890, Adélard Perron (1865-1938) achète la première fromagerie locale de Saint-Prime, où il avait déjà travaillé comme fromager. Le bâtiment ne convenant plus à ses besoins, il acquiert en 1894 un terrain et y construit, l'année suivante, le bâtiment aujourd'hui connu sous le nom d'ancienne fromagerie Perron. Perron s'assure de transmettre son savoir-faire à ses fils, qui partagent leurs tâches à la fromagerie avec quelques employés. Apprécié pour sa haute qualité, le fromage cheddar Perron est notamment exporté au Royaume-Uni.

En 1917, Adélard Perron vend la fromagerie à son fils Johnny, qui exploite l'entreprise jusqu'en 1920. Celui-ci agrandit le bâtiment et acquiert quelques nouveaux instruments. Son frère aîné Joseph (décédé en 1960) prend la relève et fait progresser l'entreprise malgré le contexte économique difficile. En effet, l'industrie fromagère connaît des bouleversements majeurs durant la première moitié du XXe siècle avec l'instauration de nouvelles normes de qualité, la compétition internationale, la crise économique des années 1930 et la mécanisation à grande échelle. Après le décès de Joseph, sa femme, Marie Lamontagne, maintient la production pendant trois ans, à l'aide de leur fils Augustin. En 1963, elle vend la fromagerie à son fils aîné Albert (1915-2000). Ce dernier construit une nouvelle usine sur un terrain adjacent en 1968, mais conserve l'ancienne fromagerie et une partie de son outillage.

L'ancienne fromagerie Perron est classée en 1989. Au même moment,19 pièces de l'outillage sont classées. En 1992, le bâtiment et les objets sont acquis par la Corporation de la vieille fromagerie Perron. Un centre d'interprétation, aménagé dans l'ancienne fromagerie, ouvre ses portes en 1993. La fromagerie Perron est toujours en activité dans l'usine moderne adjacente.

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Notices bibliographiques :

  • BOUCHARD, Gisèle. Saint-Prime d'hier à demain (1864-1989). Dolbeau, Éditions Marie-M., 1989. 293 p.
  • FOURNIER, Lise. La Fromagerie Perron de Saint-Prime. Québec, Les Publications du Québec, 1995. 48 p.
  • FOURNIER, Lise. « Outillage de la fromagerie Perron ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999, p. 395-400.
  • s.a. « Ancienne fromagerie des Perron ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Supplément 1987-1999. Québec, Les Publications du Québec, 2001, p. 30.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013