Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Allsopp, George

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

George Allsopp est né en Angleterre vers 1733.

En 1758, Allsopp sert au bureau du quartier-maître général lors de l'attaque contre Louisbourg. Un an plus tard, il est secrétaire du lieutenant-colonel Guy Carleton, à Québec.

Une fois son service militaire terminé, Allsopp s'intéresse aux possibilités commerciales qu'offre la province de Québec. Dès 1761, il est associé en second de la firme Jenkins, Trye and Company qui fait le commerce de fournitures. Au cours de ses premières années comme commerçant, il fait partie d'associations opérant dans divers secteurs, dont la fourrure, la pêche, le bois et l'extraction de la potasse. Toutefois, il se spécialise ensuite dans le commerce du blé. En 1767, il devient agent commercial de la puissante firme londonienne Olive, Watson and Rashleigh, à laquelle il restera associé jusqu'à sa mort. Cette entreprise devient son principal bailleur de fonds et fournisseur.

En 1773, Allsopp achète, avec son beau-frère John Bondfield, les seigneuries Jacques-Cartier et d'Auteuil. Il acquiert du même coup un moulin banal situé sur la rivière Jacques-Cartier. En 1775, Allsopp obtient les parts de son beau-frère et devient l'unique propriétaire des seigneuries. Deux ans plus tard, il fait construire un moulin en pierre qui lui permet d'augmenter considérablement sa production de farine. Il possède également des boulangeries qui fabriquent notamment des biscuits destinés à l'exportation. En 1788, son exploitation produit 65 000 minots de blé par année, ce qui représente 22% de la production de la province. Malgré l'incendie de deux de ses moulins dans les années 1790, l'homme d'affaires juge que ce commerce demeure avantageux.

Parallèlement à ses activités commerciales, Allsopp joue un rôle important dans la vie politique de la province de Québec. Au cours des années 1760, il mène, avec d'autres marchands britanniques, une campagne vigoureuse pour faire rappeler le gouverneur en place, James Murray, à qui ils reprochent d'imposer trop de restrictions à leur commerce et de se montrer trop soucieux des droits des Canadiens. Ses prises de position n'empêchent pas le marchand d'obtenir des postes importants dans l'administration de la province. Ainsi, il est sous-secrétaire de la province, greffier adjoint du Conseil de Québec et greffier adjoint du bureau provincial des registres de 1768 à 1773. Il est également commissaire général adjoint, chargé de répartir les provisions nécessaires aux garnisons de la province de 1769 à 1772, avant d'être nommé au Conseil législatif en 1775. Partisan de la création d'une assemblée représentative et de la mise en vigueur du droit commercial anglais, Allsopp est candidat défait aux élections de 1792 et s'éloigne de la politique pour se consacrer entièrement à son commerce.

Il est décédé à Cap-Santé le 14 avril 1805.

Il avait épousé, en 1768, Anna Marie Bondfield, fille de John Taylor Bondfield, commerçant.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • COURNOYER, Jean. La mémoire du Québec: de 1534 à nos jours: répertoire de noms propres. Montréal, Stanké, 2001. 1861 p.
  • ROBERTS, David. « Allsopp, George ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013