Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Roland-Morin

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Courcelles

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Images

Carte

Description

La maison Roland-Morin est une demeure rurale construite au tournant du XXe siècle. Cette maison de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits dont le versant avant est percé d'une grande lucarne-pignon. Une annexe est implantée en retour d'équerre derrière le corps de logis principal. La maison Roland-Morin est située au coeur de la municipalité de Courcelles.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Courcelles) 1991-12-23
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Roland-Morin présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cette maison est représentative du cottage à versants droits, un type courant au Québec durant la deuxième moitié du XIXe siècle. Ce modèle d'habitation vernaculaire s'inscrit dans le courant de l'architecture néoclassique. Il se caractérise par son volume de plan rectangulaire d'un étage et demi, l'organisation de ses éléments architecturaux et par son toit à deux versants droits. De la tradition néoclassique du XIXe siècle, ce type d'habitation retient la symétrie de la composition de la façade, qui comporte habituellement une porte centrale flanquée de fenêtres de part et d'autre. La maison Roland-Morin est caractéristique du cottage à versants droits par son volume de plan rectangulaire à un étage et demi, la symétrie de sa composition, son toit à deux versants droits et son décor sobre. La maison Roland-Morin comporte néanmoins une particularité, soit sa grande lucarne-pignon en façade. Ce détail constitue une variante du cottage à versants droits. Ce type de lucarne est très répandu dans les Cantons-de-l'Est. Il constitue un élément de l'architecture néogothique de la deuxième moitié du XIXe siècle.

La maison Roland-Morin présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle est un rare témoin du début de la municipalité de Courcelles. La première concession connue sur le territoire de Courcelles date de 1851. C'est cependant en 1865 que Pierre Morin trouve sur la rivière aux Bluets un endroit propice à l'exploitation de l'énergie hydraulique. Il s'y établit et construit un premier moulin. Ce dernier est démoli et rebâti un peu plus loin en 1888. En 1894, une ligne de chemin de fer, passant à proximité du moulin, une gare et une halle à marchandise sont construites. Ces installations donnent lieu au développement d'une petite agglomération qui va devenir la municipalité de Courcelles. La maison Roland-Morin, construite au tournant du XXe siècle, est ainsi l'une des plus anciennes de cette municipalité.

Source : Municipalité de Courcelles, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Roland-Morin liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent notamment :
- sa situation légèrement en retrait de la voie publique, au coeur du noyau villageois de Courcelles;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits;
- l'annexe, dont son implantation à l'arrière du corps de logis principal, son plan rectangulaire, son élévation d'un étage, le toit à deux versants droits;
- ses matériaux, dont le parement à clins, le fer forgé du garde-corps, la couverture en tôle, le bois des poteaux de la galerie;
- la composition symétrique de la façade;
- la grande lucarne-pignon du versant avant du toit;
- la galerie ceinturant la façade avant et la façade latérale gauche;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à guillotine;
- l'ornementation sobre, dont les chambranles, les pilastres corniers, les retours des avant-toits des murs pignons, les poteaux tournés, la frise décorative et le garde-corps de la galerie ainsi que le jeu des couleurs sur ces deux derniers éléments.

Haut de la page

Informations historiques

La première concession connue sur le territoire de Courcelles est octroyée à Pierre Audet dit Lapointe le 31 octobre 1851. Vers 1865, un résident de Lambton, Pierre Morin, trouve sur la rivière aux Bluets un lieu propice à l'exploitation de l'énergie hydraulique. L'endroit est situé à une dizaine de kilomètres de chez lui. Il revient bientôt s'y établir, érige un petit barrage en billes de bois et construit un premier moulin. Pierre Morin habite l'étage de son moulin à eau qui sert à la fois à moudre les grains et à scier du bois. Ce type de moulin est indispensable dans les régions de colonisation récente. Le premier moulin est démoli et rebâti un peu plus loin en 1888.

En 1894, une ligne de chemin de fer de la compagnie ferroviaire Quebec Central est aménagée. Elle amène le développement de la petite agglomération naissante. La voie ferrée franchit la rivière aux Bluets sur un pont de fer non loin du moulin. Une halle à marchandise et une gare, nommées Lambton Station, sont aussi élevées à cet endroit. Le site se trouve à mi-chemin entre Tring-Jonction et le lac Mégantic. Lambton Station sert de point de ravitaillement en eau pour les locomotives à vapeur. Une vingtaine de maisons sont bientôt construites autour de ce noyau de services, qui devient la municipalité de Sainte-Martine-de-Courcelles en 1903.

La maison Roland-Morin est sans doute construite durant cette période, soit au tournant du XXe siècle. Elle comporte originalement un parement de planches à clins étroites et une couverture en bardeau de bois, un garde-corps de galerie en bois et un épi de faîtage. Le terrain autour de la maison est probablement exhaussé, car la galerie est davantage dégagée du sol. Par ailleurs, l'épi faîtier de la lucarne-pignon est sans doute disparu lors de la réfection du toit. Les chambranles des ouvertures sont par ailleurs refaits dans le même esprit que les précédents. Toutefois, les anciennes fenêtres à battants sont changées pour des fenêtres à guillotine.

La maison Roland-Morin est citée en 1991. Elle est aujourd'hui l'un des rares témoins du début de la municipalité de Courcelles. La maison constitue aussi un exemple de cottage à versants droits, un type autrefois très répandu dans la région.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Granit

Municipalité :

  • Courcelles

Adresse :

  • 107, avenue Sainte-Martine

Latitude :

45° 52' 20.8"

Longitude :

-70° 59' 1.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Frontenac Canton d' Aylmer Rang 8 6-36

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Comité du 75e anniversaire de Sainte-Martine de Courcelles. Programme souvenir : mémoire des vingt-cinq dernières années de la paroisse de Sainte-Martine de Courcelles, 1903-1953-1978. Sainte-Martine de Courcelles, s.d. 50 p.
  • s.a. Notes historiques sur la paroisse de Sainte-Martine de Courcelles, 1903-1953. Courcelles, Comité exécutif du cinquantenaire de Courcelles, 1953. 128 p.
  • SAINT-PIERRE, André. Album souvenir 100e anniversaire, 1903-2003, Paroisse Sainte-Martine de Courcelles. Sherbrooke, Éditions Louis Bilodeau & Fils, 2003. 768 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013