Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Caserne d'incendie

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Caserne numéro 3

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • après 1911 – 1912 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Casernes de pompiers)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La caserne d'incendie est un ancien édifice municipal construit en 1911 et 1912. Le bâtiment de deux étages en brique rouge présente un plan rectangulaire et un toit plat. Une tour à boyaux s'élève dans la partie arrière du bâtiment. La façade est ornée d'une corniche à fronton historié et d'un bandeau surmontant les grandes ouvertures du rez-de-chaussée. La caserne est située au coeur d'un ancien quartier populaire du secteur de Hull de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Mât
  • Tour

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : Plat
    Matériau : Composite, multicouche

Porte principale :

  • contemporaine

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Éléments architecturaux :

  • Amortissement
  • Corbeau
  • Corniche à modillons
  • Corniche moulurée

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1991-08-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La caserne d'incendie présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Ce bâtiment, qui abrite la « Station de feu no 3 » entre 1912 et 1963, est un témoin significatif de l'histoire mouvementée qu'a connue l'ancienne ville de Hull au chapitre des incendies. En effet, Hull est le théâtre de huit incendies majeurs entre 1880 et 1933. En 1911, la Ville de Hull fait construire deux postes de pompiers, soit les casernes no 2 et no 3. Aujourd'hui, seule la caserne no 3 subsiste. Elle constitue l'un des rares souvenirs tangibles de cet épisode de l'histoire de Hull.

La caserne d'incendie présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. À l'instar de la plupart des postes de pompiers construits au tournant du XXe siècle, celui de Hull possède un plan rectangulaire et se compose d'une structure de deux étages couverte de briques. Ce volume, apparenté à celui de l'architecture domestique, assure son intégration au quartier. Par ailleurs, de grandes ouvertures en façade et une tour de séchage des boyaux constituent des éléments distinctifs de cet édifice et permettent, encore aujourd'hui, d'identifier sa fonction première. Un couronnement, composé d'une corniche avec frise à denticules sur laquelle repose un fronton historié, un bandeau décoratif au-dessus des grandes portes, de même que des linteaux et des allèges de fenêtres en pierre, le caractérisent également. La caserne d'incendie est l'oeuvre de Charles Brodeur, architecte prolifique dans la région de l'Outaouais. Outre la caserne no 3, il est également l'auteur de la caserne no 2, construite la même année, de l'hôtel de ville de Hull (1902-1903), incendié en 1970, de l'hôtel Bank (1907), aussi cité immeuble patrimonial, et de quelques églises dans les environs de Hull et d'Ottawa. La caserne d'incendie conçue par Brodeur constitue un élément structurant du paysage urbain.

Source : Ville de Gatineau, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la caserne d'incendie liés à ses valeurs historique et artistique comprennent, notamment :
- la situation en bordure de la rue Champlain, au coeur de l'ancienne ville de Hull;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit plat et la tour à boyaux;
- les matériaux, dont le parement en briques et les éléments en pierre;
- les ouvertures, dont leurs grandes dimensions au rez-de-chaussée et les fenêtres à guillotine à double châssis;
- les éléments ornementaux, notamment le couronnement composé d'une corniche avec frise à denticules sur laquelle repose un fronton historié, le large bandeau au-dessus des grandes portes de même que les linteaux et les allèges de fenêtres.

Haut de la page

Informations historiques

L'histoire de la ville de Hull est ponctuée d'importants incendies. De 1880 à 1933, huit feux infligent des dommages matériels importants, allant jusqu'à la destruction complète de certains quartiers. Dès 1907, le projet de construire de nouvelles casernes voit le jour. Toutefois, ce projet ne se concrétise qu'à partir de 1911.

En effet, en 1911, la municipalité, qui était équipée d'un seul poste d'incendie, se dote de deux nouvelles casernes de pompiers, soit la caserne no 2, dans le secteur Val-Tétreau, et la caserne no 3, sur la rue Champlain. Les deux nouveaux postes sont équipés de façon identique. La caserne no 3 ouvre ses portes au mois de mai 1912.

En 1963, la Ville de Hull décide de regrouper les services d'incendies dans une caserne centrale. Du même coup, le service d'incendie cesse ses activités à la caserne no 3 et le bâtiment est vendu. Il devient tour à tour un centre de loisirs, un immeuble à bureaux puis une propriété privée.

La caserne d'incendie est citée en 1991.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 239, rue Champlain

Lieux-dits :

  • Hull

Latitude :

  • 45° 25' 59.7"

Longitude :

  • -75° 42' 41.4"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 621 495

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Ethnotech inc. Ville de Hull. Étude d'ensemble du patrimoine. Identification, analyse et évaluation des potentiels. Recommandations de sauvegarde et de mise en valeur. Hull, 1988. s.p.
  • GAFFIELD, Chad et al. Histoire de l'Outaouais. Histoire des régions. Québec, IQRC, 1994. 876 p.
  • GUITARD, Michelle. Histoire de bâtiments au coeur de Hull. Ville de Gatineau, 1990. s.p.
  • Institut d'histoire et de recherche sur l'Outaouais. Le Hull disparu. Hull, 1988. 89 p.
  • Institut d'histoire et de recherche sur l'Outaouais. Le Hull industriel, 1900-1960. Hull, 1986. 104 p.
  • POIRIER, Roger. Qui a volé la rue Principale. Montréal, Les Éditions Départ, 1986. 331 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013