Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Éphrem-de-Beauce

Date :

  • 1880 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Voir la liste

Images

Carte

Description

Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce est une maison curiale érigée en 1880. Le bâtiment de deux étages présente un plan en « L ». Il est coiffé d'un toit mansardé percé de lucarnes à arc surbaissé et revêtu de tôle pincée et de tôle à la canadienne. La façade comporte des oriels, superposés de manière à former des tourelles, et un balcon surmonté d'un fronton. Une galerie couverte, ornée d'une balustrade, ceinture l'édifice sur quatre côtés. Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce se situe sur un grand terrain paysager, à proximité de l'église et de l'ancien cimetière, au coeur de la municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Éphrem-de-Beauce) 1991-08-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice constitue un exemple de l'architecture résidentielle éclectique produite à la fin du XIXe siècle. Cette tendance consiste à réunir dans une même composition des éléments issus de différents styles dans le but de créer un effet pittoresque. Le presbytère, érigé en 1880, est caractéristique de l'éclectisme par la galerie couverte ceinturant le bâtiment sur quatre côtés, les oriels, superposés de manière à former des tourelles, ainsi que par les éléments décoratifs néoclassiques tels les frontons, les balustres et les colonnes. L'avant-corps central, souligné par les colonnes et le balcon surmonté d'un fronton, se rattache également à ce courant. Le toit mansardé percé de lucarnes à arc surbaissé rappelle le style Second Empire. Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce, par son architecture monumentale et sa riche ornementation, témoigne de son importance et du prestige recherché par l'Église à cette époque.

Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec l'architecte David Ouellet (1844-1915). Ce dernier dessine les plans du presbytère et de l'église de Saint-Éphrem. Il se consacre principalement à l'architecture religieuse et travaille surtout à l'extérieur des grands centres urbains, notamment sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Il conçoit sa première église en 1876. Laissant de côté les innovations techniques, il opte pour des méthodes plus traditionnelles et économiques qui plaisent au clergé. Son style éclectique se reconnaît aux contrastes des formes, des couleurs, des textures et des matériaux qu'il utilise. Plusieurs de ses constructions font preuve d'une exubérance monumentale tout appropriée aux ambitions du clergé en pleine expansion à la fin du XIXe siècle. Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce est représentatif des maisons curiales conçues par David Ouellet.

Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme témoin de l'époque de la constitution du noyau religieux dans la jeune municipalité de Saint-Éphrem. Une première chapelle est érigée pour le culte dès 1855. La population grandissant, l'érection d'un lieu de culte et la présence d'un curé résident sont requises. La paroisse est donc érigée civilement et canoniquement en 1866. Cette même année, le cimetière est aménagé et la sacristie est érigée. Au début des années 1880, la construction de l'église et du presbytère est amorcée. Ce dernier est habité dès 1881. Il est localisé sur une partie d'un des premiers lots concédés du canton. Il est offert par l'arpenteur Jean-Pierre Proulx de Sainte-Marie. Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce témoigne du développement de Saint-Éphrem-de-Beauce à la fin du XIXe siècle.

Source : Municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce liés à ses valeurs architecturales et historique comprennent, notamment :
- sa localisation le long de la route principale, sur un grand terrain verdoyant;
- sa situation dans le noyau religieux, à proximité de l'église et de l'ancien cimetière, au coeur de la municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce;
- son volume, dont le plan en « L », l'élévation de deux étages, le toit mansardé, la galerie couverte avec angles arrondis, le balcon ainsi que les oriels à pans coupés, superposés de manière à former des tourelles coiffées d'un toit conique à base polygonale;
- ses matériaux, dont le parement horizontal, la couverture en tôle à la canadienne et en tôle pincée ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à grands carreaux, les fenêtres à guillotine et à battants (certaines avec imposte), l'oculus, les lucarnes à arc surbaissé, les portes à simple vantail avec imposte (et une avec baies latérales) ainsi que la porte à double vantail;
- ses ornements, dont les chambranles, les frontons, le mât, la corniche à consoles, les colonnes ouvragées, les balustres tournés ainsi que les boiseries appliquées;
- la souche de cheminée.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce fait partie du noyau religieux de Saint-Éphrem-de-Beauce. En 1849, Jean-Pierre Proulx, arpenteur de Sainte-Marie, acquiert plusieurs lots dont un des premiers concédés du canton. En 1853, il offre ce terrain afin d'y construire une première chapelle. Proulx participe activement au développement du village. La population grandissant, l'érection d'un lieu de culte et la présence d'un curé résident sont requises. La paroisse Saint-Éphrem est donc érigée canoniquement et civilement en 1866. Cette même année ont lieu l'inauguration du premier cimetière de la paroisse et l'érection de la sacristie. La paroisse est vraisemblablement nommée Saint-Éphrem en l'honneur d'Éphrem Proulx, le fils aîné de Jean-Pierre Proulx.

L'architecte David Ouellet (1844-1915) dessine les plans de l'église et du presbytère. En 1880, la construction des deux bâtiments commence, toujours sur le terrain donné par Jean-Pierre Proulx. Les travaux sont effectués sous la supervision de l'entrepreneur Philippe Maheux, de Beauport. Maheux accorde un sous-contrat à Joseph Gosselin et Ludger Morin de Saint-Éphrem pour la construction du presbytère. Dès 1881, la maison curiale est habitée. L'année suivante, le cimetière est déménagé afin de faire place à l'église dont la bénédiction, par l'abbé P. Hubert Beaudet, premier curé de la paroisse, a lieu le 7 août 1884.

Le presbytère de Saint-Éphrem-de-Beauce est cité en 1991. Les rénovations des dernières années ont transformé l'apparence du bâtiment.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Beauce-Sartigan

Municipalité :

  • Saint-Éphrem-de-Beauce

Adresse :

  • 43, route 108 Est

Lieux-dits :

  • Saint-Éphrem-de-Tring

Latitude :

  • 46° 3' 37.5"

Longitude :

  • -70° 57' 12.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Paroisse de Saint-Éphrem-de-Tring Absent 232 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MATHIEU, Hermann, dir. Répertoire des naissances, mariages, annotations marginales et sépultures, paroisse Saint-Ephrem-de-Beauce, 1866-1991: Notes historiques complémentaires sur la paroisse de St-Ephrem-de-Beauce et le canton de Tring; et, Monographies familiales. Thetford Mines, : Société généalogique de la région de L'Amiante ; St-Ephrem-de-Beauce : Société historique, 1991. 927 p.
  • MATHIEU, Hermann. Notes historiques sur la paroisse de St-Ephrem de Beauce et le canton de Tring. s.l. 1981. 310 p.
  • s.a. « Paroisse Saint-Éphrem 1855-2005 ». Diocèse de Québec. Église catholique de Québec [En ligne]. http://www.diocesequebec.qc.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013