Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église et sacristie de Saint-Éphrem

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Éphrem-de-Beauce

Date :

  • 1884 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (2)

Carte

Description

L'église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce est un lieu de culte de tradition catholique. Érigée de 1880 à 1884, l'église présente un plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle. Elle est coiffée d'un toit à deux versants droits dont le faîte est surmonté, à l'arrière, d'un campanile. La façade est dotée d'une tour-clocher en saillie et de trois portails cintrés. La sacristie, reliée à l'église par un passage couvert, présente un plan rectangulaire complété d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés. L'ensemble est implanté parallèlement à la voie publique, au coeur du noyau villageois de la municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure de l'église et de la sacristie.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Éphrem-de-Beauce) 1991-08-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'ensemble rappelle l'établissement du noyau institutionnel de ce village de Beauce dans la deuxième moitié du XIXe siècle. En milieu rural, dans les régions peuplées en majorité de francophones catholiques, les villages s'organisent souvent autour des édifices paroissiaux. Le clocher de l'église domine les bâtiments environnants et signale la présence de la paroisse. Situées au centre du village et en bordure de la voie publique principale, l'église de Saint-Éphrem-de-Beauce et sa sacristie forment un noyau autour duquel se développent les institutions du village. Le territoire de Saint-Éphrem-de-Beauce est colonisé à partir du début des années 1840. La paroisse est fondée en 1856. Une petite chapelle en bois, située sur le terrain de l'édifice actuel, sert alors de lieu de culte aux paroissiens. La paroisse est érigée canoniquement et civilement dix ans plus tard, et la première sacristie est aménagée durant cette même année. L'édification de l'église, de la nouvelle sacristie et du presbytère débute en 1880 afin de remplacer les premiers bâtiments, devenus vétustes. Les travaux de construction et de décoration de l'église se poursuivent jusqu'en 1884. Les paroissiens participent à l'érection de cette dernière en transportant de la pierre locale par corvées. Avec le presbytère et le monument au Sacré-Coeur, érigés à proximité, l'Église et la sacristie constituent un ensemble religieux typique des communautés rurales du Québec au tournant du XXe siècle et témoignent d'une période importante dans le développement du noyau villageois.

L'église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cet ensemble imposant est caractéristique des lieux de culte catholiques construits à la fin du XIXe siècle et témoigne de l'influence du courant éclectique à cette époque. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'Église catholique québécoise recourt souvent à l'éclectisme pour la construction de ses lieux de culte, dans le dernier quart du XIXe siècle. L'architecte David Ouellet (1844-1915), auteur de cet ensemble, conçoit de nombreux édifices appartenant à ce courant, dont l'église de Saint-Samuel à Lac-Drolet. L'église de Saint-Éphrem-de-Beauce est représentative de l'architecture éclectique par sa tour-clocher monumentale, par la concentration de l'ornementation sur celle-ci, ainsi que par son emploi des vocabulaires classique et néo-roman. À titre d'exemple, l'oculus dans la partie supérieure de la tour, les pilastres corniers et la corniche sont des éléments associés à l'architecture classique, tandis que les ouvertures cintrées renvoient au style néo-roman. Par sa forme, la sacristie rappelle la double fonction qu'occupent souvent les sacristies à l'époque. En effet, le bâtiment est parfois utilisé comme chapelle l'hiver et les jours de semaine, comme l'illustre son choeur en saillie.

Source : Municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- le volume de l'église, dont le plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle, le toit à deux versants droits couvert de tôle pincée et le clocheton surmontant le faîte à l'arrière;
- sa façade en pierre à bossages, dont la tour centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'un clocher (doté d'une base carrée, d'une chambre des cloches polygonale, d'une flèche et d'une croix), les trois portails (composés d'une porte à double vantail surmontée d'un tympan cintré et vitré), les fenêtres cintrées à carreaux, l'oculus, les chambranles en pierre à bossages, les pilastres corniers, la corniche et les retours de corniche;
- les murs de la nef et du choeur en maçonnerie de pierre à bossages, dont les fenêtres cintrées à carreaux, les soupiraux, les chambranles en pierre à bossages et la corniche;
- le passage couvert menant à la sacristie, de plan rectangulaire à un étage et demi,
- le volume de la sacristie, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le soubassement, le toit à deux versants droits et le choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre à bossages, la couverture en tôle pincée ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres à arc surbaissé et les chambranles;
- l'ornementation sobre, dont la corniche;
- l'implantation de l'église et sacristie en bordure de la voie publique;
- sa situation à proximité du presbytère et du monument au Sacré-Coeur, dans le noyau villageois.

Haut de la page

Informations historiques

L'église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce est érigée sur le territoire de Saint-Éphrem, colonisé à partir du début des années 1840. En 1849, l'arpenteur Jean-Pierre Proulx, de Sainte-Marie, achète les terres où s'élèvera plus tard le village. Quatre ans plus tard, en avril 1853, il fait don du terrain où sont aménagés la première chapelle, en 1855, et le premier cimetière, en 1866. La paroisse, fondée en 1856, est nommée en l'honneur d'Éphrem Proulx, le fils aîné de Jean-Pierre. La paroisse est érigée canoniquement et civilement en 1866. La première sacristie est construite la même année.

L'érection de l'église, de la sacristie et du presbytère actuels débute en 1880 afin de remplacer les premiers bâtiments devenus vétustes. Le lieu de culte est conçu par David Ouellet (1844-1915), architecte et sculpteur de Québec. L'intérieur de l'église, richement orné, est également conçu par Ouellet. Les travaux de construction et de décoration de cette dernière se poursuivent jusqu'en 1884.

L'église et sacristie de Saint-Éphrem-de-Beauce est citée en 1991.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Beauce-Sartigan

Municipalité :

  • Saint-Éphrem-de-Beauce

Adresse :

  • route 108 Est

Lieux-dits :

  • Saint-Éphrem-de-Tring

Localisation informelle :

Située à l'intersection de la route 271 Nord.

Latitude :

  • 46° 3' 33.2"

Longitude :

  • -70° 57' 14.9"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Paroisse de Saint-Éphrem-de-Tring Absent 232

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • MATHIEU, Hermann. Notes historiques sur la paroisse de St-Ephrem de Beauce et le canton de Tring. s.l. 1981. 310 p.
  • MORISSET, Lucie K. « Ouellet, David ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • s.a. Album souvenir des fêtes à l'occasion du centenaire de l'église de St-Éphrem de Beauce. St-Éphrem de Beauce, Comité des retrouvailles 1984, 1984. 136 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013