Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle Saint-Bernard

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Mont-Tremblant

Date :

  • 1941 – 1942 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (2)

Images

Carte

Description

La chapelle Saint-Bernard est un petit lieu de culte de tradition catholique construit en 1941 et 1942. L'édifice en bois est constitué d'une nef de plan rectangulaire terminée par un chevet plat. Le bâtiment est coiffé d'un toit aigu à deux versants à larmiers retroussés dont le faîte avant est surmonté d'un clocher. La façade est dotée d'un portail cintré et d'un oculus. La chapelle Saint-Bernard est située sur un terrain planté de conifères, au pied d'une montagne et à proximité d'un centre de villégiature, dans la ville de Mont-Tremblant.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Mont-Tremblant) 1988-07-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle Saint-Bernard présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne du développement touristique du mont Tremblant et de l'établissement des villégiateurs dans le secteur. En 1926, l'économie locale est grandement affectée par la fermeture de l'entreprise du traitement de bois. La réorientation économique de la région vers l'industrie touristique s'amorce au cours des années 1930, notamment par l'entremise d'un jeune millionnaire originaire de Philadelphie, Joseph Bondurant Ryan (décédé en 1950). Ce dernier désire faire du mont Tremblant un village alpin de renommée internationale. La station de ski est fondée en 1938 et un hôtel ouvre ses portes l'année suivante. En 1941 et 1942, la famille Ryan fait construire une petite chapelle au pied de la montagne et la dédie à saint Bernard, patron des skieurs. Chaque dimanche, après l'office religieux, le curé bénit, en français et en anglais, les skieurs rassemblés devant l'édifice. En 1965, la veuve de Ryan en fait don à la paroisse Sacré-Coeur-de-Jésus de Mont-Tremblant, à la condition qu'un cimetière familial soit aménagé à proximité. La chapelle Saint-Bernard rappelle l'importance de la famille Ryan dans le développement de l'industrie touristique dans la région.

La chapelle Saint-Bernard présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle témoigne du phénomène d'emprunts formels à des modèles jugés représentatifs d'une époque, d'un milieu ou d'un type architectural précis. Le promoteur Ryan désire construire au pied du mont Tremblant un village typiquement québécois. La chapelle, vraisemblablement conçue par un architecte new-yorkais, se veut une réplique des petites églises paroissiales construites au tournant du XVIIIe siècle qui se trouvent notamment à l'île d'Orléans. Composé d'une nef de plan rectangulaire terminée par un chevet plat, l'édifice est coiffé d'un toit aigu à deux versants à larmiers retroussés. Le faîte avant est surmonté d'un clocher. La façade, très sobre, comporte un portail cintré et un oculus. Le parement en planches verticales participe également à l'évocation de l'architecture religieuse traditionnelle des milieux ruraux du Québec.

Source : Ville de Mont-Tremblant, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la chapelle Saint-Bernard liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation sur un terrain planté de conifères, à proximité d'un centre de villégiature, au pied du mont Tremblant;
- son volume, dont le plan constitué d'une nef rectangulaire terminée par un chevet plat, le toit aigu à deux versants à larmiers retroussés et le clocher surmontant le faîte avant (composé d'un tambour de plan carré, d'une chambre des cloches à deux niveaux de plan polygonal ainsi que d'une flèche);
- les matériaux, dont le parement en planches verticales ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont le portail (composé d'une porte à panneaux à double vantail et d'un tympan cintré et vitré), les fenêtres cintrées à petits carreaux ainsi que l'oculus;
- l'ornementation sobre constituée essentiellement des chambranles;
- la sacristie greffée au chevet plat, dont le plan rectangulaire à un étage, le toit aigu à deux versants à larmiers retroussés, la porte en bois surmontée d'un tympan cintré et vitré, les fenêtres cintrées à petits carreaux, les chambranles et la souche de cheminée.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle Saint-Bernard est érigée au pied du mont Tremblant pour Joseph Bondurant Ryan (décédé en 1950) et sa famille. En 1926, l'économie locale est grandement affectée par la fermeture de l'entreprise du traitement de bois. La réorientation économique de la région vers l'industrie touristique s'amorce au cours des années 1930, notamment par l'entremise de Ryan, un jeune millionnaire originaire de Philadelphie. Ce dernier veut faire du mont Tremblant un village alpin de renommée internationale. La station de ski du Mont-Tremblant est fondée en 1938 et un hôtel ouvre ses portes l'année suivante.

En 1941, la famille Ryan fait construire une petite chapelle au pied de la montagne et la dédie à saint Bernard, patron des skieurs. Chaque dimanche, après l'office religieux, le curé bénit, en français et en anglais, les skieurs rassemblés devant l'édifice. Le lieu de culte, dont les plans ont probablement été réalisés par un architecte new-yorkais, présente une architecture inspirée des petites églises paroissiales construites au tournant du XVIIIe siècle qui se trouvent notamment à l'île d'Orléans. Il devient l'une des pièces maîtresses du village typiquement québécois que désire créer Ryan.

En 1965, la veuve de Ryan vend la station du mont Tremblant à un groupe d'investisseurs québécois. La même année, elle fait don de la chapelle à la paroisse Sacré-Coeur-de-Jésus de Mont-Tremblant, à la condition qu'un cimetière familial soit aménagé à proximité.

La chapelle Saint-Bernard est citée en 1988.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Les Laurentides

Municipalité :

  • Mont-Tremblant

Adresse :

  • 2971, chemin de la Chapelle

Latitude :

46° 12' 37.7"

Longitude :

-74° 35' 16.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Non déterminée Inconnue Absent

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • COURSOL, Luc. Un diocèse dans les cantons du Nord. Histoire du diocèse de Mont-Laurier. Mont-Laurier, Évêché de Mont-Laurier, 1988. 482 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013