Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Port-Daniel--Gascons

Date :

  • 1913 – 1914 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est une maison curiale d'inspiration néo-Queen Anne construite de 1913 à 1914. Le bâtiment, recouvert de planches horizontales, s'élève sur deux étages et demi et est coiffé de toits en pavillon tronqués. Plusieurs éléments décoratifs ornent le bâtiment, dont une tour polygonale, des frontons et une galerie ouvragée longeant deux façades. Le presbytère est situé sur une colline surplombant la baie des Chaleurs, à côté de l'église de la municipalité de Port-Daniel-Gascons.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Port-Daniel--Gascons) 1987-01-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il se révèle un bon exemple de bâtiments d'influence néo-Queen Anne qui apparaissent au Québec entre le dernier quart du XIXe siècle et les premières décennies du XXe siècle. Ce style issu de l'époque victorienne naît en Angleterre vers 1860. Il est attribué à des architectes comme Richard Norman Shaw (1831-1913) qui s'inspirent de l'architecture vernaculaire anglaise du XVIIe et XVIIIe siècle. Le néo-Queen Anne tire son nom de la reine Anne Stuart, souveraine de l'Angleterre, de l'Écosse et de l'Irlande au début du XVIIIe siècle. Il est adopté principalement pour les constructions spacieuses. Il se caractérise notamment par de nombreux pignons, des frontons, des tours et un parement de planches horizontales. Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est représentatif de cette architecture, notamment par ses nombreuses saillies, sa tour polygonale, ses épis ainsi que sa grande galerie ouvragée et ses boiseries décoratives. La monumentalité du bâtiment symbolise l'importance de l'Église et du curé au sein de l'organisation sociale. Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel témoigne de la prédominance de l'Église au Québec au début du XXe siècle.

Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée au prolongement du chemin de fer au sud de la Gaspésie. En 1907, Port-Daniel est l'arrêt le plus à l'est de la ligne ferroviaire. La Western Railroad Co. est chargée de poursuivre la voie ferrée le long de la baie des Chaleurs, jusqu'à Gaspé. Cependant, le presbytère de Port-Daniel de l'époque, construit vers 1862, se trouve sur le tracé choisi. La compagnie de chemin de fer et la fabrique de Saint-Georges-de-Port-Daniel ne s'entendent pas sur l'indemnité à verser à la fabrique. En 1911, après un procès en cour supérieure, la paroisse obtient gain de cause et reçoit la somme due. Le curé Philippe Cyr (1882-1974) l'utilise pour construire un nouveau presbytère. Il s'élève sur un petit promontoire d'une colline surplombant la baie des Chaleurs, à côté de l'église. Le chemin de fer est complété en 1911; la maison curiale est terminée en 1914. Sa situation avantageuse en fait un élément marquant dans le paysage de Port-Daniel-Gascons. Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel constitue un bâtiment phare de la municipalité tant par son emplacement que par son ancienneté.

Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Thomas Raymond (1853-1923). Architecte et menuisier, il travaille d'abord à Rimouski avant de s'installer à Québec au milieu de la décennie de 1870. Raymond conçoit des édifices résidentiels, commerciaux et religieux, notamment le premier édifice du Syndicat de Québec et le couvent Jacques-Cartier. Au début du XXe siècle, il dessine les plans d'une dizaine d'églises du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, dont l'église de Saint-Louis-du-Ha! Ha!, l'église Saint-Norbert à Cap-Chat et l'église de Sainte-Anne-des-Monts. Au cours de sa carrière, il crée également certains éléments mobiliers, dont des autels et des maîtres-autels. Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel témoigne de la contribution de Thomas Raymond dans l'architecture religieuse de l'Est-du-Québec.

Source : Municipalité de Port-Daniel-Gascons, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation sur deux étages et demi, les toits en pavillon tronqués et coniques, la tourelle d'angle polygonale, la galerie couverte et le balcon;
- ses matériaux, dont le parement de planches horizontales, la toiture de bardeaux et de tôle (dont une partie en tôle à baguettes) ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- ses ouvertures, dont la porte à simple vantail avec imposte et baies latérales, les portes à simple vantail semi-vitrées, les fenêtres carrées et rectangulaires à guillotine, les lucarnes à croupe;
- son ornementation dont les aisseliers, la balustrade, les colonnes ouvragées, les chambranles, les planches cornières, les frontons, les épis (dont un formant une fleur de lys) ainsi que la terrasse faîtière délimitée par un parapet à créneaux;
- la souche de cheminée;
- son implantation en retrait de la voie publique, à côté de l'église, à proximité de la voie ferrée;
- sa situation sur une colline surplombant la baie des Chaleurs au coeur de la municipalité de Port-Daniel-Gascons.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est situé en bordure de la baie des Chaleurs. Le premier curé résident, l'abbé Thomas-Eugène Beaulieu (né en 1827), arrive en 1858. Deux ans plus tard, la paroisse de Saint-Georges-de-Port-Daniel est créée, en même temps que les autres paroisses fondatrices de la Gaspésie. Le premier presbytère de Port-Daniel est construit en 1862 pour le curé Beaulieu. En 1907, Port-Daniel est la destination la plus à l'est de la ligne ferroviaire. La Western Railroad Co. est chargée de poursuivre la voie ferrée le long de la baie des Chaleurs jusqu'à Gaspé. Cependant, le presbytère de Port-Daniel se trouve sur le tracé choisi et doit être démoli. La compagnie de chemin de fer et la fabrique de Saint-Georges-de-Port-Daniel ne s'entendent pas sur l'indemnité à verser. Après un long procès en cour supérieure, s'étendant de 1908 à 1911, la fabrique obtient gain de cause et reçoit le dédommagement convenu. L'abbé Philippe Cyr (1882-1974), curé de Port-Daniel de 1912 à 1920, l'utilise pour la construction d'un nouveau presbytère. Le chemin de fer est terminé en 1911.

La construction du deuxième presbytère est entreprise sous la supervision de l'architecte Thomas Raymond (1853-1923). Après dix mois de travaux, le bâtiment est achevé en avril 1914. Raymond conçoit plusieurs édifices religieux au Québec. Il dresse notamment les plans d'une dizaine d'églises dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, particulièrement au cours des années 1910.

En 1954, la première église, construite en 1865-1867, est démolie; elle est remplacée par une plus grande et plus moderne. Au moment de la bénédiction et de la pose de la pierre angulaire, le nouveau temple prend comme titulaire et patronyme Notre-Dame-de-Mont-Carmel. C'est ainsi que la paroisse de même que le presbytère changent de nom. Les modifications à la galerie comptent parmi les rares transformations apportées au bâtiment depuis sa construction.

Le presbytère de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est cité en 1987. Il est vendu par la fabrique en 1999 et devient un gîte.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Le Rocher-Percé

Municipalité :

  • Port-Daniel--Gascons

Adresse :

  • 1, route 132

Lieux-dits :

  • Port-Daniel

Latitude :

  • 48° 11' 0.3"

Longitude :

  • -64° 57' 38.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOURGET, Monique. « Les lendemains du patrimoine ». Gaspésie. Vol. XXV, no 4, octobre-décembre (1987), p. 34.
  • Corporation de la relance économique. Histoires et souvenirs, 150e Port-Daniel, 1855-2005. Port-Daniel, Corporation de la relance économique, 2005. 411 p.
  • LAROCQUE, Paul, dir. et Jean LARRIVÉE. Parcours historiques dans la région touristique de la Gaspésie. Rimouski, GRIDEQ, 1998. 481 p.
  • s.a. Le Ministère des affaires culturelles et le patrimoine de l'Est-du-Québec. Rimouski, le Ministère des affaires culturelles, Direction de l'Est-du-Québec, 1987. 12 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013