Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Jacques-le-Mineur

Date :

  • 1889 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Chapelles de procession)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Carte

Description

La chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur est un petit édifice religieux d'esprit victorien construit en 1889. Cet édicule en bois élégamment ornementé présente un plan octogonal et des murs élevés coiffés d'un toit conique galbé à huit versants. La chapelle-reposoir est située au coeur de la municipalité de Saint-Jacques-le-Mineur, sur un terrain boisé qui fait face à l'église.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Polygonal

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Façade arrière : Bois (Planche verticale)
  • Façade droite : Bois (Planche verticale)
  • Façade gauche : Bois (Planche verticale)
  • Façade avant : Bois (Planche verticale)

Toit :

  • Forme : À l'impériale
    Matériau : Bois, bardeaux
  • Forme : Octogonal
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Corniche à consoles
  • Pilastre

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1987-03-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Construite en 1889 exclusivement pour servir de reposoir lors de la procession de la Fête-Dieu, elle se distingue ainsi des reposoirs temporaires et des chapelles dites de procession qui servent aussi à d'autres fins. Elle est implantée en bordure de la voie publique, au coeur de l'agglomération, afin de faciliter son accès lors de la procession. Par sa situation, elle est reliée visuellement, grâce à une perspective ouverte, à l'église qui s'élève au bout d'une allée d'arbres, de l'autre côté de la rue. Cette chapelle témoigne donc du rituel de la procession de la Fête-Dieu, une pratique populaire liée au culte catholique dont les premières manifestations remontent au XVIIe siècle et qui s'est perpétuée au Québec jusque dans le dernier tiers du XXe siècle. Après la messe consacrée au saint Sacrement, cette procession se rend à la chapelle-reposoir préalablement décorée et fleurie. À l'intérieur se tient le prêtre qui récite une oraison devant la foule assemblée. Il encense l'ostensoir déposé sur l'autel et donne la bénédiction du saint Sacrement. La procession retourne ensuite à l'église pour l'oraison finale. La chapelle de Saint-Jacques-le-Mineur est la seule à avoir été construite spécifiquement pour servir de reposoir lors de la Fête-Dieu.

La chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cet édicule en bois se rattache à l'éclectisme victorien en vogue à la fin du XIXe siècle. Élégamment paré de modillons sculptés, il présente une forme octogonale élancée et un toit galbé à huit versants évoquant certains édicules de calvaires et kiosques ou pavillons pittoresques de jardins. Des colonnettes engagées décorent les angles extérieurs et intérieurs. Cette correspondance entre l'ornementation intérieure et extérieure est également recherchée dans les lambris de planchettes verticales qui couvrent les murs. L'ensemble de ces caractéristiques contraste avec l'architecture habituelle des chapelles de procession, qui présentent plutôt un plan rectangulaire et un toit à pignon surmonté d'un clocheton en façade, et cette chapelle est l'unique représentante de ce type au Québec.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur liés à ses valeurs historique, ethnologique et architecturale, notamment :
- sa situation au coeur de la municipalité, en bordure de la voie publique;
- son emplacement constitué d'un terrain boisé faisant face à l'église érigée au bout d'une allée d'arbres, de l'autre côté de la rue;
- son volume, dont le plan octogonal et le toit conique galbé à huit versants couvert de bardeaux de cèdre;
- son décor, dont le lambris de planchettes couvrant tant les murs extérieurs qu'intérieurs et la voûte, les colonnettes aux angles, les modillons sculptés sous le toit à l'extérieur ainsi que l'autel orné d'une statue du Sacré-Coeur;
- l'unique ouverture occupant deux segments de l'octogone et constituée d'une porte à double vantail et d'un chambranle avec entablement ouvragé.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur est construite en 1889 par l'entrepreneur J. Marcil. Son vocabulaire architectural se rattache à l'éclectisme victorien, un courant en vogue à la fin du XIXe siècle. Elle répond à une commande de l'archevêque de Montréal Édouard-Charles Fabre (1827-1896), venu visiter la paroisse cinq ans auparavant. Ce dernier demande alors d'y construire « une chapelle pour servir de reposoir à la procession de la Fête-Dieu ». Au Québec, cette procession effectuée en l'honneur du saint Sacrement est l'une des plus anciennes pratiques religieuses liées au culte catholique populaire et ses premières manifestations remontent au XVIIe siècle. La chapelle-reposoir a servi à la tradition processionnelle de la Fête-Dieu dans la municipalité de Saint-Jacques-le-Mineur jusqu'au début des années 1980.

La chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur est classée en 1987.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Les Jardins-de-Napierville

Municipalité :

  • Saint-Jacques-le-Mineur

Adresse :

  • rue Principale

Latitude :

  • 45° 16' 43.799"

Longitude :

  • -73° 24' 55.285"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 711 311

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Chapelle-reposoir Saint-Jacques-le-Mineur ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 315-316.
  • ROBERT, Jacques. La chapelle-reposoir de Saint-Jacques-le-Mineur. Étude historique et analyse architecturale. Montréal, ministère des Affaires culturelles, 1985. 125 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013