Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Villa du carrefour

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Louiseville

Date :

  • 1898 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Villas et maisons bourgeoises (domaine))

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin est une demeure bourgeoise en brique de plan articulé, à deux étages, coiffée d'un toit à versants droits surmonté d'un lanternon. Elle a été bâtie vers 1898 et se situe au coeur du noyau villageois de la municipalité de Louiseville, en bordure de la rivière du Loup.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Irrégulier

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Bois, charpente claire
  • Bois, ossature en bois

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Avant-corps
  • Baie en saillie
  • Balcon
  • Cheminée
  • Escalier
  • Fenêtre en saillie
  • Galerie
  • Lanternon
  • Mât
  • Perron
  • Portique

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Brique
  • Façade droite : Brique
  • Façade gauche : Brique
  • Façade avant : Brique

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Tôle pincée
  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne
  • Forme : À un versant
    Matériau : Tôle pincée
  • Forme : En pavillon
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte
  • métallique, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, Fixe
  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Coulissante

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Aisseliers
  • Amortissement
  • Balustrade en bois
  • Boiserie ornementale
  • Colonne
  • Console
  • Corniche à consoles
  • Corniche moulurée
  • Épi
  • Fronton
  • Linteau
  • Pilastre
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1987-03-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Très bien conservée, la demeure témoigne de l'architecture résidentielle victorienne de la fin du XIXe siècle. La région de Louiseville compte, à cette époque, plusieurs luxueuses résidences qui s'inscrivent dans le courant de l'éclectisme victorien. Cette architecture, contrairement à celle de la période précédente, recherche d'abord les effets visuels inédits et pittoresques. L'éclectisme victorien se matérialise ici dans le volume comprenant des saillies et des décrochements importants, les toits aux formes et hauteurs variées ainsi que dans la décoration surchargée, qui puise librement à plusieurs répertoires formels.

La maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec plusieurs personnalités du domaine public. Elle est bâtie pour Louis-Joseph-Léandre Hamelin (1850-1910), médecin, échevin et maire de Louiseville entre 1904 et 1910. Elle abrite ensuite Joseph-Alphonse Ferron (1890-1947), notaire, greffier de la Cour de circuit et organisateur du parti libéral. Joseph-Alphonse Ferron est le père de Madeleine, Marcelle et Jacques, trois personnalités bien connues du domaine artistique au Québec. La demeure appartient, par la suite, au médecin Avelin Dalcourt. Organisateur du parti libéral et maire de Louiseville entre 1961 à 1971, Dalcourt y reçoit notamment Jean Lesage, René Lévesque et Georges Vanier, gouverneur général du Canada.

Source : Ministère de la Culture et des Communication du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, entre autres :
- la situation au coeur de la municipalité de Louiseville, en bordure de la rivière du Loup;
- le volume de la résidence, dont les deux étages et le toit à versants droits formant une corniche couvert de tôle à la canadienne;
- ses éléments structuraux, dont la charpente en bois recouverte d'un parement en brique et le soubassement saillant en pierre de taille;
- ses ouvertures, dont la porte centrale à double vantail surmontée d'une imposte vitrée et les fenêtres à guillotine;
- les caractéristiques rattachées à l'éclectisme victorien, dont le plan articulé comportant une avancée sur la façade latérale droite ainsi qu'une baie en saillie en façade principale et des corps de logis secondaires sur la façade latérale gauche et à l'arrière, des linteaux et des appuis en pierre de taille, un lanternon vitré au faîte du toit, des fenêtres à frontons ornementaux et consoles, une galerie courant sur une partie de la façade principale et de la façade latérale droite dont la corniche est soulignée par des modillons et comprenant un fronton au-dessus de l'entrée principale, le balcon à balustrade et à fronton, les multiples ouvrages menuisés.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin est construite en 1898 pour Joseph-Louis-Léandre Hamelin (1850-1910), médecin, échevin et maire de Louiseville entre 1904 et 1910. Elle abrite ensuite Joseph-Alphonse Ferron (1890-1947), notaire, greffier de la Cour de circuit et organisateur du parti libéral. Joseph-Alphonse Ferron est le père de Madeleine, Marcelle et Jacques, trois personnalités bien connues du domaine artistique au Québec. La demeure appartient, par la suite, au médecin Avelin Dalcourt. Organisateur du parti libéral et maire de Louiseville entre 1961 à 1971, Dalcourt y reçoit notamment Jean Lesage, René Lévesque et Georges Vanier, gouverneur général du Canada. Elle change de vocation en 1980, alors qu'elle devient un centre pour personnes âgées, avant d'être convertie en auberge.

La maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin est reconnue en 1987. Elle est devenue classée à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Maskinongé

Municipalité :

  • Louiseville

Adresse :

  • 11, avenue Saint-Laurent

Latitude :

  • 46° 15' 21.166"

Longitude :

  • -72° 56' 22.352"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Maskinongé Ville de Louiseville Absent 609

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BEAUDET, Gisèle. La villa du carrefour, Louiseville. Cahier 1 : étude. s.l. 1984. s.p.
  • BEAUDET, Gisèle. « Maison Joseph-Louis-Léandre-Hamelin ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 42.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013