Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison John-Yule

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Chambly

Date :

  • 1816 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison John-Yule est une imposante demeure bourgeoise d'inspiration palladienne érigée en 1816. La résidence en pierre de plan rectangulaire, à deux étages et demi, est flanquée d'annexes en bois et coiffée d'un toit tronqué à deux versants droits. La maison John-Yule est située sur un vaste terrain paysager en bordure d'une rue étroite et sinueuse, à proximité de la rivière Richelieu, dans la municipalité de Chambly.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

3

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, charpente claire
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Chapelle
  • Garage

Saillies :

  • Clocheton
  • Véranda

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (Taillée)
  • Façade droite : Bois (Planche à clins)
  • Façade gauche : Bois (Planche à clins)
  • Façade avant : Pierre (Taillée)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois massif, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif, à battants
  • bois massif, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • de garage
  • entièrement vitrée, à battants
  • entièrement vitrée, à imposte

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À battants, à petits carreaux
  • cintrée, Fixe
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, Soupirail

Lucarne(s) :

  • Cintrée
  • Lucarne-pignon

Éléments architecturaux :

  • Armoiries
  • Chaîne d'angle
  • Contrevent
  • Crête faîtière
  • Épi
  • Linteau

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1987-03-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison John-Yule présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure constitue l'un des exemples québécois les plus représentatifs et les plus achevés de l'architecture résidentielle d'inspiration palladienne. Le style palladien naît en Grande-Bretagne dans la première moitié du XVIIIe siècle et est introduit au Québec au tournant du XIXe siècle, à la faveur de l'arrivée d'immigrants d'origine britannique et étasunienne. Il est adopté par le gouvernement pour la construction d'édifices publics, comme l'ancienne prison de Québec (devenue l'édifice du Morrin College) construite d'après les plans de François Baillairgé de 1808 à 1813 et l'ancienne prison de Trois-Rivières du même architecte érigée de 1816 à 1819. L'architecture résidentielle n'en retient que les éléments essentiels, qui se combinent avec les traditions locales. La maison John-Yule illustre le palladianisme par son volume simple et massif, la disposition symétrique et l'ordonnance régulière de ses ouvertures et le vocabulaire classique sobre concentré dans la partie centrale des façades principales.

La maison John-Yule présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son ancienneté. Elle est l'un des plus anciens exemples d'architecture résidentielle d'inspiration palladienne qui subsistent du Québec. La propriété est également l'une des plus anciennes de la municipalité de Chambly, avec la maison Thomas-Whitehead, aussi classée immeuble patrimonial.

La maison John-Yule présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec le marchand John Yule (vers 1770-1851). D'origine écossaise, il immigre au Québec à la fin du XVIIIe siècle avec son frère William. Ce dernier devient seigneur de la partie est de la seigneurie de Chambly. John Yule est, de son côté, un marchand prospère dont les activités sont reliées à la vie militaire de Chambly, lieu qui revêt une importance stratégique dans le système de défense de la colonie britannique au début du XIXe siècle. La garnison d'origine anglo-saxonne qui y réside compte près de six mille hommes entre 1812 et 1815. Yule fournit, entre autres, du bois de chauffage et de la paille aux casernes. La maison John-Yule constitue aujourd'hui le seul témoin de la présence de la famille Yule à Chambly.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison John-Yule liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un vaste terrain paysager en bordure d'une rue étroite et sinueuse, à proximité de la rivière Richelieu, dans la municipalité de Chambly;
- son volume, dont le corps de logis massif en pierre de plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à deux versants droits au sommet tronqué formant une terrasse faîtière (couvert en tôle à baguettes);
- sa composition, dont la disposition symétrique et l'ordonnance régulière des ouvertures, le pignon central percé d'une fenêtre en hémicycle à l'avant, les fenêtres à guillotine à petits carreaux aux chambranles en pierre de taille et les cheminées en pierre à deux têtes dans les murs pignons;
- son ornementation classique sobre, dont les retours de corniche des pignons, le portail central en bois de la façade avant, la porte centrale de la façade arrière flanquée de baies étroites et surmontée d'une imposte semi-circulaire ainsi que son chambranle de pierre de taille composé de piédroits harpés et de voussoirs;
- les deux annexes plus récentes, mais bien intégrées de part et d'autre du corps de logis.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison est érigée en 1816 par le maçon Pierre Gagnier et le menuisier François Valade pour le marchand John Yule (vers 1770-1851), d'après les plans fournis par le propriétaire. D'origine écossaise, ce dernier immigre au Québec à la fin du XVIIIe siècle avec son frère William, qui devient seigneur de la partie est de la seigneurie de Chambly. John Yule est un marchand prospère dont les activités sont reliées à la vie militaire de Chambly, lieu qui revêt une importance stratégique dans le système de défense de la colonie britannique au début du XIXe siècle. La garnison d'origine anglo-saxonne qui y réside compte près de six mille hommes entre 1812 et 1815. Yule fournit, entre autres, du bois de chauffage et de la paille aux casernes.

La maison John-Yule est subdivisée en logements au cours du XIXe siècle et subit quelques transformations. Elle retrouve sa vocation unifamiliale en 1946, alors qu'elle est rénovée. L'intérieur est alors beaucoup modifié, ce qui porte atteinte à son intégrité architecturale. Deux annexes disposées de part et d'autre du corps de logis sont ajoutées après 1946.

La maison John-Yule est reconnue en 1987. Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • La Vallée-du-Richelieu

Municipalité :

  • Chambly

Adresse :

  • 27, rue De Richelieu

Latitude :

  • 45° 26' 52.469"

Longitude :

  • -73° 16' 1.775"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Chambly Village du Canton-de-Chambly Absent 41

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GIROUX, Michèle. « Maison John-Yule ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 300-301.
  • Société d'étude sur l'environnement bâti ARCA, inc. La maison John-Yule. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1985. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013